Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 12 août 2018

Une absence incorrecte

amiens.jpg

En ce 8 mai 2018, une foule conséquente se presse sur le parvis de la belle cathédrale d'Amiens, dans la Somme. Plus de trois mille personnes se sont réunies pour célébrer la bataille d'Amiens (mai 1918) qui marqua le début de la déroute allemande. Il y a là des Anglais, des Canadiens, des Australiens, des Irlandais, des Nord-Irlandais et des Français, beaucoup sont des descendants de soldats ayant participé à cette bataille.

Chaque pays a envoyé ses représentants. Pour le Royaume Uni, on peut voir Thérésa May, premier ministre, le prince William ; L'ancien président allemand, Joachim Gauck, est aussi présent.

Et la France, où est-elle ? Ah, j'aperçois Madame Brigitte Fouré, maire d'Amiens. Il y a aussi Geneviève Darrieusecq, secrétaire d'État, rejointe en toute dernière minute par la ministre des Armées, Florence Parly.

Mais point de président de la République française ! Bon sang, où est-il donc le président ? Serait-il malade ? Lui serait-il arrivé un accident ?

Mais non, rassurez-vous braves gens, Notre président va bien, il va même très bien. Il barbote dans sa pataugeoire au fort de Brégançon.

À un journaliste qui lui demandait ce qu'il faisait durant ses vacances, il a même répondu :

Je me repose, je bouquine, je suis comme tout le monde.

Non, Monsieur, vous n'êtes pas comme tout le monde, vous êtes le président d'un pays et vous avez des devoirs, en particulier le devoir de représenter votre pays lors de célébrations, même si cela vous en coûte.

 

Écrire un commentaire