Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 septembre 2017

L'île verte -1-

Première chose évidente : si vous n'aimez pas la couleur verte, je vous déconseille vivement ce voyage. Si d'autre part vous n'appréciez que moyennement la pluie, on peut alors dire que vous ne serez pas gâtés !

Mises à part ces deux constatations, vous découvrirez de magnifiques paysages, des gens agréables, une nourriture simple mais bonne, vous croiserez des centaines de moutons à tête noire

voyage,irlande

et des haies de fushias  

voyage,irlande

Bienvenue en Irlande !

Mais reprenons le récit à son début. 

Jeudi 7 septembre :

Je quitte la maison à 10h30. J'ai appelé un taxi qui me conduit à la gare de Tours. Là je suis prise en charge par un minibus qui prend la direction de Roissy. Nous sommes huit en tout. Les autres vont 15 jours au Canada.

Le chauffeur me dépose en premier au Terminal 1.

— Vous allez pouvoir vous débrouiller seule ? me dit-il avec un rien d'inquiétude dans le regard.

— Pour qui tu me prends mon p'tit gars ? Je n'en suis pas à mon premier voyage seule. Quand on est passé par les aéroports de Bangkok, de Sao Paulo, quand on a affronté l'immonde fumoir de l'aéroport de Tripoli,  on est blindé ! 

Mais naturellement je ne lui ai pas dit ça. J'ai simplement répondu :

— Oui je pense que ça va aller, merci.

Rassuré (je pense qu'il n'avait aucune envie de me conduire jusqu'au comptoir d'enregistrement), il me souhaite alors bon voyage. 

Allez c'est parti pour de nouvelles aventures !

C'est un vol régulier sur la compagnie irlandaise AER LINGUS. L'avion décolle à 17h10 pour Dublin.

Je devais arriver à Shannon mais cinq jours avant le départ, en allant chercher mon carnet de route, le voyagiste m'a indiqué que l'arrivée serait à Dublin. Il s'est bien gardé de me dire qu'ensuite nous aurions trois heures de bus pour arriver dans la banlieue de Limerick. Ça encore ce n'est pas trop grave. Mais ce qui m'a le plus ennuyé c'est d'apprendre que pour le retour je serai obligée de prendre le train. Flûte alors, j'ai choisi ce voyagiste justement pour éviter de prendre ce foutu TGV ! D'accord, il me donne un billet de train, mais c'est en 2e classe.

Vous allez sans doute penser que je suis snob. Eh bien non ! Tout simplement je ne prends que des billets en 1ere classe car en s'y prenant tôt, ce n'est pas plus cher qu'en seconde, il y a moins de monde, et donc on peut caser plus facilement la valise. Donc, je sais que je vais pouvoir apprécier la gare de St-Pierre-des-Corps une nouvelle fois ... 

voyage,irlande

18h55 : l'avion atterrit. Première chose à faire : retarder la montre d'une heure. Deuxième chose : récupérer la valise, puis sortir et chercher le guide. Ah le voici ! Il s'appelle Jérémy et il est Français.

Peu à peu le groupe se forme. Nous sommes huit pour l'instant. Jérémy nous demande de patienter quelques minutes car il doit retrouver d'autres voyageurs venant de Lyon. Puis nous nous dirigeons ensuite au Terminal 2 afin de récupérer 4 touristes venant de Nantes. Tout le monde est là maintenant, nous sommes 18 au total. C'est bien ! 

Nous quittons l'aéroport, grimpons dans le car et arrivons vers 22h à l'hôtel. La restauration est terminée, aussi nous avons droit à une assiette de sandwichs. Pour faire couler, je commande un irish coffee.

Avant de rejoindre la chambre, je sors pour fumer. Il pleut et il fait frisquet !

Bon, on y verra plus clair demain ...

À suivre

01:12 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, irlande

dimanche, 25 juin 2017

La Sicile en noir et blanc -2-


podcast

Sicil1e 123n.jpg

Sicil1e 131n.jpg

Sicil1e 033n.jpg

Sicil1e 253n.jpg

Sicil1e 226n2.jpg

Sicil1e 171n.jpg

Sicil1e 446n.jpg

À suivre

samedi, 17 juin 2017

Découverte de la Sicile -8-

Vendredi 19 mai : Dans les catacombes.

