Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 août 2014

140. Une balade qui n'en valait pas la peine

Les jours passent et je me suis dit qu’il était temps d’aller visiter le festival des jardins à Chaumont avant la fin de l’été.

J’avais donc prévu cette visite hier matin. Je devais arriver pour l’ouverture -10h- afin d’éviter la trop grosse chaleur et la foule. Seulement voilà, hier matin je n’avais plus très envie de bouger : j’y vais ? J’y vais pas ?

Quand je me suis enfin décidée, il était déjà 10h. Me voilà donc partie …

Après Amboise, des travaux sont en cours sur la chaussée, recouverte de gravillons, et la vitesse est ainsi réduite à 50km/h jusqu’à Mosnes. Au passage des voitures sur l’autre voie, j’ai toujours la hantise de voir mon pare-brise voler en éclats. Une chose est sûre, au retour je prendrai la rive droite de la Loire !

J’arrive enfin à destination, il est plus de 11h et le parking est presque totalement rempli. Une queue s’est formée au guichet d’entrée : des groupes d’enfants avec leurs accompagnateurs, des familles avec les poussettes, des étrangers à qui il faut expliquer le pourquoi des différents tarifs.

Me voici enfin dans le parc. Cette année, le thème choisi est :  Jardins des pêchés capitaux.

Chaumont 001a.jpg

À l’entrée de chaque jardin se trouve une fiche signalétique où les concepteurs expliquent ce qu’ils ont voulu montrer ou dénoncer. Je ne lis jamais ces fiches qui sont la plupart du temps une véritable masturbation intellectuelle. Je me contente de regarder l’ensemble du jardin et d’y rechercher l’insolite – ça arrive parfois !-

Cette fois-ci, j'ai photographié les fiches afin de pouvoir les lire ensuite à tête reposée.

Première halte : Le jardin des poules.

Chaumont 002a.jpg

Chaumont 007a.jpg

Chaumont 009a.jpg

Le petit côté campagnard est agréable sauf que … pour accéder au fond du jardin il faut emprunter un étroit chemin fait de rondins et entouré d’eau. On passe donc plus de temps à regarder où l’on met les pieds !

Chaumont 010a.jpg

Passons au deuxième jardin : Les couleurs du pêché.

Que découvre-t-on ? Deux buttes de gazon surmontées par une palette de couleurs reprenant les couleurs des fruits du pêcher (l’arbre).

Chaumont 017a.jpg

 

Le sol est fait avec des noyaux de pêches concassés ;  L'idée est originale.

Chaumont 020.JPG

 Reprenons la fiche technique :

Chaumont 016a.jpg

Continuons la visite par : Paradis inversé.

Que nous dit-on ?

Chaumont 038a.jpg

Et que découvre-t-on ? Des morceaux de pneus, une pomme, des ardoises et quelques cactus.

Chaumont 035.JPG

Chaumont 037.JPG

Chaumont 032a.jpg

Je sens peu à peu monter en moi une certaine lassitude. Mais je n’en suis qu’au début de la visite, ça peut encore s’arranger. Allons voir plus loin :

Purgatorium :

Chaumont 060a.jpg

Chaumont 061a.jpg

Tiens, j'ai déjà vu ça quelque part ... Dans la plaine de la Gloriette.

Quoi d'autre encore ?

Jardin mis en boîtes :

Chaumont 099a.jpg

Chaumont 102.JPG

Bloom :

Chaumont 094a.jpg

Chaumont 092.JPG

Décidément je n'accroche pas du tout  et j’ai beau regarder, je ne vois rien d’insolite ou d’amusant. Je finis la visite au pas de course -enfin presque- et n’ayant qu’une seule idée en tête : Rentrer chez moi et profiter de mon petit jardin !

 

Au final, cette visite fut très décevante.

dimanche, 20 juillet 2014

132. Il faut réagir !

Décidément, j'ai bien du mal à digérer l'imposture du faux village de Pygmées ! J'en ai parlé à la responsable de Nouvelles Frontières à Tours qui m'a dit qu'elle allait faire remonter les renseignements jusqu'au siège de Paris.

De son côté, Sonia a fait de même avec son agence locale et elle a prévenu une autre amie qui avait participé avec nous à ce voyage . Attendons maintenant une éventuelle réaction de Nouvelles Frontières.

Ce matin, mon correspondant m'a envoyé une nouvelle vidéo dans laquelle il a utilisé mes photos - avec mon accord -. C'est ainsi que j'apprends que le petit vieux qui nous avait tous réveillés par ses chants en pleine nuit s'appelle " papa Meyong"

Cameroun 504.JPG

que David est le nom du grand musicien, etc ...

Cameroun 469.JPG

Les autres participants figurent sur la vidéo suivante :

Suite au prochain épisode.

 

jeudi, 17 juillet 2014

130. L'envers du décor

Vous vous souvenez peut-être qu'en mars 2012 j'étais allée au Cameroun. Durant ce voyage, nous avions partagé durant trois jours la vie d'une tribu de Pygmées Baka, au beau milieu de la forêt. Instants de forte émotion ... Mais l'émotion que je viens de ressentir à la lecture d'un mail envoyé par quelqu'un qui a visionné mon diaporama est encore plus forte et me laisse sur les rotules !

Tout n'était que mise en scène, bien orchestrée  par ailleurs !  Le village de huttes en branchages, les hommes habillés de pagnes, les femmes cuisinant etc. 

Tout ça n'est qu'un leurre. Ces Pygmées habitent un village proche de la forêt du nom de Bifolone et vivent tout à fait normalement. Ils sont habillés comme vous et moi, parlent couramment français, leurs enfants vont à l'école.

Bref une véritable mascarade organisée par ... Je ne me prononce pas, faute de preuve. D'autres s'en chargent à ma place.

Je ne doute pas de l'authenticité des accusations, ayant formellement reconnu plusieurs acteurs dans cette mise en scène. 

Ainsi, cet homme que j'avais pris en photo :

 

Cameroun 584.JPG

 

Il s'appelle Jean-Jacques et explique ce qu'on lui demande de faire pour berner les "couillons de touristes".

Ou encore ce petit groupe d'hommes :

 

Cameroun 602.JPG

 

Je me suis fait avoir en beauté, croyant sincèrement à l'authenticité de ce séjour. À la limite ,ce n'est pas grave pour moi, je m'en remettrai. Mais plus sérieusement, l'exploitation de ces Pygmées est scandaleuse car bien sûr ce ne sont pas eux qui récoltent les marrons du feu.

Décidément, en ce bas monde, on ne peut croire en rien ...

 Pour en savoir davantage :

mardi, 10 juin 2014

97. Qui va le lui dire ?

Insupportable, c'est le mot qui semble convenir à la situation. Depuis deux jours, on commence à nous bassiner avec la coupe du monde de football. Bon, passe encore ... Dans quinze jours ce sera fini.

Mais il faudrait peut-être avertir Mr Pujadas - qui s'obstine à nous parler de SAN PAULO - que cette ville est au Brésil et que l'on dit SAO PAULO ! Flûte alors ...

samedi, 05 avril 2014

61. Un vrai massacre

Il y a quelques minutes, j'étais en train de me servir un café dans la cuisine lorsque tout à coup mon regard est attiré vers l'extérieur et j'aperçois :

Maison 001a.jpg

Quand on pense que c'est une entreprise spécialisée dans l'aménagement des espaces verts qui a eu l'idée pour le moins stupide de planter cet arbre au ras de l'immeuble !

Dix ans après la plantation, l'arbre atteignait le deuxième  niveau et les branches entraient dans l'appartement !

Voici aujourd'hui le résultat calamiteux obtenu. Et voir ainsi cet arbre mutilé me fend le cœur.Il résiste pourtant avec acharnement, il suffit de voir les quelques petites branches qui repoussent.

Maison 005a.jpg

Juste devant ma fenêtre de cuisine la même entreprise a planté un sureau. Bon, ça pousse moins vite, mais regardez :

Maison 004a.jpg

Dans deux ou trois ans les branches viendront cogner dans la fenêtre. Pour l'instant c'est un endroit très prisé des mésanges qui viennent picorer les graines de tournesol.