Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 06 décembre 2008

Regarde bien, petit, regarde

Où ça ? répond l'enfant.

ur2.jpg

ICI.

19:03 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : chanson, brel, sculpture

vendredi, 22 août 2008

J'ai exactement 2 minutes et 24 secondes


podcast

pour vous parler du string. Autant vous dire que cela va être laborieux car je n’ai pas grand-chose à dire sur le sujet. Alors, pourquoi en parler ? Tout simplement parce que c’est en rapport avec les paroles de la chanson que j’ai mise en lien. Et comme la chanson dure 2m24…string4.jpg

Bref, le string, c’est quoi au juste ? Un petit bout de tissu qui cache à peine  le sexe et qui parfois est muni d’une ficelle qui passe entre les deux fesses. Autrement dit, ça ne sert pas à grand-chose, si ce n’est pour attirer le regard, surtout  quand on le voit dépasser du pantalon chez les femmes. C’est du plus grand chic, parait-il. Sans doute, à condition d’avoir un corps parfait, autrement on tombe carrément dans le grotesque et le ridicule

string.jpgBon, voilà, on a fait le tour du sujet. Après tout, chacun peut bien s’habiller comme il veut, le principal étant de se sentir bien dans sa peau.

Moi je suis plutôt du genre à en rajouter un maximum. Je trouve que plus la femme est vêtue, plus cela apporte du mystère dans la découverte… Heureux hommes du XVIIIe siècle  dont les mains fébriles se perdaient dans les dentelles des belles ! Maintenant, en deux temps trois mouvements les femmes sont dénudées et toc, on passe aux choses sérieuses, enfin si l’on veut.string3.jpg

Côté masculin, je ne sais pas si le string a du succès, n’ayant jamais rencontré d’hommes qui en portaient. Peut-être me donnerez-vous votre avis ?

Bon, il est temps de clore ce chapitre. En fait dans cette note, ce qui m’intéresse le plus c’est la musique. J’aime beaucoup cet air, je tenais à le préciser à Peggy qui est au piano. C’est une composition originale qu’elle a enregistrée avec quelques amis musiciens.   

08:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

vendredi, 11 juillet 2008

Manon chanteuse

Voici bientôt trois ans que j'ai commencé ce blog et parmi mes favoris Maazz a été l'une des premières de la liste. Je ne vais pas la lire régulièrement mais j'aime bien sa façon de raconter simplement les évènements ponctuant son quotidien. C'est toujours raconté avec plein de piquant et d'humour. En trois ans, j'ai pu suivre l'évolution de sa petite famille, les difficultés qu'elle a rencontrées avec  son ado de fille, Manon. Il y avait un petit bout de temps que je n'étais pas allée sur son blog et ce matin, surprise !... On découvre une video de Manon chanteuse. Elle a une bien jolie voix cette petite. Je vous laisse découvrir : " Loin de ton sourire ". Bonne chance Manon !

07:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

vendredi, 14 mars 2008

Summertime

Quoi de mieux pour commencer la journée ? Comme je n'ai plus ce morceau dans mes réserves, je vous le mets en lien. C'est la version chantée par Ella Fitzgerald, accompagnée par Louis Armstrong. Que du bonheur !

Je suis déjà depuis deux heures devant Dédé à farfouiller ici ou là. Bon, je n'ai pas retrouvé l'emplacement de word pour le traitement de texte, ainsi que les jeux, mais ça va venir, un peu de patience.

Il reste à installer un logiciel pour le traitement des photos et refaire toute ma bibliothèque de musique. Mais Paris ne s'est pas fait en un jour ! C'est déjà formidable que je puisse être de nouveau présente parmi vous. Je me sens moins seule !

Il y en a même qui ont profité de mon silence pour mettre en ligne des montages. Alors, autant que tout le monde en profite n'est-ce pas ? c'est ICI. Tiens, en parlant de marine, je vous annonce que je pars la semaine prochaine passer trois jours à Belle-Ile.

Je vous souhaite une très bonne journée !

jeudi, 17 janvier 2008

Dis-moi ce que tu écoutes actuellement

« Dis-moi ce que tu écoutes actuellement et je saurai ainsi comment tu vas. »
podcast

Eh bien je passe en boucle une compilation d’Otis Redding. Oui, je sais, ça date un peu, mais  cela me rappelle plein de souvenirs, des bons, et pour le moral il n’y a rien de mieux ! 24d04b2f79fc1d4a218f99e70b5bc667.jpg

C’était en 1969, j’étais partie un mois en séjour linguistique en Allemagne de l’est avec ma meilleure amie. Nous venions de finir la première année de fac en section germanique et il nous fallait absolument progresser à l’oral. Je m’étais chargée de trouver une université d’été et autant choisir la plus éloignée possible. C’est ainsi que nous nous retrouvâmes sur les bords de la Baltique, à quelques kilomètres seulement de la frontière polonaise.

Paris- Berlin, arrêt de quelques heures puis Berlin-Greifswald. Trajet dans un compartiment où les sièges étaient en bois.

GREIFSWALD, tout le monde descend !  Un type était venu nous chercher et nous avions chargé les valises dans une charrette à bras. Tout était lugubre, les rues sombres et sales, l’effigie d’Ulricht  semblait nous épier à chaque passage devant une boutique…

2f3223c6a7894ea63d8df7c33fa5bc08.gifJe me souviens que Francine s’était alors mise à pleurer, étant persuadée que j’avais fait exprès de l’emmener dans un lieu aussi sordide. Je n’étais pas plus rassurée qu’elle, mais je jouais la brave.

Et puis on a fini par s’habituer, la toilette à dix dans la même pièce, la bouffe dégueulasse, mais quand on a faim, on mange n’importe quoi… Et puis les cours ! Au début, j’assistais régulièrement aux cours ; mais bientôt, très vite même,  je finis par me lasser et je laissais Francine y assister seule. De mon côté, je faisais connaissance des autres étudiants du campus. Dans un sens, je ne perdais pas mon temps puisque l’on s’exprimait en allemand. A cette époque, tous les pays socialistes et communistes du monde envoyaient leurs étudiants en Allemagne de l’est. C’est ainsi que je fis la connaissance d’étudiantes et d’étudiants  polonais, lettoniens, yougoslaves, bulgares, syriens, iraniens, irakiens etc.

Puis un jour, dans le tramway j’entendis parler français. Je me retournai alors et c’est ainsi que je fis la connaissance de Joseph. Il était camerounais, avait 27 ans  et étudiait la médecine depuis déjà 7 ans dans ce trou perdu. Il préparait une spécialisation en orthopédie. C’est lui qui me fit découvrir Otis Redding. Il ressemblait étrangement d'ailleurs à ce chanteur.

Nous avons correspondu pendant quelques années. Puis je me suis mariée et la correspondance a cessé.

Quarante ans ont passé depuis mais  les souvenirs sont toujours aussi nets. J’aimerais bien savoir ce qu’il est devenu et depuis quelques temps j’ai entrepris des recherches sur le net. Mais c’est comme si je cherchais une aiguille dans une botte de foin !

A notre retour de voyage, Francine et moi avions perdu quelques kilos. Ce qui m’avait quand même soulagée, c’est de constater qu’elle n’avait pas progressé plus que moi en allemand ! Ce n'est que quelques semaines plus  tard que je lui  parlai alors de Joseph. Sa réaction m'atterra et me fit beaucoup de peine.

« Ah, oui, le Noir du campus ! Je me souviens de lui. Quelle horreur ! » Elle joignit à ses paroles un air tellement dégoûté que cela finit par n'anéantir totalement. Comment peut-on juger ainsi les gens uniquement sur la couleur de leur peau ? J'aurais pu comprendre un tel rejet s'il était venu de mes parents ( mais je m'étais bien gardée de leur raconter cette aventure craignant une réaction similaire). Elle ne voyait pas en lui son intelligence, sa prestance, non, c'était un Noir et il n'y avait rien à rajouter. Quelle déception je ressentis dans les propos d'une fille qui se prétendait mon amie !

J’étais revenue avec un carnet rempli d’adresses. Au fil des ans, les correspondances se sont espacées. Seule mon amie polonaise a continué de m’écrire et je l’ai revue en 1987. La même année nous avions reçu sa fille Eva chez nous pendant un mois. Elle a épousé un Syrien et a eu un petit garçon, Emil (sans E final).

Si vous ne connaissez pas Otis Redding, voici une video.

Et vous savez ce qui me fait plaisir ? C'est d'avoir toujours le même enthousiasme pour ce morceau et de me surprendre à faire comme la petite blonde. C'est bon, j'ai la pêche !