La valise est prête à rejoindre les soutes du car jusqu'au départ. Mais pour le moment, il reste encore pas mal de choses à voir et à faire.

Nous quittons l'hôtel à 8h30 et partons pour Monreale, une petite ville située 7 km au sud-ouest de Palerme. C'est ici que le roi normand Guilllaume II le Bon fit ériger une cathédrale en hommage à son père, Guillaume II (surnommé le Mauvais, histoire de ne pas les confondre sans doute). Elle fut construite en 1172, tout en haut de la colline surplombant la ville.

— Préparez-vous à grimper, nous annonce Mario.

voyage,sicile,palerme,monreale

Cependant on peut toutefois accéder à l'entrée en prenant un taxi. Ainsi pour 2 euros, on s'évite la fatigue et la suée inévitable avec la chaleur. Naturellement c'est l'option que j'ai choisie.À l'intérieur de la cathédrale, c'est un déluge de mosaïque sur fond or. Imaginez un peu, elles couvrent une surface de 6340 m2 ! Les scènes représentent les scènes de l'Ancien Testament : la Genèse, la Tentation d'Adam et Eve, l'Arche de Noë ...

voyage,sicile,palerme,monreale

voyage,sicile,palerme,monreale

voyage,sicile,palerme,monreale

Quant au visage du Christ pantocrator (?), il mesure près de 4 mètres de hauteur. On ne peut qu'être ébloui devant tant de beauté.

voyage,sicile,palerme,monreale

C'est fou tout de même ce qu'autrefois  les hommes étaient capables de produire pour vénérer leur Dieu !

Retour à Palerme et avant le déjeuner Mario nous emmène visiter les catacombes.

Cet endroit n'est pas conseillé aux personnes sensibles ! nous avertit-il avant d'y accéder. Aussitôt quelques personnes du groupe préfèrent s'abstenir de cette étrange visite et font demi-tour. 

Les catacombes  se situent sous l'ancien couvent des moines capucins et servirent de cimetière à partir 1730 jusqu'aux années 1850. Bientôt, la bonne société voulut aussi trouver une place dans cet endroit pour le moins surprenant  puisque les cadavres sont exposés, accrochés aux murs ou bien allongés, dans leurs plus beaux atours (à l'époque, car c'est sacrément défraichi !).  Les catacombes comptèrent jusqu'à 8000 cadavres. Ils sont classés par catégories : d'abord les moines, puis les professions libérales, les femmes, etc.

Le dernier cadavre recueilli est celui d'une petite fille, Rosalia,  âgée de deux ans et morte en 1920. Son corps fut embaumé et il est  exceptionnellement bien conservé. Mais le médecin qui pratiqua l'embaumement est mort sans livrer son secret.

Chaque personne est étiquetée :

— Il ne leur manque plus que le code barre, remarque Stéphane, sans doute pour détendre un peu l'atmosphère.

La prise de photos est interdite mais, en fin de la note, vous trouverez une vidéo dans laquelle c'est notre guide, Mario,  qui nous fait faire la visite ! 

Revenons dans le monde des vivants et quoi de mieux que d'aller faire un tour de marché avant le déjeuner ?

voyage,sicile,palerme,monreale

voyage,sicile,palerme,monreale

voyage,sicile,palerme,monreale

voyage,sicile,palerme,monreale

Après une petite déambulation dans les allées de ce marché très animé, nous nous retrouvons tous installés  à des tables, à l'ombre, pour une dégustation d'antipasti qui font penser aux tapas

- boulettes de riz parfumées à la menthe, purée de pois chiche, beignets de poissons etc.

— Je boirais bien un petit Marsala, pas vous ?

