Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 09 novembre 2013

194. Les prochains invités -5-


podcast

Voici la dernière série de photos consacrée aux portraits :

Sous l'arbre à palabres, Dagana, Bénin

 

photo5.jpg

Ils étaient tellement pris par leur conversation qu'ils ne se sont même pas aperçus que je les prenais en photo.

La marchande de chapeaux, Pékin, Chine

 

photo6.jpg

La mendiante, Pékin, Chine

 

photo8.jpg

Assise sur un banc, elle est en train de fumer la cigarette que je lui ai donnée quelques minutes auparavant. Elle a posé près d'elle un grand sac poubelle dans lequel elle récolte des bouteilles en plastique.

L'Égyptienne sur les îles Éléphantines, Assouan, Égypte

 

photo26.jpg

Là au moins  on sait à quoi s'attendre, elle a déjà sorti son porte-monnaie.

La marchande, Kampong Chhnang, Cambodge

 

photo25.jpg

Chut, bébé dort, Lisbonne, Portugal

 

photo32.jpg

Une jeune artiste de rue à Lisbonne, Portugal

Chez Ludmilla, Krementchoug, Ukraine

 

photo41.jpg

Il ne faut pas se fier aux apparences, sous son air revêche Ludmilla est en fait très accueillante et sa vodka est très bonne !

Hier j'ai constaté un brusque afflux de lecteurs américains sur mon blog - plus de 140 !- Mon mouchard m'a indiqué qu'ils étaient localisés principalement à Redmond, dans l'état de Washington, et à Princeton, dans le Kansas. C'est bien étrange tout ça ...

Essayons tout de même une approche :

— Hello American people ! How are you ?  I wonder why you visit my blog ...

Can you write a comment please ? Thank you.

jeudi, 07 novembre 2013

191. Les prochains invités -4-



podcast

Revenons un instant au Vietnam pour ces quelques portraits de marchandes pris en 2007 :

 

photo20.jpg

 

photo21.jpg

 

photo19.jpg

Et maintenant en route vers l'Afrique, plus précisément au Cameroun. Après trois heures de route sur une piste défoncée, nous stoppons les trois véhicules près d'une maison où attendent quelques hommes. Ce sont les porteurs qui vont prendre en charge nos valises et toute l'intendance ( tentes, matériel de cuisine, la bouffe, etc).

Nous retournons sur la piste rouge et là, sortant des broussailles, surgit un homme qui nous attendait : c'est un Pygmée qui va nous conduire jusqu'à son village. Village n'est pas le mot qui correspond exactement, disons plutôt le campement car le groupe de Pygmées ne dépasse pas la cinquantaine de personnes.

Et c'est parti pour trois heures de marche dans la forêt équatoriale. Bertrand et Daniel ouvrent la marche et nous suivons relativement bien. De temps à autre ils se servent de leur coupe-coupe pour faciliter le passage. À mi-chemin nous sommes doublés par les porteurs qui avancent à une rapidité époustouflante.

Il fait une chaleur moite et nous sommes dans la pénombre, entourés d'arbres gigantesques qui laissent à peine la lumière du soleil éclairer le sol ... Ma pire crainte est de me trouver nez à nez avec un serpent, aussi je scrute le sol avec attention.

Au bout de trois heures nous apercevons au loin une clairière d'où monte de la fumée. Dernier effort à fournir : traverser le petit ruisseau sur un tronc d'arbre et nous voici arrivés ! 

Nous sommes restés trois jours avec les Pygmées ; Nous les avons suivis à la chasse, nous les avons regardés fabriquer et poser des pièges et enfin nous avons dansé avec eux, le soir, autour d'un feu.

Nous avons ainsi vécu trois jours coupés du reste du monde.  Nous étions six en tout à avoir partagé ces instants inoubliables. 

Les photos étaient très sombres, aussi il a fallu que je les éclaircisse énormément. 

 

photo29.jpg

 

photo31.jpg

 

photo30.jpg

 

photo37.jpg

 

photo38.jpg

 

photo39.jpg

 

photo40.jpg

Puis ce fut le retour à la prétendue "civilisation". Chacun s'est alors précipité sur son portable pour donner des nouvelles à la famille :

— Allo, Peggy ? Oui, je suis toujours en vie ... Ah si tu savais, si tu savais !

Suite demain. 

mardi, 05 novembre 2013

188. Les prochains invités -3-


podcast

Retour en Inde avec ces quelques portraits. Hier soir en me couchant, j'ai repensé à ce voyage qui fut extrêmement pénible : une attente de 6 heures à l'aéroport de Munich, puis un vol qui m'a paru interminable jusqu'à Delhi. Arrivés tôt le matin, nous sommes tout de suite pris en charge par le guide et nous commençons les visites sous une chaleur de 45° sans avoir la possibilité de se changer!

Je suis très vite malade, recherchant désespérément des toilettes à chaque arrêt.  Nous ne rejoindrons l'hôtel qu'à 20 heures le soir. Je pense qu'on ne revient jamais de ce pays tout à fait indemne, pris entre fascination et répulsion. Pour ma part la répulsion fut quand même la sensation la plus forte. On dit que les plus belles roses poussent sur un tas de fumier, c'est ce que je me suis dit en voyant le Taj-Mahal.

Et puis toute cette foule qui grouille, telle une armée de cloportes, ces estropiés qui essaient de vous accrocher par les mollets au moment où vous passez près d'eux ... Ces femmes qui exhibent leurs gamins à moitié morts pour vous extorquer quelques roupies ... J'en ai même vu qui pinçaient les mômes pour les faire pleurer au moment où l'on passait.

Mon père s'était arrêté à Bombay lorsqu'il était parti en Indochine. Il en gardait lui aussi un affreux souvenir, nous racontant comment des gamins, à la descente des bateaux, venaient vendre leur petite sœur aux marins.

Bon, j'arrête sinon je vais m'attirer les foudres des amoureux de ce pays. Une chose est sûre : il faut voir, après chacun réagit selon sa nature.

La mendiante

 

photo35.jpg

Alors que le groupe s'éternisait dans un magasin de souvenirs, j'étais sortie prendre l'air et j'aperçus cette vieille femme assise par terre, au ras de la route. Discrètement je la photographiai. Elle m'aperçut bientôt et se leva péniblement, venant s'accrocher à mon bras pour obtenir une pièce. Il était évident qu'elle ne devait pas manger souvent à sa faim. Je lui ai donné quelque chose, bien sûr, sa condition misérable m'ayant profondément perturbée. Aussitôt elle me prit les mains pour les embrasser, me montra du doigt le ciel, me faisant ainsi comprendre que j'étais bénie des dieux. Foutu pays quand même où la religion, qui est présente partout, assujettit totalement les êtres. Que peut-elle espérer, cette vieille femme,  si ce n'est une meilleure vie dans sa prochaine réincarnation ? Tout ça me dépasse complètement, moi qui ne crois en rien.

Le réveil

 

photo34.jpg

Il est bientôt 16 heures, il fait très chaud dans les rues de Jaïpur. Tiens, ceux-là ouvrent un œil !

Le regard

 

photo36.jpg

Quelle gravité chez cette jeune femme. À quoi peut-elle bien penser en me regardant ? J'étais pourtant assez éloignée, me servant du zoom, mais elle a tourné la tête au moment où j'ai appuyé sur le déclic et nos regards se sont croisés alors.

Les musiciens

 

photo33.jpg

 

photo22.jpg

Ils se rendent à Bénarès pour la plupart d'entre eux et vivent de la mendicité. 

Le sâdhu de Vanarasi (Bénarès)

 

photo15.jpg

Il est incontournable celui-là, je l'ai retrouvé photographié à maintes reprises sur différents sites de voyage. Mais que regarde-t-il donc d'un air si satisfait ?

Les eaux dégueulasses du Gange qui charrient les excréments, les restes de corps mal brûlés ...

Les harpies

 

photo12.jpg

Nous nous étions arrêtés dans une petite ville près de Jaïpur pour visiter d'anciennes maisons aux murs recouverts de fresques. Nous venions à peine de nous engager dans la ruelle qu'elles sont arrivées, toutes pimpantes et (faussement) souriantes se proposant pour être photographiées.  Mais aussitôt la photo prise, les voilà qui se ruent sur nous en réclamant de l'argent, poussant des cris d'hystériques et ameutant tout le quartier. J'avoue avoir hésité à leur montrer la photo puis appuyer sur "supprimer".

La danseuse du Palais royal de Jaïpur

 

photo14.jpg

Elle pose bien volontiers devant les nombreux touristes qui l'entourent.

Le charmeur de serpent, Jaïpur

 

photo13.jpg

J'ai eu beau attendre, le serpent n'a pas daigné sortir !  Le groupe est déjà parti, je ne peux pas rester plus longtemps, dommage quand même !

Voilà, le voyage en Inde s'arrête ici.

Pour en savoir davantage :

Le sâdhu

À demain

 

 

lundi, 04 novembre 2013

187. Les prochains invités -2-


podcast

La statue-mime de Beaubourg, Paris

 

photo28.jpg

C'était en avril et j'étais partie faire un tour à Paris. Devant Beaubourg, il y avait cette femme qui attendait que l'on mette une pièce pour bouger. J'ai eu tout le temps de la photographier et cette photo ne m'a posé aucun souci particulier.

L'homme qui descendait de la montagne, Vietnam du nord

 

photo10.jpg

Le car s'était arrêté au bord de la route pour une pause confort (entendez par là un arrêt pipi !). 

— Les dames à droite, les hommes à gauche !

Alors que je rejoignais le car, soulagée, je tombe nez à nez avec cet homme, sorti de nulle part. Je lui offre alors une cigarette et je tente d'entamer la conversation. Il a probablement parlé français dans des temps anciens mais il a oublié !

Le féticheur, Bénin

 

photo4.jpg

Nous étions partis dans un village traditionnel situé au centre du Bénin. C'est là que nous avons découvert le féticheur du village, un peu embrumé par les effluves de sa pipe qui contenait sûrement autre chose que du tabac.. Je ne suis d'ailleurs pas sûre qu'il se soit aperçu qu'on le photographiait.

L'auto-stoppeuse, Vietnam du nord.

 

photo18.jpg

Elle était mignonne cette petite qui attendait le car pour aller au marché local. Le chauffeur a stoppé son bus pour la faire monter avec nous. Elle était toute intimidée et s'est installée tout au fond, à côté d'Alain, ravi d'avoir une jeunette avec lui !  À sa descente, je l'ai prise en photo avec mon vieux Konicka.

Restons au Vietnam avec cette série :

Les marchandes 

 

photo23.jpg

 

photo17.jpg

Il y avait foule sur ce marché, principalement des locaux. En fait nous étions les seuls touristes. C'était en 2007 et je pense qu'aujourd'hui ça a dû bien changer.

La fumeuse de Havane, Cuba

 

photo27.jpg

Nous sommes en 2002 et c'est mon premier voyage organisé. Les gens du groupe étaient particulièrement odieux. Dès le départ des clans se sont formés et je me suis vite retrouvée seule. Cette ambiance déplorable a gâché une grande partie de ce voyage, très intéressant au demeurant. Je suis rentrée assez déprimée en me disant que je ne repartirai plus jamais en voyage organisé. Et puis, finalement, après une deuxième tentative en Turquie- très plaisante celle là- j'ai appris à me débrouiller seule sans tenir compte des autres. Ils sont sympas ? Tant mieux ... Sinon, je les ignore et je fais mon petit zinzin dans mon coin.

À l'époque, je n'avais pas d'appareil numérique et c'est donc une photo prise avec mon appareil argentique qui n'était pas un Réflex. J'ai donc eu beaucoup de travail pour effacer toutes les petites taches blanches. Il en reste encore d'ailleurs.

Cette vieille femme a été photographiée à Santiago de Cuba. Elle s'était placée près de notre bus afin qu'on puisse la voir ... et la prendre en photo, moyennant échange.


 

La suite, c'est pour demain !

   

dimanche, 03 novembre 2013

186. Les prochains invités -1-


podcast

Samedi matin j'ai reçu la toile de ma Sénégalaise. Le résultat est satisfaisant ; Aussi, aujourd'hui, j'ai préparé d'autres photos en vue d'une impression sur toile. J'y ai passé toute la journée car il y a pas mal de travail sur chaque photo. Certaines demandent à être recadrées, d'autres sont trop sombres, etc.

Au final, j'ai sélectionné une trentaine de photos. Ensuite je les ai testées sur le site Mon album photo afin de vérifier la résolution. Tout est prêt maintenant.

Si vous êtes lecteurs assidus de ce blog, vous reconnaîtrez probablement la totalité des photos. Si vous passez par ici pour la première fois, je vous les laisse découvrir :

La Brésilienne de Salvador de Bahia, Brésil

 

photo1.jpg

J'ai été séduite par son sourire et par le bleu de sa coiffe qui tranchait avec le blanc du chemisier. Comme elle me regardait, je lui ai demandé de poser son regard plus loin, cela faisait moins pose.

La femme de Dagana, Bénin.

 

photo2.jpg

Cette femme est sourde muette. Elle m'avait accompagnée tout le long du chemin qui menait sur les hauteurs de la ville, m'aidant à grimper à travers les énormes rocailles qui jalonnent le parcours. Elle avait accepté que je la photographie.

La fille au bonnet rose, Natitingou, Bénin

 

photo3.jpg

Celle-là a tout fait pour qu'on la photographie, elle était ravie du succès remporté auprès des membres du groupe (euh ... Surtout les hommes !).

Le caricaturiste de la Cité Interdite, Pékin, Chine

 

photo7.jpg

Il avait un fameux coup de crayon et en quelques minutes il a brossé le portrait d'un homme. La ressemblance était frappante et j'aurais bien aimé m'attarder aussi pour avoir ma caricature.

— Allez on y va ! ... Pfff, ce guide ! 

Paysanne sur un quai de gare en Sibérie

 

photo9.jpg

Il a fallu que je recadre la photo car sur le côté il y avait un jeune vêtu d'u affreux jogging. Elle a vraiment la trogne d'une babouchka !

Les petites danseuses d'Angkor Watt, Cambodge

 

photo16.jpg

Quand je les ai aperçues, elles pénétraient dans un temple ; en voulant aller trop vite, j'ai loupé le haut de leur coiffe.

Les yeux rieurs, baie d'Halong, Vietnam

 

photo11.jpg

Elle était accroupie avec d'autres de ses congénères, occupées à arracher les mauvaises herbes sur un terrain en friche face à la mer. Au départ cette photo était beaucoup plus grande mais j'ai supprimé son bleu de travail, portant tout sur le regard.  

La suite demain.