Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 22 septembre 2019

Une semaine en Tchéquie -1-

Jeudi 12 septembre : de Tours à Jindřichův Hradec.

Il est 11h30 et j'attends le taxi qui doit me conduire jusqu'au car qui me prend devant le Mac Do de Joué à 12h.

11h40 et toujours rien à l'horizon ! Je commence à m'impatienter et je téléphone donc :

Allo, les taxis ? J'ai retenu hier un taxi pour 11h30 aujourd'hui et il n'est toujours pas là. 

— Ils sont prévenus et l'un d'eux arrive dès qu'il est libre.

— Oui, peut-être, mais je ne peux pas attendre davantage, j'ai un car à prendre.

— Vous annulez la course ? 

— Pff... Je ne sais pas, ce que je vois surtout c'est que ce n'est pas sérieux ! Ce n'est pas la peine de téléphoner la veille pour réserver si vous n'êtes pas capable de prévoir un taxi pour une heure précise. Je risque tout simplement de rater le départ du car.

Et je raccroche. Cinq minutes auparavant, j'ai croisé un voisin qui m'a proposé de m'emmener en voiture jusqu'au lieu de rendez-vous. Je retourne donc dans la résidence pour essayer de le retrouver car je ne connais pas son nom. Par chance il est encore sur le parking. En deux temps trois mouvements, il me conduit donc jusqu'au lieu de rendez-vous ; le car est déjà arrivé. Il est midi pile. À bord se trouve déjà un couple venant de Chinon.

Nous prenons ensuite tout le reste du groupe qui attend devant les urgences de l'hôpital Trousseau. Voilà, le groupe est au complet, nous sommes 24 au total. Le voyage peut commencer !

Nous partons pour la découverte de la Bohême du sud et de Prague. Après avoir pris l'avion à Orly, nous atterrissons à Prague vers 20h30. Là nous attend notre guide, Eva, une belle Tchèque parlant couramment le français.

La journée n'est pas encore terminée. Après avoir dîné dans les alentours de la capitale tchèque, nous reprenons la route en direction de Jindřichův Hradec, ville située à 150 km au sud. La fatigue commence à se faire ressentir (je parle pour moi). De plus, on n'a pas la possibilité d'admirer le paysage car il fait nuit. Bref ... Ce transfert est un peu long. Mais, comme dirait l'autre, on n'a rien sans rien.

On arrive à l'hôtel vers 2h du matin. C'est un hôtel situé en plein centre de la vieille ville, sur la place principale bordée de jolies maisons colorées. Il correspond tout à fait à ce que je m'imaginais, un peu vieillot mais plein de charme !

tchequie,jindrichuv hradec

Dans le long couloir menant à la réception il y a un portrait de femme accroché au mur. Il s'agit d'Ema Destinnova, une chanteuse d'opéra du début du XXe siècle.

tchequie,jindrichuv hradec

À suivre

 

Écrire un commentaire