Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 03 avril 2020

À l'heure du coronavirus -10-

epidemie, organisation mondiale,santé

L'O.M.S - organisation mondiale de la santé - est-elle sous influence ? C'est une question qu'on est en droit de se poser après avoir visionné la vidéo suivante :

Dans les griffes des lobbyistes.

mercredi, 01 avril 2020

À l'heure du coronavirus -9-

Ma copine Christel m'a refilé le numéro de téléphone d'un  marchand de légumes qui livre à domicile. J'ai passé une commande hier et il va passer dans la matinée.

En attendant :

mardi, 31 mars 2020

À l'heure du coronavirus -8-

Les jours se suivent et se ressemblent ...

epidemie,coronavirus

epidemie,coronavirus

Mardi 31 mars : confinement, jour 15.

Ça y est, les quinze premiers jours sont passés et l'on repart pour une deuxième quinzaine de confinement. 

Le temps s'est brutalement refroidi depuis quelques jours et les températures ne dépassent pas 12 degrés l'après midi. C'est surtout le vent -venu de Scandinavie - qui est difficile à supporter.

C'est fou le nombre de médecins qui défilent sur les plateaux de télévision ! Ils n'ont pas mieux à faire ?

PAROLES ET PAROLES ET PAROLES ... On finit par être complètement abruti par ce flot continu.

epidemie,coronavirus

Quand on pense que tout a débuté fin novembre en Chine lorsqu'un abruti a voulu manger du pangolin ! Il aurait mieux fait de se casser une jambe ce jour-là, nous n'en serions pas à ce stade. Maintenant il faut faire face avec les moyens du bord. De la gripounette (je ne sais plus qui avait sorti ça) on est passé à une pandémie. En Europe on est quand même assez privilégié par rapport à beaucoup d'autres pays dans le monde ; je pense en particulier aux pays africains et à l'Inde. On peut s'attendre à une véritable hécatombe dans ces pays qui ont peu de moyens médicaux. D'ailleurs des tensions commencent à apparaître dans certaines villes. À la crise sanitaire vont s'ajouter les crises sociales.

Aujourd'hui on apprend la fermeture de l'aéroport d'Orly. 

LA TERRE SE REBIFFE ... Le réchauffement climatique ne suffisait pas à nous faire prendre conscience du danger couru par notre planète, aujourd'hui on monte d'un cran et là, cette fois-ci,chacun se sent directement concerné car chacun a peur de mourir ! 

Alors, il faut espérer qu'après la crise - si elle prend fin un jour, on ne sait jamais ce qu'il va advenir - nous changions notre façon de vivre. 

Je vous remets la vidéo de Fred Vargas sur la troisième révolution :

C'est vrai qu'on s'est bien marré !

vendredi, 27 mars 2020

À l'heure du coronavirus -7-

Jeudi 26 mars : confinement, jour 10.

Des mécontentements concernant la gestion de crise par le gouvernement commencent à se faire entendre un peu partout.

Il est vrai qu'on peut quand même se poser des questions : alors que l'on vante le niveau extraordinaire de la médecine en France (cocorico !), on peut être surpris de constater que les personnels de santé manquent de tout (masques, gel, respirateurs,etc). Cela me rappelle qu'en 1939, l'armée française se targuait d'être la meilleure armée d'Europe ... On a vu le résultat !

Les masques ? "Pas indispensables" nous répond la porte-paroles du gouvernement. Grosso modo, vous êtes trop cons pour les utiliser correctement !

Avouez que la pilule est quand même difficile à avaler.

Le gel hydroalcoolique ? À quoi bon, le savon suffit amplement.

Le dépistage ? Il sera fait après la crise !!!!

D'un côté on nous exhorte à rester chez nous, et de l'autre, le ministre de l'agriculture exhorte les chômeurs à aller travailler dans les champs !

Hier, en allant acheter mon matériel pour la cigarette électronique, je suis passée devant le marché et j'ai constaté qu'il était ouvert ! 