À suivre Pour en savoir davantage :

Les catacombes de Palerme

 

17:50 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : voyage, sicile, palerme, monreale

mercredi, 14 juin 2017

Découverte de la Sicile -7-

Jeudi 18 mai : retour à Palerme

Nous quittons définitivement Taormina ce matin vers 9h et prenons la direction de Piazza Armerina, grosse bourgade de 20 000 habitants située au centre de la Sicile et qui connut son heure de gloire au Moyen Age sous le règne de Roger II le Normand (encore eux !).

voyage,sicile,piazza armerina

En fait nous ne verrons que peu de chose de cette ville car notre visite est axée quelques kilomètres plus loin sur la découverte de la Villa romana del Casale.

voyage,sicile,piazza armerina

Construite au IVe siècle après J.C, cette villa romaine se situe dans une belle vallée, au pied du mont Mangone. De la villa, il ne reste aujourd'hui que peu de choses exceptées ... les mosaïques qui tapissent le sol et les murs.

Les ruines furent découvertes en 1929 et la mise en valeur de ce site exceptionnel débuta en 1954. Une structure en bois fut construite pour protéger les scènes de vie représentées par ces magnifiques mosaïques qui furent probablement composées par des ouvriers spécialisés venus d'Afrique du Nord. Cette maison appartenait  certainement à un aristocrate romain. 

La visite se fait par des coursives permettant de visualiser globalement  les scènes  :

Le grand Péristyle avec ses têtes d'animaux en médaillons

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

Le corridor de la grande chasse

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

Les Amours pêcheurs

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

La chambre des jeunes filles qui pratiquent différents sports

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

Les jeux d'enfants

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

voyage,sicile,piazza armerina

 

La tentation du Mal

voyage,sicile,piazza armerina

Les appartements des femmes

voyage,sicile,piazza armerina

Nous reprenons ensuite la route vers Palerme. Arrêt déjeuner dans un restaurant situé dans un grand domaine.

voyage,sicile,piazza armerina

 

La campagne sicilienne est encore bien verte et la région très vallonnée. Nous arrivons à destination vers 18h. Nous revoici au point de départ et cette fois-ci j'obtiens une chambre donnant sur la piscine et la mer ! Je me réjouis sans doute un peu trop vite.

voyage,sicile,piazza armerina

Nous nous donnons alors rendez-vous pour prendre l'apéritif tous ensemble. En fait, les gens se regroupent par affinité et des petits groupes épars s'installent donc autour de la piscine. 

Le dîner est un buffet ce qui me plait bien car on n'a pas besoin d'attendre. Vers 21h30 j'ai donc regagné ma chambre et j'ouvre la fenêtre en grand pour profiter ... C'est à cet instant que la musique se met en route juste en dessous ! Le tintamarre va durer jusqu'à environ 2h du matin. Finalement, j'en arriverai presque à regretter ma chambre de Taormina ! 

voyage,sicile,piazza armerina

Et dire que demain soir je serai chez moi.  Le temps passe très vite ...

À suivre

 Pour en savoir davantage :

La Villa romana del Casale

 

 

samedi, 10 juin 2017

Découverte de la Sicile -6-

Mercredi 17 mai : J'aimerais tant voir Syracuse !

Nous quittons Taormina ce matin vers 8h30. Nous nous dirigeons à pied à une centaine de mètres  sur la route d'accès où notre car va s'arrêter provisoirement le temps que l'on puisse grimper à l'intérieur. 

Comme chaque matin,  Mario compte ses ouailles avant le départ définitif. Et là, stupeur, il manque une personne ! Il a beau compter et recompter, rien n'y fait, quelqu'un manque à l'appel.

— Est-ce que chacun a sa chacune ?

À cet instant, le guide reçoit un appel téléphonique de l'hôtel ; une dame de notre groupe serait à l'accueil.

Dans le car, on ne sait toujours pas qui manque. Apparemment, chacun a sa chacune ... Ah, sauf peut-être ce monsieur pensif qui regarde le paysage à travers la vitre :

— Ah mais, votre femme n'est pas avec vous ? C'est elle la manquante !

— Ah oui, peut-être, constate-t-il évasivement.

Bref, on fait demi-tour pour récupérer l'absente qui, ayant quitté l'hôtel en retard, s'était trompée de chemin pour rejoindre la route. Nous pouvons maintenant rouler en direction du sud. Prochain arrêt à Noto.

Noto fut totalement détruite par un séisme en 1693 et fut reconstruite 18 km plus loin dans un style baroque tardif. Les ruelles tortueuses ont donc laissé la place à trois  rues principales  parallèles tracées d'est en ouest pour permettre un ensoleillement maximum et bordées de palais et d'églises bien restaurés.

Sicil1e 247a.jpg

La ville compte environ 23 500 habitants. Le car nous laisse près du jardin public et nous pénétrons dans le centre de la vile par la porta Reale. C'est une agréable balade à pied que l'on effectue tranquillement sous un soleil qui devient de plus en plus ardent.

Sicil1e 250a.jpg

Un peu plus loin, sur la droite, on peut remarquer la façade du Palazzo Nicolaci di Villadorata avec ses balcons aux consoles surchargées de figures.

Sicil1e 258a.jpg

Dans cette rue, les jeunes sont en plein préparatif de l'Infiorata qui a lieu le 3e dimanche de mai. Le sol de la rue est alors recouvert de motifs réalisés avec des pétales de fleurs.

Sicil1e 256a.jpg

Sicil1e 257a.jpg

Je profite du temps libre laissé par Mario pour aller m'installer à une terrasse et boire un cappuccino.  

— Avant le déjeuner, je vous propose de visiter le théâtre grec de Syracuse car ce site archéologique sera fermé à la visite cet après-midi en raison d'un spectacle, déclare Mario.

J'aimerais tant voir Syracuse ! La chanson d'Henri Salvador ne va plus me quitter de la journée ...

Sicil1e 260a.jpg

Eh bien quelle déception ! Impossible d'imaginer le théâtre en raison de toutes les infrastructures mises en place pour l'après midi.

Sicil1e 261a.jpg

J'aimerais tant voir Syracuse, l'île de Pâques et Kairouan ... Kairouan c'est fait, l'île de Pâques c'est trop loin !

Arrivée dans la ville de Syracuse fondée en 734 avant J.C par les Corinthiens. Tout le charme de la ville réside dans sa petite île d'Ortygie où tous les styles se bousculent.

Sicil1e 264.JPG

Sicil1e 263a.jpg

Sicil1e 262a.jpg

Malheureusement nous ne resterons pas assez longtemps pour en ressentir toute l'originalité. Nous nous engouffrons dans une ruelle tortueuse pour pénétrer ensuite chez Archimède - le nom du restaurant-.

Sicil1e 274a.jpg

Que vient faire ici l'homme du principe ? C'est à Syracuse qu'il vit le jour en 287 avant J.C. 

ηὕρηκα ! prononça t-il en traversant la ville tout nu à la suite de sa découverte mathématique. Aujourd'hui encore le mot Eurêka perdure dans la mémoire collective.

Edouard_Vimont_(1846-1930)_Archimedes_death.jpg

Il fut tué par un soldat romain en 212 avant J.C durant le siège de la ville.

Rapide balade à pied après le déjeuner puis retour au car. Nous repartons sur le site archéologique afin de continuer la visite interrompue du matin. Il reste encore des choses à voir, en particulier les catacombes et les latomies (anciennes carrières). Ce sera sans moi ...

Il est environ 18h lorsque le car repart vers Taormina. Il reste encore deux heures de route. J'ouvre alors mon portable et je découvre le nouveau texto de Peggy, sorte de rébus, que je soumets à mes voisins :

1. Chargé de l'écologie : j'aimais arpenter les contrées sauvages dans mon émission TV à la fin des années 80.

2. À l'intérieur : un connaisseur des traboules, soutien d'E.Macron depuis le début.

3. À l'économie : celui qui 2 minutes après les résultats du 1er tour a changé de bord.

4. Le Breton remplace le Nantais aux Affaires Étrangères.

5. À la Justice : Monsieur Modem.

Pour les autres, je ne connais pas, il y a du modem, des radicaux de gauche et des membres de la vie active. Tu verras ça à ton retour. Bises.

On en conclut qu'il s'agit de Nicolas Hulot, Michel Collomb, Bruno Lemaire, Jean-Yves Le Drian et François Bayrou. 

Rien de bien nouveau sous le soleil !

Après un dîner rapide, je regagne ma chambre. Tiens, j'ai les chevilles enflées !

À suivre

 

 

07:31 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, sicile, noto, syracuse