Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 juillet 2018

Sur un air de fado


podcast

Je me souviens encore de ses paroles :

"Lorsque les barques reviennent sur la plage, les pêcheurs attèlent alors de puissants bœufs qui tirent les embarcations sur le sable."

Je n'ai jamais mis en question les souvenirs de voyage de mon mari. D'ailleurs d'anciennes photos sont là pour  confirmer ses dires.

voyage,portugal,nazare

Seulement nous sommes aujourd'hui plus de quarante ans après cette description et je ne m'attends pas à revoir la même scène au moment où le car approche de Nazaré en ce début de mai.

voyage,portugal,nazare

Les surfeurs ont remplacé les pêcheurs, quelques barques joliment peintes sont exposées sur la plage comme un trophée.

voyage,portugal,nazare

Seules, deux ou trois vieilles en costume vendent encore aux touristes du poisson séché.  Elles sont le vestige d'un temps ancien qui disparaît peu à peu. 

voyage,portugal,nazare

 

voyage,portugal,nazare

 

 

03:08 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyage, portugal, nazare

Commentaires

La marchande de bacalao est aussi protubérante et colorée que son poisson est plat et gris...

Écrit par : manutara | vendredi, 03 août 2018

Répondre à ce commentaire

Il faut dire qu'elle porte sept jupons ! Il parait que ça correspond au nombre de jours d'absence des maris partis pêcher en mer. Je n'ose imaginer s'ils partaient un mois ...
Aujourd'hui le thermomètre a dépassé les 45° à Lisbonne. Les chauffeurs des voiturettes pour touristes ont annoncé qu'ils ne travaillent plus que le matin.
Chez moi, la température devient insupportable. Cet après-midi j'ai vu une petite mésange venir s'échouer sur la table du jardin, le bec ouvert et les ailes déployées. J'ai installé une sorte de petite piscine dans laquelle les oiseaux peuvent venir boire et se baigner. Je suis obligé de changer l'eau plusieurs fois par jour car elle devient vite trop chaude !
Si je n'avais pas mon jardin à arroser, je serais partie au bord de la mer du côté de Cherbourg où c'est encore respirable. On est vendredi et il faut tenir au moins jusqu'à mercredi prochain !
Dans le même temps, on apprend que nous avons produit encore plus de CO2 que l'année dernière à la même date !

Écrit par : tinou | samedi, 04 août 2018

Répondre à ce commentaire

Ca me fait penser à Tintin et l'étoile mystérieuse. La chaleur, l'asphalte qui fond, l'étoile qui se rapproche. Il ne manque que le gars enveloppé dans un drap qui hurle "repentez-vous!".

Écrit par : manutara | mardi, 07 août 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire