Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 juillet 2014

130. L'envers du décor

Vous vous souvenez peut-être qu'en mars 2012 j'étais allée au Cameroun. Durant ce voyage, nous avions partagé durant trois jours la vie d'une tribu de Pygmées Baka, au beau milieu de la forêt. Instants de forte émotion ... Mais l'émotion que je viens de ressentir à la lecture d'un mail envoyé par quelqu'un qui a visionné mon diaporama est encore plus forte et me laisse sur les rotules !

Tout n'était que mise en scène, bien orchestrée  par ailleurs !  Le village de huttes en branchages, les hommes habillés de pagnes, les femmes cuisinant etc. 

Tout ça n'est qu'un leurre. Ces Pygmées habitent un village proche de la forêt du nom de Bifolone et vivent tout à fait normalement. Ils sont habillés comme vous et moi, parlent couramment français, leurs enfants vont à l'école.

Bref une véritable mascarade organisée par ... Je ne me prononce pas, faute de preuve. D'autres s'en chargent à ma place.

Je ne doute pas de l'authenticité des accusations, ayant formellement reconnu plusieurs acteurs dans cette mise en scène. 

Ainsi, cet homme que j'avais pris en photo :

 

Cameroun 584.JPG

 

Il s'appelle Jean-Jacques et explique ce qu'on lui demande de faire pour berner les "couillons de touristes".

Ou encore ce petit groupe d'hommes :

 

Cameroun 602.JPG

 

Je me suis fait avoir en beauté, croyant sincèrement à l'authenticité de ce séjour. À la limite ,ce n'est pas grave pour moi, je m'en remettrai. Mais plus sérieusement, l'exploitation de ces Pygmées est scandaleuse car bien sûr ce ne sont pas eux qui récoltent les marrons du feu.

Décidément, en ce bas monde, on ne peut croire en rien ...

 Pour en savoir davantage :

samedi, 29 mars 2014

58. Mutilation dentaire

Peut-être vous souvenez-vous que, lors de mon voyage au Cameroun, je vous avais indiqué que les Pygmées avait coutume de se limer les incisives afin de les rendre plus pointues pour faciliter la mastication de la viande ? Or cette semaine et tout à fait par hasard je suis tombée sur un documentaire que passait  France 5 et concernant justement les Pygmées d'Afrique. 

voyage, afrique, cameroun, pygmees

J'y ai retrouvé non pas des têtes connues -c'eût été exceptionnel- mais le mode de vie que j'avais découvert à l'époque (2012). Ce documentaire est remarquable, il dure environ 50 minutes, mais si vous ajustez le curseur placé sous la vidéo à 39'15'' vous assisterez à cette étrange mutilation pratiquée sur les enfants.


Dans la jungle avec les pygmées. (docu.) par stranglerman

vendredi, 12 juillet 2013

117. Retour chez les Baka

BAKA_Ambi-at-school.jpg

Hier après-midi, en regardant la télé, je suis tombée par hasard sur la rediffusion d'un documentaire - Baka, l'appel de la forêt-  réalisé par le cinéaste anglais Phil Agland qui a vécu deux ans dans une communauté de pygmées Baka il y a vingt-cinq ans. Il est retourné voir cette ethnie qui vit dans la forêt camerounaise, au sud-est du pays. Certains étaient morts, les enfants étaient devenus de jeunes adultes. Hélas, mille fois hélas, leur situation ne s'est pas améliorée : la plupart d'entre eux sont exploités par les fermiers Bantous qui les considèrent comme des sous-hommes.

Ce film m'a particulièrement touchée car j'ai repensé à cet instant au petit groupe de Pygmées que j'avais rencontré au cœur de cette immense forêt bien souvent hostile. Ils avaient encore conservé toutes leurs traditions, mais pour combien de temps ?

J'ai reconnu les chants des femmes que l'on peut entendre ICI.

De tous mes voyages, c'est sans conteste celui qui m'a le plus marquée sur le plan émotionnel et il m'est encore impossible d'en parler sans avoir aussitôt les larmes aux yeux.

Liens supplémentaires : 

Un film pour sauver la culture Baka

— Extrait du film de Phil Agland : Baka, a cry from the rainforest.


Les Pygmées par cheztinou

vendredi, 20 juillet 2012

150. Vacances chez les Pygmées

Hier soir, j’ai regardé avec beaucoup de plaisir et d’attention l’émission « Envoyé spécial » sur France 2.

