Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 novembre 2016

STOP !


podcast

En ouvrant un œil samedi matin vers 9h30, j'ai aussitôt repensé aux événements de la veille et l'angoisse d'avoir de nouveaux vertiges s'est bientôt emparée de moi. Allons-y doucement ! 

Une fois debout, tout semblait normal et j'ai pris un copieux petit déjeuner, n'ayant pas mangé depuis la veille à midi.

Ensuite, j'ai pris un rendez-vous pour passer une IRM ; la secrétaire médicale me propose la date du 16 décembre.

— Faites-moi parvenir votre ordonnance dans les plus brefs délais afin que je puisse vous inscrire. Je vous rappellerai dès réception pour vous informer de l'horaire.

Deuxième étape : la prise de sang. J'appelle donc une infirmière à domicile. Un quart d'heure plus tard, elle est chez moi.

Bon, le principal est fait, maintenant il ne reste plus qu'à attendre les résultats. La matinée s'écoule tout à fait normalement. J'essaie de faire le point :

Pas d'hypertension artérielle, bons réflexes aux tests neurologiques, pas de température, aucune douleur. Je reprends alors les résultats de ma dernière prise de sang datant d'un mois environ. Et là, tout à coup, une idée me vient en regardant le résultat du  ... CHOLESTEROL ! Je repense alors à une émission qui est passée sur Arte il y a quelque temps déjà et qui traitait du problème des médicaments, les statines, qui sont prescrites pour faire baisser le taux du cholestérol. Il semblerait que ces médicaments ont de très nombreux effets négatifs sur les organismes.

Les statines ! J'en prends depuis 2011 à raison de 10mg/jour. À cette époque j'avais en effet un taux de cholestérol un peu élevé (3,17g/l) et ma toubib m'avait donc prescrit un générique du Tahor (l'atorvastatine).

Aujourd'hui mon taux de cholestérol est à 2g/l ce qui est tout à fait dans les normes  (autrefois même on estimait que 3g/l était la norme). J'épluche alors la liste impressionnantes des effets indésirables et j'y trouve :

Sensations vertigineuses, bourdonnements dans les oreilles, perte de cheveux, éruptions cutanées, bref, tous ces petits soucis qui perturbent mon quotidien depuis un bon bout de temps.

Alors là, je dis STOP ! J' ARRETE LE TRAITEMENT.

La journée de samedi se passe tout à fait normalement (la veille au soir, je n'avais pas pris le comprimé de statine). Dimanche, pas de problème, hier idem. Je téléphone à ma toubib pour lui signaler. D'après elle, cela peut en effet être la cause des vertiges. Cependant elle me conseille quand même de passer l'IRM.

La secrétaire médicale du laboratoire vient de m'appeler ; elle a bien reçu l'ordonnance et mon rendez-vous est fixé au 30 décembre. 

Il est hors de question que je reste sous cloche jusqu'à cette date. Demain je pense aller faire quelques courses.

Quant au cholestérol, on verra dans quelques mois où j'en suis. Je mange sainement, je ne fume plus. Il ne me reste qu'à bouger un peu plus !

Quand on songe que les médecins américains ont songé mettre des statines dans les hamburgers et qu'en Angleterre, les statines sont en vente libre !

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à regarder l'émission qui suit :

—  Enquête : Le danger du cholestérol, mythe ou réalité, France 5 

 

Commentaires

Vous avez certainement raison de stopper ce traitement, qui comme beaucoup prescrit "traite" mais aussi dégrade souvent l'equilibre que notre organisme a su se trouver aux fils du temps de notre vie, et "bousculer" cet equilibre nuit gravement à tout l'ensemble de notre organisme, donc repos et comme disent certains africains, médicament blanc, pas bon pour nous,,,

Écrit par : DATHEE | mardi, 29 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Les médecins doivent se fabriquer les patients et tu vois le résultat......

Écrit par : vera | mercredi, 30 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ DATHEE : oui, Bernard, il faut se méfier des médicaments !
@ Vera : je me sens tout à fait bien depuis que j'ai arrêté. Mais je vais devoir attendre le 30 décembre pour l'IRM !

