Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 mai 2019

Une semaine en Croatie et en Bosnie-Herzégovine -7-

Samedi 18 mai : Mostar.

Le soleil se lève doucement derrière la colline.

bosnie-herzégovine,mostar

Ce matin j'ai décidé de sortir enfin les sandales de la valise. La météo est très favorable, c'est le moment d'en profiter. Erreur fatale, vous allez comprendre bientôt pourquoi.

Nous voici donc partis pour Mostar. Tout le monde a en tête le fameux pont enjambant la rivière Neretva dans le quartier oriental de la cité.

Nous sommes accueillis par un jeune guide parlant couramment le français. Durant la guerre serbo-croate-bosniaque il avait fui son pays avec sa famille et a vécu en Bretagne durant quelques années.

bosnie-herzégovine,mostar

Il nous attend près de la cathédrale reconstruite après la guerre.Voici le clocher très moderne; un ascenseur permet de grimper tout en haut d'où l'on doit avoir une vue sur toute la vieille ville. Les immeubles portent encore les stigmates des conflits.

bosnie-herzégovine,mostar

Quelques maisons détruites sont encore là aussi pour nous rappeler que la ville a été dévastée. Certains propriétaires ne sont jamais revenus pour récupérer leur bien.

bosnie-herzégovine,mostar

Un peu plus loin, il ne reste de la synagogue que le portail rouillé.

bosnie-herzégovine,mostar

Nous pénétrons maintenant dans l'artère principale qui mène jusqu'au petit pont. Et c'est là que mon calvaire  commence : le sol est recouvert de petits galets ronds qui brillent comme des sous neufs. C'est joli, mais terriblement glissant ! Je sens que mes sandales n'adhèrent pas du tout au sol et la chute parait inévitable. J'arrive quand même à suivre le groupe, tant bien que mal, mais une fois arrivée au pont qui monte légèrement, je me vois dans l'obligation de retirer mes chaussures. Pieds-nus, ce n'est guère mieux, je glisse moins mais j'ai très mal aux pieds. J'ai naturellement perdu mon groupe en cours de route.

Je prends néanmoins quelques photos :

bosnie-herzégovine,mostar

bosnie-herzégovine,mostar

bosnie-herzégovine,mostar

bosnie-herzégovine,mostar

Puis je jette l'éponge ... Par chance, j'ai repéré le restaurant où l'on va déjeuner à midi. Je rebrousse donc chemin et toujours pieds-nus, je vais m'installer à la terrasse en attendant les autres. Je suis encore assez naïve pour croire que l'on va s'apercevoir de mon absence et je cherche donc à joindre la guide. Mais elle ne nous a pas donné son numéro de portable.

Conclusion, je n'aurai rien vu de Mostar si ce n'est ces affreux petits cailloux vernis !

L'après-midi nous nous arrêtons à Médugorje, célèbre parait-il pour son pèlerinage catholique. Il se met à pleuvoir au moment où nos arrivons sur le parking et je n'ai pas pris mon K-way. Nous sommes une bonne dizaine à rester dans le car.

À n'en pas douter, ce car transporte des pélerins :

bosnie-herzégovine,mostar

C'est enfin le retour à notre hôtel, à Neum. Journée décevante !

Reste encore à affronter la cohue du dîner.

À suivre

 

 

 

 

Commentaires

Et pas de photos de ces saloperies de pavés ronds ?!

Écrit par : Catherine | dimanche, 02 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Ah, tu vois que ça marche !
Non, je n'ai même eu l'idée de les photographier mais je ne suis pas prête de les oublier.

Écrit par : tinou | lundi, 03 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire