Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 novembre 2017

Escapade à Madère -3-


podcast

Samedi 14 octobre 2017: Tour de l'ouest.

Nous quittons l'hôtel à 9h pour la journée. Au programme, la découverte de l'ouest de Madère. Le ciel est ensoleillé, il fait très doux et je suis de bonne humeur. C'est à noter car ce n'est pas toujours le cas !

voyage,madere

Premier arrêt au belvédère de Cabo Girao. Là se dressent de très hautes falaises atteignant 580m de hauteur. Manque de bol, le soleil est face à l'objectif. Une plate-forme en verre permet de s'avancer, mais je ne m'y aventure pas car j'ai le vertige !

voyage,madere

Le deuxième arrêt s'effectue dans la petite station balnéaire de Ribeira Brava, petite bourgade paisible où le temps semble soudain s'être arrêté.

voyage,madere

voyage,madere

voyage,madere

J'en profite pour aller méditer à la terrasse face à la mer. Je suis bientôt rejointe par une Bordelaise, seule également, et avec qui je vais très vite sympathiser.

voyage,madere

Mais il faut repartir vers d'autres horizons ...

Dans le car, je prends quelques photos du paysage ; certaines sont assez réussies.

voyage,madere

voyage,madere

Nous traversons le plateau de Paul da Serra puis arrivons au-dessus de Porto Moniz, un village de pêcheurs connu pour ses piscines naturelles creusées dans les rochers de basalte noir. On aperçoit le restaurant dans le bas à droite ; la chèvre de Mr Seguin pourrait à juste titre s'écrier : Oh, comme c'est petit ! Comment ai-je pu habiter un tel endroit ?

voyage,madere

On va goûter au fameux  poisson-sabre ; ma foi, ça n'est pas mauvais. Il y a un monde fou dans ce restaurant car tous les cars touristiques s'y arrêtent. Mais le service est ultra rapide et finalement il n'y a pas trop d'attente.

Avant le début du service, une petite nana portant le costume local vient à chaque table et une photographe nous prend en sa compagnie..

— Souriez s'il vous plait ! Et toc, elle passe à la table suivante. Quand ça arrive à ma table, je lui fais signe que non, la dame elle veut pas être photographiée ! Ce n'est pas pour le prix demandé (5 euros avec un DVD sur Madère), mais que voulez-vous que je fasse de cette photo ?

Le plus marrant dans l'histoire, c'est que TOUS les touristes se sont fait prendre en photo, mais que personne ne l'a achetée (ou presque). 

Nous avons un peu de temps avant de repartir, aussi je me balade entre les rochers. C'est amusant ces retenues d'eau, à certains endroits il y a même des poissons !

voyage,madere

voyage,madere

Le car a repris la route, tout le monde digère, c'est calme.

voyage,madere

voyage,madere

Là, vous pouvez voir l'ancienne route, fermée depuis l'ouverture d'un tunnel. 

voyage,madere

Voici maintenant le village de Sao Vicente avec sa plage de galets. L'arrière pays est très montagneux, c'est vraiment un beau paysage.

voyage,madere

voyage,madere

Vous avez vu comme j'ai bien travaillé :

voyage,madere

La journée se termine par la visite du petit port de pêche de Camara de Lobos. 

voyage,madere

voyage,madere

voyage,madere

Je pense que c'est la morue qui sèche ainsi :

voyage,madere

voyage,madere

voyage,madere

voyage,madere

Bon, retour à l'hôtel vers 19h. Chouette la cantine vient d'ouvrir !

J'aime bien manger à la cantine avec les copains et les copines ...

À suivre

En complément :

- Le jardin botanique de Madère -2-

17:33 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyage, madere

Commentaires

C'est toujours aussi beau. Ça n'a finalement pas l'air d'avoir trop changé en quarante ans.En fait, si mes souvenirs sont bons, il n'y a pas vraiment de plages de sable blanc comme aux Canaries, ce qui a préservé Madère des hordes de baigneurs venues du Nord.J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi, normaux chez eux, les touristes se sentent obligés de se vautrer dans la moindre flaque d'eau. J'ai le souvenir de ces teutons se roulant avec délice dans une mare d'eau boueuse et nauséabonde sur l’île de Lipari, dans l'archipel des éoliennes. C'était très laid à voir...

Écrit par : manutara | vendredi, 24 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est très beau. Il n'y a que deux plages de sable à Madère, mais elles sont artificielles car le sable vient du Maroc.Pour se baigner, les habitants vont sur la petite île de Porto Santo (à deux heures de traversée) qui possède une grande plage naturelle de sable fin.
En fait, on ne va pas à Madère pour la plage mais surtout pour les paysages et la randonnée.Les marcheurs peuvent s'en donner à cœur-joie !
Ah, les Teutons hors de leur pays... C'est tout un poème ! Quand je suis allée en Égypte, il y avait tout un groupe d'Allemands sur le bateau. Ils avaient monopolisé la piscine du matin jusqu'au soir. Il fallait être un peu fou d'ailleurs pour s'y plonger car elle n'était pas nettoyée. Ils n'étaient pas bronzés mais rouges comme des crabes sortant du court-bouillon.Durant les huit jours de la traversée, ils n'ont fait aucune excursion, ils ont passé la semaine à boire et à manger.Au restaurant, quand un buffet était prévu, il fallait arriver les premiers sinon, il ne restait plus rien. Avec ma copine Juju, on avait pigé le coup. Aussi, pour être sûres d'avoir un dessert, on allait vite fait se servir avant l'invasion !
Pour en revenir à Madère, cette perle de l'Atlantique, sa beauté tient aussi beaucoup aux hommes qui y vivent. Je suis admirative du travail qu'ils ont effectué au fil des siècles. Essaie d'imaginer ce que serait l'île aujourd'hui si elle avait été découverte par les Espagnols !

Écrit par : tinou | samedi, 25 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Magnifique ! Vraiment magnifique ! J adore ces falaises ! De très belles couleurs aussi , j aimerais vraiment y aller , ça donne vraiment envie en tout cas

Écrit par : Juju | lundi, 27 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire