Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 avril 2019

Descente du Mékong -3-

Nous sommes donc à Phnom Penh ! Quand j'étais gamine, ce nom me fascinait. Mon père, ancien matelot, avait eu l'occasion d'assister aux fêtes des Eaux qui se tenait dans la ville chaque année après la saison des pluies.

 Plus tard, en 1975, j'ai découvert comme tout le monde la prise du pouvoir par les Khmers rouges. La presse française était alors TRES orientée comme le rappelle les coupures de l'époque :

voyage,cambodge,phnom penh

voyage,cambodge,phnom penh

L'aveuglement idéologique de certains journalistes et intellectuels de l'époque est inqualifiable à mes yeux, au moins auraient-ils du s'abstenir de donner des informations sans preuves alors que toutes les communications avec le pays étaient coupées. La suite, hélas, on la connait : le génocide d'une grande partie du peuple cambodgien. Singulièrement les mêmes journalistes se firent discrets quand apparurent les premiers témoignages incontestables de cette tuerie ... Enfin, passons. En bas de la note, vous trouverez un excellent témoignage de quelques personnes ayant vécu l'arrivée des Khmers dans Phnom Penh, le 17 avril 1975.

Phnom Pehn 2013 :

voyage,cambodge,phnom penh

Le roi Norodom Sihanouk est mort le 12 octobre dernier et ses funérailles n'ont pas encore été célébrées car le temple est toujours en construction. 

voyage,cambodge,phnom penh

Finalement la cérémonie se déroulera du 1er au 3 février 2013.

Durant notre séjour à Phnom Penh, nous avons visité une partie du palais royal, le musée national ainsi que le musée du génocide Tuol Sleng.

Demain, je mettrai en ligne les diaporamas de ces lieux demain.

12:31 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, cambodge, phnom penh

jeudi, 28 mars 2019

Sur le fleuve Sénégal -3-

La navigation se poursuit tranquillement. Au passage du bateau, les riverains font de grands signes auxquels nous répondons. 

Visite d'un village :

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

Nous atteignons Dagana, ville de plus de 20 000 habitants.Vue du fort en 1890 :

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

Après un passage à l'école primaire, nous flânons dans les rues.

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

Avec le recul, je dois dire que l'atmosphère n'était pas si hospitalière que ça ; on sentait bien que notre présence était à peine tolérée par certains habitants. 

voyage,sénégal,dagana

La journée se termine par la visite de l'usine de canne à sucre de Richard-Toll, puis, après plus d'une heure de trajet dans un vieux bus, on assiste au brûlis d'une importante parcelle.

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

voyage,sénégal,dagana

La nuit tombe sur le fleuve.

voyage,sénégal,dagana

10:14 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, sénégal, dagana

lundi, 12 novembre 2018

Pour mes petites copines de Travel Archambault

C'était en mars 2012 :

 

12:57 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, cameroun, pygmées

lundi, 03 septembre 2018

L'université de Coimbra

voyage,portugal,coimbra,universite

Belle étape que celle de Coimbra ! C'est dans cette ville que fut transférée -en 1308- la première université portugaise fondée en 1290 par le roi Denis Ier à Lisbonne. Elle se voit de loin cette université car elle domine la ville sur la colline. Par chance le car nous dépose à proximité et nous sommes accueillis par de sympathiques étudiants en tenue sombre (cape noire pour les hommes) et qui vendent des crayons.

voyage,portugal,coimbra,universite

La réputation de cette université qui regroupe au moins 9 facultés n'est plus à faire ; c'est l'une des plus importantes d'Europe et elle regroupe environ 25.000 étudiants.

voyage,portugal,coimbra,universite

voyage,portugal,coimbra,universite

Les bâtiments sombres et austères qui se dressent juste à côté datent de la période où le Portugal était dirigé par Salazar

voyage,portugal,coimbra,universite

voyage,portugal,coimbra,universite

Après la visite extérieure des lieux - impossible de voir la bibliothèque, il faut s'inscrire au moins une année à l'avance !- on redescend tranquillement à travers des ruelles colorées. 

voyage,portugal,coimbra,universite

Les étudiants se regroupent souvent dans de vieilles maisons et ils forment des "Républiques" ,en partageant les frais. Quelques exemples aperçus :

voyage,portugal,coimbra,universite

voyage,portugal,coimbra,universite

voyage,portugal,coimbra,universite

La ville de Coimbra est également réputée pour son fado qui est différent de celui de Lisbonne car il est interprété uniquement par des hommes.

voyage,portugal,coimbra,universite

Enfin pour la petite histoire, parmi les nombreux étudiants ayant fréquenté cette université, il y eut Aristides de Sousa Mendes, consul du Portugal en poste à Bordeaux au moment de la débacle en France (1940). Sa vie a été retracée dans un film intitulé "Désobéir" et dont voici un bref extrait :

Nous quittons Coimbra pour remonter vers le nord du Portugal.

voyage,portugal,coimbra,universite

À suivre

vendredi, 17 août 2018

Procession à Fatima

On peut se demander pourquoi cette ville porte un prénom arabe. Pour cela, il faut remonter loin dans le temps, à l'époque des invasions de la péninsule ibérique. Les forces chrétiennes avaient enlevé une princesse arable nommé Fatima qui fut fiancée au comte d'Ourem. Elle l'épousa en 1158 et en hommage, le village prit alors le nom de Fatima.

voyage,portugal,fatima

voyage,portugal,fatima

Fatima est devenue célèbre dans tout le Portugal à partir de 1917 quand trois jeunes bergers virent à plusieurs reprises apparaître la vierge Marie. C'est devenu un lieu de pèlerinage aussi important que celui de Lourdes en France  et des milliers de pèlerins affluent du monde entier pour venir y prier, participer aux processions ou encore faire le chemin de croix sur les genoux.

voyage,portugal,fatima

voyage,portugal,fatima

On y croise une foule cosmopolite et tandis que les membres du groupe se dirigeaient vers l'entrée de la basilique, je suis allée faire un tour en attendant que ça se passe !

Et si les boutiques ne manquent pas aux abords des lieux, autant vous dire que le choix est plutôt restreint côté articles ! Si vous enlevez les statuettes, les breloques représentant la vierge, les cierges de toutes tailles et à tous les prix, il ne reste plus grand chose... Ah si, pourtant, j'ai trouvé une pendule en liège avec un coq peint au milieu !

Je ne m'attarderai donc pas  sur ce lieu qui pour moi n'a aucun intérêt.

À suivre

 

18:23 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, portugal, fatima