Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 décembre 2017

Escapade à Madère -6-


podcast

Mardi 17 octobre 2017 : Journée libre

Si parfois on peut se plaindre, lors d'un voyage organisé, de ne pas avoir assez de temps libre, cette fois-ci ce n'est pas le cas !

Déjà dimanche après-midi on était livré à nous même et aujourd'hui rebelote !  

Avec mes deux copines bordelaises, on a donc mis au point un programme de visites pour la journée.

Rendez-vous est fixé à 9h30 devant l'hôtel. De là on prend un taxi qui nous emmène dans le centre de Funchal.

voyage,madere,funchal

Premier arrêt à la demeure de Frederico de Freitas. Cette grande maison du XVIIIe siècle à la façade rouge sombre compte une vingtaine de pièces, toutes meublées d'objets de collection. Juste à côté, dans une bâtisse moderne, on peut admirer une magnifique collection d'azulejos datant du XIIIe au XIXe siècles.

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

Après cette intéressante visite, on descend la rue et à une centaine de mètres on pénètre dans le couvent de Santa Clara après avoir fait retentir la cloche à l'entrée. Ce couvent est toujours en activité. Les sœurs s'occupent d'enfants de la crèche jusqu'à la maternelle. L'endroit est très reposant, assez magique même !

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

C'est en ce lieu qu'est enterré le découvreur de l'île de Madère, Joao Gonçalvez Zarco, ainsi que les membres de sa famille.

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

Il est midi et nous partons à la recherche d'un endroit où déjeuner. Ce ne sont pas les restaurants qui manquent, ils sont à tout touche et les serveurs hèlent les touristes.

— Celui-là ne semble pas mal, qu'en pensez-vous ?

Le patron arrive aussitôt avec un plateau sur lequel trône un crabe dans la glace. Il parle français et nous baratine tant et si bien que nous finissons par nous installer à la terrasse.

Nous avons pris la même chose toutes les trois, à savoir de la morue cuite au four avec ... J'ai oublié. Le résultat fut un peu décevant ; de plus le morceau était beaucoup trop gros. Bref, quand il est venu débarrasser notre table, j'ai tout de suite vu qu'il faisait la gueule !

— Cela ne vous a pas plu ? demande-t-il alors.

— Si, c'était parfait, seulement les parts étaient un peu grosses et nous n'avons pas pu tout manger.

Je sens bien qu'il n'est pas convaincu. Après tout ça n'est pas grave. Les copines prennent ensuite un dessert tandis que je déguste mon café.

voyage,madere,funchal

Nous reprenons la balade dans Funchal et nous arrivons bientôt en bord de mer.

Quelques photos :

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

Nous rentrons ensuite à l'hôtel vers 18h.

À suivre

En complément :

- Toc, toc ... Entrez ! -4-

 

17:52 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, madere, funchal

Commentaires

Ah, les HLM flottants! Quelle belle invention. Je ne sais pourquoi, mais les passagers qui en débarquent semblent toujours tombés de la lune: hagards et désorientés, ils arpentent les routes et les chemins, pas trop loin quand même, et après avoir pris l'inévitable cliché du paquebot dans le port de..., il se hâtent de retourner dans leur univers confortable et rassurant où ils ont déjà acquis leurs petites habitudes. Il y a quelques jours, un de ces machins a fait escale à Nuku Hiva, pour quelques heures, histoire de permettre aux touristes de se vanter d'avoir "fait" les Marquises. Comme, je le suppose, certains s'attardaient un peu trop au village,le centre Pompidou flottant s'est mis à trompeter furieusement. Pour plus de sûreté, on envoya à terre des matelots de blanc vêtu pour rassembler le troupeau de retardataires et le conduire aux chaloupes qui piaffaient devant l'embarcadère. Une affaire rondement menée. Les Marquises en trois heures...

Écrit par : manutara | mardi, 05 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Où c'est le plus impressionnant c'est à Venise, où l'espace est quand même assez restreint. Tu es installée bien tranquillement à la terrasse du café Florian, place San Marco, quand soudain surgit une horde de touristes affairés. Combien sont-ils au juste ? 1000? 2000? voire 3000 qui se bousculent, font des photos d'eux devant la basilique car c'est IMPORTANT en effet de montrer qu'on y est allé !... achètent quelques souvenirs, puis retournent toujours au pas de course dans leur HLM flottant.
Ils sont très vite remplacés par un nouveau flux provenant d'un autre paquebot. Ainsi va la vie à Venise !

Écrit par : tinou | mercredi, 06 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire