Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 13 octobre 2019

Dans les rues de Prague, 1/5

Pour clore le chapitre, voici donc d'autres vues de Prague prises durant ce voyage :

16:37 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tchéquie, prague

samedi, 12 octobre 2019

Une semaine en Tchéquie -17-

Jeudi 19 septembre : dernier jour à Prague.

Nous arrivons au terme de ce voyage. Aujourd'hui nous avons du temps libre jusqu'à 18h.

Comme je vous l'ai dit hier, nous avons réservé une table dans un bon restaurant pour midi. Nous passons la matinée dans Prague à flâner, regarder les boutiques, entrer dans certaines pour quelques achats.

tchéquie,prague,maison municipale

tchéquie,prague,maison municipale

tchéquie,prague,maison municipale

tchéquie,prague,maison municipale

tchéquie,prague,maison municipale

Puis, lorsque midi approche, nous regagnons la Maison Municipale ; c'est en effet là que nous allons déjeuner, au sous-sol, au restaurant Plzenska. Le cadre est extrêmement agréable, l'ambiance est très douillette. Bref, c'est un moment de pur bonheur où manger devient un réel plaisir.

tchéquie,prague,maison municipale

tchéquie,prague,maison municipale

tchéquie,prague,maison municipale

tchéquie,prague,maison municipale

Nous prenons bien sûr un goulash tchèque, qui est servi avec une saucisse et les fameuses quenelles de pain appelées knedliky.

tchéquie,prague,maison municipale

Les desserts sont également très savoureux. En conclusion : ON A TRÈS BIEN MANGÉ !

Après ça, nous manquons un peu d'énergie et finalement, nous décidons de rentrer en faisant une pause pour prendre un café dans le quartier minable où se situe notre hôtel.

À 18h, un car vient nous chercher pour nous conduire à l'aéroport. L'avion a une heure de retard et nous arrivons à Orly vers 22h30. J'arrive enfin à la maison vers 3h30 du matin.

FIN.

Balade dans les rues de Prague :

vendredi, 11 octobre 2019

Une semaine en Tchéquie -16-

Mercredi 18 septembre

Après avoir quitté le quartier juif, nous nous dirigeons maintenant vers le musée dédié à Alfons Mucha. Après quelques hésitations, nous finissons par trouver la rue Panská.

Pour la biographie de l'artiste, c'est ICI.

tchéquie,prague,mucha

Première déception : les photos sont interdites. Comme je n'ai pas un appareil très discret, je suis donc obligée de tout déposer dans un casier. Pourtant, je croise plusieurs personnes qui ne se gênent pas pour se servir de leur smartphone.

Le musée n'est pas très grand et on y trouve essentiellement des affiches réalisées par l'artiste, ce qui a fait sa renommée :

Voici, par exemple, les quatre saisons :

tchéquie,prague,mucha

Mais il consacra surtout vingt ans de sa vie à peindre une épopée du monde slave en vingt tableaux, dont un tryptique, racontant l'histoire du peuple slave du IIIe au XXe siècle. Cette œuvre monumentale est exposée dans le hall de l'ancien Palais des foires de Prague. Encore un lieu que je n'ai pas eu le temps de visiter.

Une des toiles :

tchéquie,prague,mucha

À Prague, il a travaillé à la décoration de la Maison Municipale

tchéquie,prague,mucha

du théâtre national. On lui doit aussi ce magnifique vitrail dans la cathédrale Saint-Guy.

tchéquie,prague,mucha

Etant franc-maçon, il est arrêté par la Gestapo en 1939. Il décède peu de temps après, le 14 juillet 1939. L'église lui refuse une sépulture du fait de son appartenance à la franc-maçonnerie et son corps est jeté à la fosse commune.

Une plaque commémorative lui est dédiée au cimetière de Vyšehrad.

tchéquie,prague,mucha

Retour sur la place de la Vieille-Ville pour une pause, puis nous rentrons à l'hôtel.

tchéquie,prague,mucha

Le dîner est toujours aussi décevant ! On se croirait vraiment à la cantine, les serveurs déambulant avec leur chariot entre les tables et jetant les contenus des assiettes dans des sacs-poubelle bleus.

Eva est venue dîner avec nous. Nous profitons de sa présence pour lui demander une bonne adresse pour le repas du lendemain. 

— On voudrait bien quand même manger un goulash ! 

— Pas de problème ! Je vais même téléphoner pour vous réserver une table !

À suivre

Du 12 septembre 2018 au 27 janvier 2019 s'est tenue une exposition sur l'œuvre de Mucha au Palais du Luxembourg à Paris.

