Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 juillet 2014

132. Il faut réagir !

Décidément, j'ai bien du mal à digérer l'imposture du faux village de Pygmées ! J'en ai parlé à la responsable de Nouvelles Frontières à Tours qui m'a dit qu'elle allait faire remonter les renseignements jusqu'au siège de Paris.

De son côté, Sonia a fait de même avec son agence locale et elle a prévenu une autre amie qui avait participé avec nous à ce voyage . Attendons maintenant une éventuelle réaction de Nouvelles Frontières.

Ce matin, mon correspondant m'a envoyé une nouvelle vidéo dans laquelle il a utilisé mes photos - avec mon accord -. C'est ainsi que j'apprends que le petit vieux qui nous avait tous réveillés par ses chants en pleine nuit s'appelle " papa Meyong"

Cameroun 504.JPG

que David est le nom du grand musicien, etc ...

Cameroun 469.JPG

Les autres participants figurent sur la vidéo suivante :

Suite au prochain épisode.

 

jeudi, 17 juillet 2014

130. L'envers du décor

Vous vous souvenez peut-être qu'en mars 2012 j'étais allée au Cameroun. Durant ce voyage, nous avions partagé durant trois jours la vie d'une tribu de Pygmées Baka, au beau milieu de la forêt. Instants de forte émotion ... Mais l'émotion que je viens de ressentir à la lecture d'un mail envoyé par quelqu'un qui a visionné mon diaporama est encore plus forte et me laisse sur les rotules !

Tout n'était que mise en scène, bien orchestrée  par ailleurs !  Le village de huttes en branchages, les hommes habillés de pagnes, les femmes cuisinant etc. 

Tout ça n'est qu'un leurre. Ces Pygmées habitent un village proche de la forêt du nom de Bifolone et vivent tout à fait normalement. Ils sont habillés comme vous et moi, parlent couramment français, leurs enfants vont à l'école.

Bref une véritable mascarade organisée par ... Je ne me prononce pas, faute de preuve. D'autres s'en chargent à ma place.

Je ne doute pas de l'authenticité des accusations, ayant formellement reconnu plusieurs acteurs dans cette mise en scène. 

Ainsi, cet homme que j'avais pris en photo :

 

Cameroun 584.JPG

 

Il s'appelle Jean-Jacques et explique ce qu'on lui demande de faire pour berner les "couillons de touristes".

Ou encore ce petit groupe d'hommes :

 

Cameroun 602.JPG

 

Je me suis fait avoir en beauté, croyant sincèrement à l'authenticité de ce séjour. À la limite ,ce n'est pas grave pour moi, je m'en remettrai. Mais plus sérieusement, l'exploitation de ces Pygmées est scandaleuse car bien sûr ce ne sont pas eux qui récoltent les marrons du feu.

Décidément, en ce bas monde, on ne peut croire en rien ...

 Pour en savoir davantage :

mardi, 10 juin 2014

97. Qui va le lui dire ?

Insupportable, c'est le mot qui semble convenir à la situation. Depuis deux jours, on commence à nous bassiner avec la coupe du monde de football. Bon, passe encore ... Dans quinze jours ce sera fini.

Mais il faudrait peut-être avertir Mr Pujadas - qui s'obstine à nous parler de SAN PAULO - que cette ville est au Brésil et que l'on dit SAO PAULO ! Flûte alors ...

samedi, 05 avril 2014

61. Un vrai massacre

Il y a quelques minutes, j'étais en train de me servir un café dans la cuisine lorsque tout à coup mon regard est attiré vers l'extérieur et j'aperçois :

Maison 001a.jpg

Quand on pense que c'est une entreprise spécialisée dans l'aménagement des espaces verts qui a eu l'idée pour le moins stupide de planter cet arbre au ras de l'immeuble !

Dix ans après la plantation, l'arbre atteignait le deuxième  niveau et les branches entraient dans l'appartement !

Voici aujourd'hui le résultat calamiteux obtenu. Et voir ainsi cet arbre mutilé me fend le cœur.Il résiste pourtant avec acharnement, il suffit de voir les quelques petites branches qui repoussent.

Maison 005a.jpg

Juste devant ma fenêtre de cuisine la même entreprise a planté un sureau. Bon, ça pousse moins vite, mais regardez :

Maison 004a.jpg

Dans deux ou trois ans les branches viendront cogner dans la fenêtre. Pour l'instant c'est un endroit très prisé des mésanges qui viennent picorer les graines de tournesol. 

 

mardi, 04 mars 2014

36. Trop bonne, trop conne

Vous vous souvenez sans doute de ces deux jeunes étudiants en journalisme que j'avais reçus chez moi à deux reprises afin de les aider à faire un reportage sur Tours et avec lesquels j'avais arpenté les rues de la ville ? 

Je leur avais offert un pot lors de notre balade puis à la maison je leur avais fait un café.

En retour ? Aucune nouvelle, même pas de réponse à mon mail dans lequel je leur demandais quel avait été le résultat de leur travail !

Conclusion : la prochaine fois qu'on viendra me solliciter, je dirai : NIET ! À être trop bon, on en devient con.