Écrit par : tinou | mercredi, 30 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Ça ne pourrait pas être un problème d'oreille interne? J'ai le souvenir qu'après une longue traversée, mon équipage et moi-même nous devions donner l'image d'une bande d'ivrognes alors que nous débarquions à quai, victimes de ce qu'on appelle le mal de terre. Accoutumés à vivre dans un univers en perpétuel mouvement (ça bouge beaucoup un petit voilier d'une quinzaine de mètres perdu sur le vaste océan), nous mettions un certain temps à nous habituer à l'immobilité du plancher des vaches, si tant est que les vaches aient eu quelque chose à voir dans les vertiges et les nausées dont nous souffrions au point d'avoir envie de repartir séance tenante. C'est de là, sans doute, que provient la démarche chaloupée des marins échoués à terre. Tu me diras, qu'en Touraine, sur la Loire, les navigations lointaines semblent improbables. Ceci dit, un médecin m'a expliqué un jour qu'un coton tige (ou tout autre objet) agité avec une énergie excessive aux abords du tympan pouvait provoquer de légères lésions (une histoire d'enclume et de marteau)suivies d'une perte temporaire de l'équilibre.

Écrit par : manutara | mercredi, 30 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ manutara : un problème d'oreille interne, peut-être, c'est pourquoi d'ailleurs je passe une IRM pour vérifier le canal "je n'sais pas trop quoi" et les petits cailloux qui s'y trouvent. Enfin c'est une histoire de p'tits cailloux qui se déplaceraient indûment... En tout cas,je n'ai pas eu de nouveaux vertiges.
Comment ça les navigations lointaines en Touraine sont improbables ? C'est souvent le départ pour de lointains horizons. Mon mari a eu des ancêtres qui ont fait fortune dans la tannerie. Leurs bateaux descendaient la Vienne depuis Chinon, puis la Loire jusqu'à Nantes. De là ils allaient acheter l'indigo à Saint Domingue. Certains d'entre eux se sont d'ailleurs fixés sur l'île à ce qu'il parait ...

Écrit par : tinou | jeudi, 01 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Hello j'avais posté une longue réponse hier qui a disparu :( (suis allée voir, elle n'est pas au coin de la rue en plus pfff)
Je te disais donc quelle aventure !!
Tes glycémies ont été contrôlées ? Parce que ça pourrait aussi être un soucis d'hypoglycémie ;)
Sinon les urgences, toujours y aller avec un bouquin ou de quoi s'occuper. L'année dernière j'y ai fait un court séjour le lendemain de noel, j'avais emmené mes mots fléchés qui m'ont bien occupés, parce que c'est parfois la cour des miracles cet endroit. D'ailleurs tout comme toi, j'ai eu droit à une dame qui hurlait (peut être la même ! )
Mais les urgences parfois, ça n'est pas super fiable. Mon neveu y est allé suite à un accident de scooter et une grosse douleur à l'épaule, auscultation, radios, ils n'ont rien constaté et l'ont laissé repartir. Deux jours après il avait toujours très mal à l'épaule, direction les urgences du Vinci et au final, il avait juste une grosse fracture de la clavicule qui se voyait très bien sur la radio... Bref !
Pour finir, tu vas commencer la valse des spécialistes, un de ceci, un de cela, j'espère qu'au final ils sauront diagnostiquer quelque chose (ce qui n'est pas toujours le cas) et que tout rentrera dans l'ordre.
Bise et si besoin, je suis, malgré tout, toujours dispo ;)

Écrit par : Christine | jeudi, 01 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Ah j'ai oublié, je prends des statines depuis presque une dizaine d'années (simvastatine) et je n'ai jamais eu le moindre problème, mis à part de grosses douleurs aux membres inférieurs au tout début du traitement, qui ont disparues rapidement ;)

Écrit par : Christine | jeudi, 01 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

@ Christine : je n'ai pas vu ta réponse d'hier. Je réponds donc au commentaire ci-dessus:la glycémie est correcte.Depuis cet incident qui remonte maintenant à une semaine, je vais parfaitement bien ; j'ai tout simplement supprimé l'atorvastatine. Mais je vais quand même passer l'IRM. Merci pour ta proposition d'aide.

Écrit par : tinou | vendredi, 02 décembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire