Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 février 2018

Avis de recherche

Je suis contente car je viens de trouver mon bagnard ! Il s'appelle Pierre Basile D

Né à Authon-du-Perche - Eure-et-Loir- en 1778, il se marie à Pithiviers -Loiret- en 1798. En dépouillant les différents renseignements provenant des archives, je suis tombée sur une fiche le concernant. Je vous la livre :

detail-salle-2.jpg

Lieu de détention : Rochefort

N° registre :...

N° Matricule : ...

Prénom : Pierre Basile

Nom : D... (chut ! confidentiel)

Profession : tisserand

Marié à Magdeleine B...

Né à Authon du Perche

Père : Pierre

Mère : Anne C...

Tribunal : 1er conseil de guerre de la 1ère division militaire à Paris.

Cause du jugement : désertion et vol

Durée de la condamnation : 12 ans

Date d'entrée au bagne :20.08.1802

Date de sortie : 23.06.1806

Motif de sortie : évadé des travaux du port.

Signalement : 1m745 visage ovale yeux roux cheveux sourcils barbe bruns nez gros bouche épaisse menton rond retiré front.

ferrement.jpg

Je suppose que sa vie après le bagne dut être particulièrement difficile. Je n'ai d'ailleurs pas retrouvé la date de son décès.

Son petit-fils, Alexandre, se fit également remarquer, mais dans le bon sens si l'on peut dire. 

Né à Pithiviers en 1829, il est employé des Eaux et Forêts. Il participe à la guerre de Crimée où il fut blessé à deux reprises. Là encore, je retrouve sa trace car il reçoit une médaille :

Nom : D...

Prénom : Alexandre Basile 

Grade : sergent

Régiment : 100e Régiment d'Infanterie de ligne

Médaille : Crimée

Barette : Sébastopol

Notes : campagne du 3 mars 1855 au 11 mai 1856.

Je repense alors au voyage que j'ai effectué en Ukraine en 2013. J'avais visité un site exceptionnel où toute la bataille avait été reconstituée en maquette.

Dniep1r 537.JPG

C'est sûr que je n'aurais pas regardé cette exposition avec les mêmes yeux si j'avais connu ce détail. Me connaissant, j'aurais même pu verser quelques larmes d'émotion en songeant à cette épreuve terrible que mon ancêtre avait connue.

Mais il en est revenu ! Et je le retrouve à Tours en 1874, présent au mariage de sa fille Alexandrine. Il meurt en 1896 à son domicile situé rue Saint-Claude. Cette rue n'existe plus aujourd'hui.

Pour en savoir davantage :

La vie au bagne de Rochefort sous le Ier Empire

   

Écrire un commentaire