Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 mai 2017

Découverte de la Sicile -1-

Sans nul doute que le film " Le guépard " que j'ai regardé cet hiver à la télé a influencé mon choix pour la destination. Aussi, quand j'ai reçu le catalogue de voyages proposés par mon agence locale, je n'ai pas hésité une seconde à m'inscrire, le mois de mai me paraissant une très bonne période. Puis j'ai attendu patiemment et le jour du départ est enfin arrivé ! Vendredi 12 mai, le rendez-vous est fixé devant le restaurant Courte-Paille de Joué-les-Tours. Quand le car arrive, il y a déjà une dizaine de personnes qui sont installées. Nous partons ensuite chercher d'autres voyageurs à Monts, puis à Amboise. Au total nous sommes 38.

voyage,sicile

Nous nous arrêtons avant d'arriver à Orly pour le déjeuner.

voyage,sicile

Le décollage s'effectue vers 17 heures  et deux heures plus tard nous atterrissons à Palerme.

voyage,sicile

— Bienvenus en Sicile ! Je suis votre guide, Mario.

Il est tout en rondeur avec un petit bouc bien taillé. Il n'arrive pas à prononcer les "u" qui deviennent "iou".Je pourrai vous le montrer ultérieurement car, en faisant des recherches sur les catacombes de Palerme, j'ai trouvé par hasard une vidéo où on le voit expliquer la création du dit-lieu.

Mais pour l'instant, on se dirige vers le car où nous attend le chauffeur, Fausto (prononcez Faousto).

— Votre hôtel se situe en dehors de Palerme, à environ une dizaine de kilomètres, en bord de mer. Nous n'allons donc pas entrer dans la ville, mais simplement la contourner.

Sur le bord de la route, il nous montre une stèle érigée en hommage au juge Falcone qui fut assassiné à cet endroit précis par la Mafia.

"Parle plus bas car l'on pourrait bien nous entendre ..." La chanson me trotte dans la tête jusqu'à l'arrivée à l'hôtel.

L'endroit est vraiment splendide mais nous n'en profiterons pas car dès demain matin nous quittons les lieux pour ne revenir à Palerme que le dernier jour du voyage.

Le dîner est prévu à 21h et j'arrive la première au restaurant. Le serveur m'indique les tables qui nous sont attribuées. Je m'installe en bout de la première table et je vais me servir car c'est un buffet. Pour indiquer que la place est déjà occupée et comme je n'ai pas pris de sac, je mets un verre rempli d'eau sur ma serviette.

Quand je reviens, le verre a disparu et un sac vert fluo avec des paillettes argentées est posé sur la chaise. Je regarde autour de moi et je ne vois personne du groupe. Je balance donc le sac à côté et je m'asseois.

C'est alors qu'arrive un couple. La femme me dit d'un air offusqué:

— Vous avez pris ma place ! 

— Ah, je regrette, mais j'étais déjà là ; d'ailleurs vous avez dû voir qu'il y avait un verre d'eau. Mais rien ne vous empêche de vous installer à côté.

Evidemment, ça jette un froid. Mais enfin, 38 places sont réservées, une seule est occupée et c'est celle-là qu'elle choisit pour s'installer ! 

J'expédie très vite ce repas. Après des entrées insipides, je prends une salade de fruits et une poire. La poire est restée dans mon assiette faute d'avoir pu l'éplucher en raison d'un couteau qui a oublié sa fonction première - couper -

Je flâne un peu au dehors,l'air est très doux, puis je regagne ma chambre. Les choses sérieuses commencent demain !

À suivre

 

19:42 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, sicile

Commentaires

On anticipe la tragédie en devenir: l'inconnue au sac vert fluo à paillettes argentées avait une fois de plus marqué son territoire, jetant son dévolu et le pesant objet sur une place délimitée par un verre d'eau, qu'est-ce donc qu'un verre d'eau, qui de nos jours boit encore de l'eau, mais à Palerme ce fut une fois de trop. Tinou, la tigresse des steppes tourangelles, repoussa à la frontière de son espace vital l'ignoble objet malodorant évoquant une rascasse crevée échouée sur la nappe qui avait connu des jours meilleurs. La guerre était déclarée...

Écrit par : manutara | mercredi, 24 mai 2017

Répondre à ce commentaire

@ manutara : la nuit portant conseil, j'ai très vite désamorcé le conflit dès le petit déjeuner en lui demandant si elle avait bien dormi -ce dont je me fichais royalement-, pour montrer que je n'étais pas aussi revêche que l'on pouvait prétendre. Tout rentra donc dans l'ordre et je n'entendis plus parler de la femme au sac fluo. Je n'ai rien d'une tigresse, je suis plutôt arrangeante, évitant les conflits. D'ailleurs, après ce petit incident, je décidai de m'installer à table après que tout le monde fut assis.Le temps que le groupe se précipitait pour réserver des places aux copains, j'allais tranquillement fumer au dehors. Je revenais après la bataille et à chaque fois Mario me disait : Vous avez une place ? Et moi de lui répondre d'un air faussement naïf : Ah non !
Je crois que sur le sujet des comportements humains en groupe, il y aurait une encyclopédie à écrire !

Écrit par : tinou | jeudi, 25 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire