Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 10 juin 2017

Découverte de la Sicile -6-

Mercredi 17 mai : J'aimerais tant voir Syracuse !

Nous quittons Taormina ce matin vers 8h30. Nous nous dirigeons à pied à une centaine de mètres  sur la route d'accès où notre car va s'arrêter provisoirement le temps que l'on puisse grimper à l'intérieur. 

Comme chaque matin,  Mario compte ses ouailles avant le départ définitif. Et là, stupeur, il manque une personne ! Il a beau compter et recompter, rien n'y fait, quelqu'un manque à l'appel.

— Est-ce que chacun a sa chacune ?

À cet instant, le guide reçoit un appel téléphonique de l'hôtel ; une dame de notre groupe serait à l'accueil.

Dans le car, on ne sait toujours pas qui manque. Apparemment, chacun a sa chacune ... Ah, sauf peut-être ce monsieur pensif qui regarde le paysage à travers la vitre :

— Ah mais, votre femme n'est pas avec vous ? C'est elle la manquante !

— Ah oui, peut-être, constate-t-il évasivement.

Bref, on fait demi-tour pour récupérer l'absente qui, ayant quitté l'hôtel en retard, s'était trompée de chemin pour rejoindre la route. Nous pouvons maintenant rouler en direction du sud. Prochain arrêt à Noto.

Noto fut totalement détruite par un séisme en 1693 et fut reconstruite 18 km plus loin dans un style baroque tardif. Les ruelles tortueuses ont donc laissé la place à trois  rues principales  parallèles tracées d'est en ouest pour permettre un ensoleillement maximum et bordées de palais et d'églises bien restaurés.

Sicil1e 247a.jpg

La ville compte environ 23 500 habitants. Le car nous laisse près du jardin public et nous pénétrons dans le centre de la vile par la porta Reale. C'est une agréable balade à pied que l'on effectue tranquillement sous un soleil qui devient de plus en plus ardent.

Sicil1e 250a.jpg

Un peu plus loin, sur la droite, on peut remarquer la façade du Palazzo Nicolaci di Villadorata avec ses balcons aux consoles surchargées de figures.

Sicil1e 258a.jpg

Dans cette rue, les jeunes sont en plein préparatif de l'Infiorata qui a lieu le 3e dimanche de mai. Le sol de la rue est alors recouvert de motifs réalisés avec des pétales de fleurs.

Sicil1e 256a.jpg

Sicil1e 257a.jpg

Je profite du temps libre laissé par Mario pour aller m'installer à une terrasse et boire un cappuccino.  

— Avant le déjeuner, je vous propose de visiter le théâtre grec de Syracuse car ce site archéologique sera fermé à la visite cet après-midi en raison d'un spectacle, déclare Mario.

J'aimerais tant voir Syracuse ! La chanson d'Henri Salvador ne va plus me quitter de la journée ...

Sicil1e 260a.jpg

Eh bien quelle déception ! Impossible d'imaginer le théâtre en raison de toutes les infrastructures mises en place pour l'après midi.

Sicil1e 261a.jpg

J'aimerais tant voir Syracuse, l'île de Pâques et Kairouan ... Kairouan c'est fait, l'île de Pâques c'est trop loin !

Arrivée dans la ville de Syracuse fondée en 734 avant J.C par les Corinthiens. Tout le charme de la ville réside dans sa petite île d'Ortygie où tous les styles se bousculent.

Sicil1e 264.JPG

Sicil1e 263a.jpg

Sicil1e 262a.jpg

Malheureusement nous ne resterons pas assez longtemps pour en ressentir toute l'originalité. Nous nous engouffrons dans une ruelle tortueuse pour pénétrer ensuite chez Archimède - le nom du restaurant-.

Sicil1e 274a.jpg

Que vient faire ici l'homme du principe ? C'est à Syracuse qu'il vit le jour en 287 avant J.C. 

ηὕρηκα ! prononça t-il en traversant la ville tout nu à la suite de sa découverte mathématique. Aujourd'hui encore le mot Eurêka perdure dans la mémoire collective.

Edouard_Vimont_(1846-1930)_Archimedes_death.jpg

Il fut tué par un soldat romain en 212 avant J.C durant le siège de la ville.

Rapide balade à pied après le déjeuner puis retour au car. Nous repartons sur le site archéologique afin de continuer la visite interrompue du matin. Il reste encore des choses à voir, en particulier les catacombes et les latomies (anciennes carrières). Ce sera sans moi ...

Il est environ 18h lorsque le car repart vers Taormina. Il reste encore deux heures de route. J'ouvre alors mon portable et je découvre le nouveau texto de Peggy, sorte de rébus, que je soumets à mes voisins :

1. Chargé de l'écologie : j'aimais arpenter les contrées sauvages dans mon émission TV à la fin des années 80.

2. À l'intérieur : un connaisseur des traboules, soutien d'E.Macron depuis le début.

3. À l'économie : celui qui 2 minutes après les résultats du 1er tour a changé de bord.

4. Le Breton remplace le Nantais aux Affaires Étrangères.

5. À la Justice : Monsieur Modem.

Pour les autres, je ne connais pas, il y a du modem, des radicaux de gauche et des membres de la vie active. Tu verras ça à ton retour. Bises.

On en conclut qu'il s'agit de Nicolas Hulot, Michel Collomb, Bruno Lemaire, Jean-Yves Le Drian et François Bayrou. 

Rien de bien nouveau sous le soleil !

Après un dîner rapide, je regagne ma chambre. Tiens, j'ai les chevilles enflées !

À suivre

 

 

07:31 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, sicile, noto, syracuse

Commentaires

Intéressant l'épisode de la femme manquante. Certainement une très forte personnalité pour que son mari ne remarque pas son absence...On pourrait s'attendre à une réaction du genre "Ah bon sang, mais c'est bien sur, il me semblait bien que j'avais oublié quelque chose!". Même pas. Il y a dans ce ah oui, peut-être, comme l'ombre d'un doute quant à l'existence de la malheureuse errant dans les ruelles de Taormina. Une chance qu'elle ne soit pas tombée sur Trump dans sa voiturette blanche.
Sinon, très beau reportage comme d'habitude.

Écrit par : manutara | lundi, 12 juin 2017

Répondre à ce commentaire

@ manutara : dans cette attitude étonnante, j'y vois surtout un grand besoin de souffler un peu ... Du style : " Ouf enfin seul pour quelques minutes, quelques minutes de répit à savourer !". Je suppose en effet que ça doit finir par être lassant de vivre constamment à deux, le jour, la nuit, même pendant les vacances... Surtout quand l'un des deux semble étouffer l'autre :
" Prends ta canne, assieds-toi là, mets ta casquette, tu as pensé à boire de l'eau ?" etc.

Écrit par : tinou | mardi, 13 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire