Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 juillet 2019

De Tours à Copenhague -4-

Vendredi 5 juillet : de Odense à Copenhague, fin.

Après le déjeuner, nous quittons donc Odense en direction de Copenhague. Nous passons de l'île de Fionie sur l'île de Seeland en empruntant la liaison du Grand Belt, longue de 18 km, qui relie les deux îles. 

danemark,copenhague

danemark,copenhague

danemark,copenhague

Arrivés dans la capitale, nous retrouvons une guide locale, Michèle, qui nous fait découvrir quelques bâtiments dans le centre de la ville :

danemark,copenhague

Tout d'abord, le Folketing, parlement national, situé dans le palais de Christianborg. Ce que vous voyez n'est pas un quelconque parking à vélos, mais celui réservé aux parlementaires danois ! Ici, pas question de se déplacer en voiture ! Nos députés pourraient en prendre de la graine ...

danemark,copenhague

Un peu plus loin, on aperçoit la Bourse de Copenhague fondée sous le règne de Christian IV et qui, aujourd'hui, sert uniquement à des réceptions ou différents évènements. Sa flèche est en forme de spirale où s'enroulent les queues de quatre dragons.

danemark,copenhague

Nous nous promenons jusqu'à la place Amager. De là une très longue rue piétonne permet d'accéder sur les quais du vieux port, Nyhavn. J'ai déjà prévu d'y aller le jour de la matinée libre.

danemark,copenhague

Nous reprenons le car pour un tour de ville avec quelques arrêts :

danemark,copenhague

Nous pénétrons dans la cour intérieure de la résidence royale, le palais d'Amalienborg. C'est un ensemble de quatre bâtiments entourant une place octogonale. De l'autre côté de la route, au-delà du canal, on peut voir l'opéra très moderne.

danemark,copenhague

Enfin, visite à la petite sirène — den lille havfrue en danois — sur son rocher. Cette statue en bronze, haute de 1m25,  fut commandée par le fils du fondateur des brasseries Carlsberg au sculpteur Edvard Eriksen et fut érigée le 23 août 1913. Son existence ne fut pas un long fleuve tranquille:

Par deux fois, la statue fut décapitée (1964,1998). En 1984 son bras droit fut enlevé puis redonné quelques jours plus tard. Elle fut barbouillée à différentes reprises, notamment en 1961 où on l'affubla d'un soutien-gorge. Enfin en 2007, elle fut drapée d'une burqa et affublée d'un godemichet.

C'est la raison pour laquelle la sirène que nous voyons n'est qu'une copie, la vraie étant à l'abri en un lieu tenu secret.

danemark,copenhague

Nous terminons la balade en longeant les jardins de Tivoli, un grand parc d'attractions créé en 1843, en plein cœur de la ville. Cela me rappelle un peu le Prater à Vienne. Malheureusement nous n'aurons pas le temps d'y pénétrer ! 

Arrivée à l'hôtel situé près de la gare centrale. Le soir, nous dînons à l'extérieur, l'hôtel ne faisant pas restaurant.

À suivre

 

17:50 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : danemark, copenhague

Écrire un commentaire