Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 mars 2019

Le Brésil en six étapes -3-

Bienvenue à Brasilia, capitale futuriste du Brésil ! Surgie de nulle part, cette ville fut construite à partir de 1960 au centre du pays afin de désengorger les deux grandes villes de Rio et Sao Paulo et inciter les gens à venir s'y installer. Vous trouverez l'historique ICI.

Arrivés à Brasilia dans la soirée, nous sommes accueillis par un guide d'origine libanaise qui d'emblée nous prévient :

— En principe, je dois vous conduire directement à votre hôtel où vous dînerez puis passerez la nuit. Mais, comme je suis gentil (!), je vous propose de découvrir une partie de la ville de nuit, puis nous irons ensuite dîner dans un bon restaurant ....

Puis, après un silence, il rajoute : 

— moyennant la modique somme de 100 euros — en fait je ne me souviens plus si c'était 100 ou 75 —

— Il faut néanmoins que vous soyez tous d'accord car votre hôtel étant situé loin du centre, on ne peut pas y aller directement.

Nous sommes 11 au total. Je sais que parmi nous il y a quelques personnes dont le budget est assez serré. Il faut savoir que dans ce voyage la plupart des repas sont à nos frais, chacun se débrouillant pour grignoter. 

Bon gré, mal gré, tout le monde accepte donc.

brésil,brasilia

brésil,brasilia

brésil,brasilia

La visite est cependant agréable car de nuit la ville est très belle. Quant au restaurant, il faut avouer que l'on s'en serait bien passé ! Nous sommes accueillis par le patron qui semble être très ami avec notre guide. On comprend pourquoi s'il lui amène ainsi des clients. Le lieu est uniquement fréquenté par la jeunesse dorée de Brasilia.

De la frime tout ça ! Je me retrouve avec un steak frites-haricots verts tout à fait banal.

Le lendemain, nous visitons donc les principaux monuments. Ce qui frappe en premier, c'est la démesure des voies principales, puis finalement le peu de gens dans les rues et l'absence totale de mendiants !

Ouh ouh ! Il y a quelqu'un ?

brésil,brasilia

brésil,brasilia

brésil,brasilia

brésil,brasilia

brésil,brasilia

brésil,brasilia

brésil,brasilia

brésil,brasilia

Une ville sans pauvres ? Allons-donc ! La pauvreté est reléguée à l'extérieur, dans des bidonvilles insalubres où s'entasse une population de travailleurs pauvres et de miséreux.

Comme a dit Elizabet Bishop, poétesse américaine ayant vécu au Brésil :

" Brasilia n'est qu'un petit palais de fées, sans utilité, surgi d'un champ de boue stérile, une jolie babiole, chère tel un joyau. "

Cette ville qui au départ avait été conçue pour regrouper dans des lieux de vie communs les différentes couches de la société se retrouve aujourd'hui uniquement occupée par une classe aisée. Les concepteurs doivent de retourner dans leur cercueil !

Alors, Brasilia, une utopie ? À vous de juger :

11:13 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brésil, brasilia

Écrire un commentaire