Voici un résumé :

03:24 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tchéquie, prague, mucha

mardi, 08 octobre 2019

Une semaine en Tchéquie -15-

Mercredi 18 septembre, suite

Pour aller au quartier juif, nous prenons la rue de Paris, puis bifurquons ensuite vers la gauche. Nous y sommes ...

tchéquie,prague

Environ dix ans après la fin de la seconde guerre mondiale un musée fut ouvert dans la synagogue Pinkas (du nom du rabbin qui occupait les lieux). Ce musée est dédié aux victimes du nazisme dans la région de Bohême-Moravie. Sur les murs sont gravés les noms des victimes (près de 80 000). Il faut quand même savoir que durant la guerre des Six Jours, en 1967, le gouvernement communiste avait fait blanchir les murs ! 

tchéquie,prague

Au premier étage se tient un petit musée consacré au camp de Terezin. Des dessins d'enfants y sont affichés. Quand j'étais venue en 2003, j'étais aller visiter ce camp situé à environ 70km de Prague. C'était juste après les importantes inondations qui avaient ravagé une partie du camp.

Pour une raison que je n'arrive pas encore à m'expliquer, j'ai zappé involontairement cette partie de la visite ! Les dessins que je vous présente maintenant ont bien été effectués par des enfants captifs à Terezin, mais ils proviennent d'un ouvrage que j'avais acheté en 2003 : Ici je n'ai pas vu de papillon.

tchéquie,prague

Eva Wollsteinerova, 24.01.1931- 23.10.1944

tchéquie,prague

Eva Meitnerova, 1.05.1931-26.10.1944

tchéquie,prague

Vilem Eisner, 4.06.1931-4.10.1944

tchéquie,prague

Irena Karpelesova, 30.12.1930-23.10.1944

Les Allemands avaient réalisé un film de propagande sur le camp de Terezin, montrant une ville où les habitants menaient une vie paisible, presque normale !

Et la Croix Rouge n'y a vu que du feu ... Disons plutôt qu'elle n'a pas tellement cherché à en savoir plus. J'ai trouvé un documentaire en quatre parties intitulé Croix Rouge et IIIe Reich très instructif à ce sujet. Je vous mets les liens en bas de la page, si cela vous intéresse.

Dans la cour intérieure des panneaux présentent d'anciennes photos retraçant les rafles et les transports des victimes vers les camps d'extermination.

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

À côté de la synagogue se trouve le cimetière. C'est le plus ancien cimetière juif d'Europe ; il fut fondé au début du XVe siècle et ferma en 1787. Il contient environ 12 000 pierres tombales. Le terrain n'est pas plane car au fur et à mesure des sépultures on recouvrait les anciennes dalles pour mettre les nouvelles. C'est ainsi 12 couches successives qui se sont accumulées au fil des siècles. Sur certaines d'entre elles, on peut voir des petits cailloux ; cette coutume vient du fait que lorsque les Juifs visitaient les tombes dans le désert, il était impossible de trouver des fleurs. Ils les remplaçaient donc par des pierres et cette coutume est restée jusqu'à nos jours.

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

Un chemin dallé serpente à travers le cimetière. Moment de forte émotion ...

Mon diaporama :

À suivre

 

12:35 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tchéquie, prague

lundi, 07 octobre 2019

Une semaine en Tchéquie -14-

Mercredi 18 septembre : la colline de Vyšehrad

Voici notre dernière journée avec notre guide Eva. En effet, elle nous abandonne à notre sort après le déjeuner, nous laissant seuls dans Prague.Mais elle n'a pas de souci à se faire ; hier soir, en rentrant elle a testé notre pratique du métro et ce fut une réussite. Elle sait que l'on retrouvera sans encombre l'hôtel ce soir.

Ce matin nous allons donc découvrir le quartier de Vyšehrad qui se trouve sur les bords de la Vltava, au sud de la ville.

On a une très belle vue depuis les hauteurs :

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

Sur la colline se dresse l'église Saint-Pierre-Saint-Paul et, tandis que les autres pénètrent à l'intérieur, j'en profite pour prendre quelques photos des détails :

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

tchéquie,prague

Le cimetière est accolé à l'église et nous y pénétrons :

tchéquie,prague

tchéquie,prague

Voici les tombes de :

tchéquie,prague

 Antonín Leopold Dvořák

tchéquie,prague

Le musicien Bedřich Smetana

tchéquie,prague

L'affichiste Alfons Mucha

Après cette balade, on s'en revient par le tramway et le déjeuner se déroule ici :

tchéquie,prague

Je dois bien reconnaître que je n'ai aucun souvenir de ce repas ! Il faut dire que, dans l'ensemble, la cuisine ne fut pas extraordinaire.

On quitte donc Eva vers 14h. Avec les copines, on avait déjà prévu notre programme :

Tout d'abord le musée et le cimetière juif dans le quartier Josefov, puis le musée Mucha. Ensuite, on verrait, suivant l'humeur, la fatigue ...

— Bon, les filles, on y va ?

— C'est parti mon kiki !

À suivre

11:21 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tchéquie, prague