J'ai reçu des nouvelles de ma correspondante croate. Voilà ce qu'elle me rapporte de la situation dans son pays :

Bonjour Danielle,

il y a quelques jours que je pense à vous, mais quand je commence a traduire j'oublie mes autres intentions ! La situation en Croatie est a peu près la même: nous aussi nous sommes confinés chez nous et depuis une semaine il est défendu de quitter la ville, nous ne pouvons pas nous déplacer, sauf ceux qui travaillent dans une autre ville et qui ont un laissez-passer. Toutes les institutions sont fermées,ne travaillent que les magasins d'alimentation, les pharmacies, la poste, nous pouvons sortir pour faire le marché, mais obligatoirement avec un masque et à l'entrée de chaque magasin il y du gel hydroalcoolique.

Les mesures de précaution sont bonnes, mais maintenant notre gouvernement veut introduire 

le contrôle des portables de tous les habitants ! Les partis de notre parlement sont contre et on ne sait pas comment tout ça va finir. Contrôler les portables de ceux qui sont en isolation - c'est normal et même obligatoire parce qu'ils ne prennent pas conscience et sortent tout de même ; à mon avis ils devraient payer une énorme amende, mais contrôler les portables de tous les habitants?? C'est un peu la dictature. Je ne sais pas qu'est-ce qui est mieux. Ma mère et moi, nous ne sortons pas, mais mon mari va chaque jour au vignoble ou "habitent" les chats (quelqu'un  les a laisses!) et il les nourrit. Ils ne comprennent pas ce qu'est le coronavirus, ils veulent manger chaque jour.Mon mari dit qu'il ne rencontre personne. Nous habitons dans une petite ville, a 100 km de Zagreb vers le nord-ouest, et chez nous il n'y a pas d'infectés. Mais il faut être attentif, on ne sait jamais.

La vie est devenue dangereuse ! En plus, on a eu un tremblement de terre ! La vieille ville de Zagreb est assez endommagée, ainsi que les vieux bâtiments, les hôpitaux... Comme chez vous - il n'y a plus de masques, mais on trouve encore de temps en temps du gel hydroalcoolique. En Croatie nous avons plus que 400 personnes infectées et en isolation, 2 morts, mais il y on a encore plus que mille qui sont infectés potentiels. Par rapport a la France, ce n'est pas beaucoup, mais nous sommes un petit pays. Ceux qui travaillent dans les hôpitaux sont nerveux, il y a des infectés même parmi eux, ce qui n'est pas étonnant. Mais - il faut être optimiste - nous allons 

survivre! 

Soyez courageuse, ne sortez pas, lisez, écrivez, regardez la télé (mais pas trop!?)...

Je pense à vous!

Un peu d'humour en images :

epidemie,coronavirus

epidemie,coronavirus

epidemie,coronavirus

epidemie,coronavirus

mercredi, 25 mars 2020

À l'heure du coronavirus -6-

Mercredi 25 mars : confinement, jour 9.

Ça y est, le confinement va durer jusqu'à la fin du mois d'avril. Mon stock de café et de lait est nettement insuffisant. Il faut donc que je sorte ... J'avoue avoir un peu la frousse de devoir cotoyer des gens dans les magasins. J'ai donc cogité une bonne partie de la soirée pour trouver la meilleure stratégie et je l'ai mise en pratique ce matin. Je suis allée dans la grande surface en déclin, là où en principe il y a peu de monde et ça s'est encore confirmé. Dans un sens, tant mieux. Dès 8h25 j'étais à l'entrée, la galerie marchande est fermée et seule une porte d'accès reste ouverte permettant d'accéder aux rayons de nourriture. JE SUIS TOUTE SEULE ! 

Les rayons sont normalement achalandés.

Munie de ma liste, je fais donc le plein de ce qui m'est indispensable pour de pas sombrer dans une profonde déprime - à savoir le café, le lait et les yaourts-. Tout est bien organisé aux caisses, l'unique caissière (les autres caisses étant réservées à ceux qui enregistrent eux-même leurs achats) n'a pas de masque. Mais on n'a pas à passer devant elle, un accès est ouvert sur le côté pour réceptionner les produits. J'ai mis des gants et je porte un masque. Bon, me voilà rassurée pour un temps. 

Reste maintenant à régler le problème de la cigarette. Le magasin est ouvert, je vais donc de ce pas me ravitailler.

Rions un peu :

VID-20200325-WA0000.mp4