Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 novembre 2019

Cousins célèbres -13-

Aujourd'hui, je vais vous parler de Frédéric Prudent BOUCHERON. Il vit le jour à Paris le 17 décembre 1830.

Il est le fils de Louis Boucheron, négociant, marchand de soieries et de nouveautés à Paris, et de Marie Louise Aurore Voizot.

Son grand-père paternel, Pipe Boucheron est né à Barville-en-Gâtinais (dans le Loiret) en 1747. Monté à Paris pour y faire fortune, on le retrouve en 1801 rue du Faubourg Poissonnière où il exerce la profession de marchand de vin. C'est là qu'il rencontre Marie Thérèse Fromentin et ils se marient en 1776.

Etudions d'abord la famille Boucheron : je suis remontée à Guillaume Boucheron, meunier, né vers 1592. Il demeure à Château-Landon en Seine-et-Marne. 

On les retrouve ensuite à Barville-en-Gâtinais au début du XVIIIe siècle. 

Les Fromentin, quant à eux, vivent à Paris où ils exercent la profession de maître-jardinier de père en fils.. Je suis remontée à Philippe Fromentin  marié avec Geneviève Danois. Le couple eut plusieurs enfants parmi lesquels :

1.Michel, maître jardinier, marié à Marguerite Baudin. Ce sont les ancêtres de Frédéric Prudent Boucheron cité comme "cousin célèbre".

2. Jean, maître jardinier, marié à Barbe Dumarne. Ce sont mes ancêtres.

Donc, pour faire plus simple, Prudent Frédéric Boucheron et moi-même avons en commun le couple Philippe Fromentin, jardinier à Paris et Geneviève Danois.

Dans mon arbre, le patronyme Fromentin disparaît avec Victorine, jardinière-maraîchère,née à Saint-Mandé en 1822 et marié à Simon Manchon, né à Paris, également jardinier-maraîcher. L'ascenseur social n'a pas évolué pour eux. La reconstruction de Paris les a chassés vers la banlieue où ils continuent de planter des salades et de venir les vendre sur Paris. J'ai été de nombreuses années avant de trouver des renseignements sur cette famille.Je les imagine bien sur un de ces tableaux représentant des scènes de marchés parisiens :

halles2.jpg

halles1.jpg

paris,joaillerie,boucheron

Actuellement je cherche la descendance de cette famille depuis Philippe Fromentin. En fait, tous ne sont pas des jardiniers ; parmi eux, il y en un qui sort du lot. Il s'agit de Jacques Clément Fromentin, fils de Jacques, maître jardinier et de Marie Reine BORDIER.

Né à Paris en 1738, il fait des études et devient ingénieur des Ponts-et-Chaussées.De son mariage avec Louise Marie Taillarda, il aura au moins deux fils, Jean Rodolphe et Adrien Charles, nés à Neuilly-sur-Seine.

Mon attention a été retenue par le deuxième fils, Adrien Charles, militaire de carrière, commandeur de la Légion d'honneur, chevalier de l'ordre de Saint-Louis. En effet, par une ordonnance du roi Louis XVIII datée du 5 juin 1816, il obtient l'autorisation d'adjoindre à son nom de naissance, FROMENTIN, celui de SAINT-CHARLES.

Ainsi donc naît la famille FROMENTIN de SAINT-CHARLES. Je vous épargnerai la suite, à savoir des  mariages avec des noms à rallonge à ne plus savoir qu'en faire. Comme dit le dicton : On ne mélange pas les serviettes avec les torchons.

Et moi de rajouter : Mieux vaut un torchon propre qu'une serviette sale !

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à celui qui nous intéresse aujourd'hui, à savoir : Frédéric Prudent BOUCHERON.

Frédéric_Boucheron.jpg

Il naît à Paris le 17 décembre 1830 et ouvre son premier magasin en 1850. Le magasin est situé alors au 150 galerie de Valois, au Palais Royal. L'histoire de ce lieu est très intéressante, voir ICI.

Avant 1848, on y trouvait plus de 400 boutiques, allant de simples échoppes à des magasins de luxe. Le Palais-Royal fut pillé lors de la Révolution de 1848, puis restauré.  

Vue de la galerie de Valois :

galerie de valois.jpg

Mais alors, quelle boutique tenait donc Frédéric Boucheron ? Patience, tout vient à point à qui sait attendre !

Quand on observe son portrait, on se dit qu'il n'a pas l'allure d'un marchand de laitue.Dès le départ c'est un grand succès et en 1893 Frédéric Boucheron déménage sa boutique et les ateliers pour s'installer place Vendôme. 

boucheron_3.jpg

On ne parle plus de boutique, mais de Maison !

boucheron-vendome.jpg

Eh oui, il s'agit de la joaillerie Boucheron. Belle réussite quand même !

paris,joaillerie,boucheron

 

Écrire un commentaire