Parmi les sujets présentés, il y en avait un sur un voyage organisé en République centrafricaine dans un campement de Pygmées. 

Un groupe de 5 touristes accompagnés d’un guide français qui connait tout particulièrement la région partait donc à la découverte du peuple de la forêt.

Au travers de ce reportage, j’ai revécu des moments identiques à ceux que j’ai connus lors de mon voyage au Cameroun :

L’avancée pénible en pleine forêt, l’attention toute particulière que l’on prête à l’endroit où l’on pose les pieds, l’eau que l’on récupère dans les lianes pour étancher la soif, l’installation dans les tentes, etc …

Cependant, leur voyage diffère en bien des points :

Ils découvrent un campement de Pygmées semi-sédentarisés, qui sont devenus les esclaves des Bantous. Ils travaillent pour eux et récoltent un salaire de misère. Peu à peu, ils perdent leurs traditions.  On les sent craintifs, totalement asservis.

En mars, notre groupe a eu la chance de découvrir un véritable campement de Pygmées en totale liberté, n’ayant pas –ou fort peu- de rapports avec les Bantous. Ceux-là vivaient encore presque nus, une nudité en complète harmonie avec l’environnement, leur permettant d’être libres dans leur corps et leur esprit et n’ayant rien de choquant. Ils ne vivaient que de chasse et de pêche et l’argent leur était inconnu.

Je pense que ces cinq touristes sont revenus un peu dépités de leur périple.

Si jamais vous aviez l’idée saugrenue géniale de faire ce genre de voyage, renseignez-vous bien à l’avance pour savoir exactement où l’on vous emmène !

Voici le reportage pour vous mettre en condition et un retour sur mon périple :


Les Pygmées par cheztinou

lundi, 02 avril 2012

69. Carnet de voyage au Cameroun -8-

La vie des Pygmées

 Je ne peux clore ce chapitre sans vous donner les informations glanées sur la vie de ce peuple de la forêt.

voyage, afrique, cameroun, pygmées, dja

Les Pygmées sont d’authentiques chasseurs-cueilleurs, ils ne pratiquent pas la culture, ni l’élevage. Seuls quelques chiens jaunes à long museau sont utilisés pour la chasse. Ils récoltent ce que la forêt leur offre dans sa diversité : racines, champignons, fruits sauvages, chenilles,  poissons, rats et autres animaux sauvages qu’ils chassent en posant des pièges.

Ils tressent leurs paniers, se parent de décorations végétales (voir les chapeaux des femmes).

voyage, afrique, cameroun, pygmées, dja

Pour se soigner, ils utilisent les plantes dont ils connaissent toutes les vertus.

Certains d’entre eux se liment les incisives pour mieux déchiqueter la viande. C’est particulièrement impressionnant !

Le campement a son guérisseur. À ce propos, sachez que certains grands joueurs de football africains vont de temps à autre les consulter !

La consanguinité n’existe pas, ils vont chercher une femme dans un autre campement puis la ramène ensuite chez eux. Les femmes accouchent dans la forêt, entourées des autres femmes.

Ils se lavent dans la rivière et en boivent l’eau.

Quand un décès survient, le mort est enterré puis les Pygmées abandonnent alors le campement pour aller s’installer dans un autre endroit. Ils pratiquent généralement le nomadisme, quittant un lieu quand le gibier se fait rare.

voyage, afrique, cameroun, pygmées, dja

Leur rapport avec le reste de la population camerounaise est quasi-inexistant. Les Camerounais ont tendance à les considérer comme des sous-hommes, voire des animaux. Seuls quelques Pygmées se rendent au village le plus proche de leur camp pour troquer leur viande contre du sel, du manioc. L’argent n’existe pas chez eux (Heureux hommes !). Ils vivent au rythme de la nature. Regardez bien les photos, vous ne verrez que des gens qui semblent en parfaite santé, ils sont souriants, un rien timides. C’est sans doute cela le plus grand danger. Ce sont des proies facilement exploitables …

Le gouvernement semble vouloir  les sédentariser. Quelle grossière erreur ! Ils ne savent ni lire et écrire et alors, quelle importance ? Les vacciner ? Ils sont déjà totalement immunisés contre les maladies existant dans leur milieu ambiant. FOUTONS-LEUR LA PAIX !

Je me souviens de l’arrêt que nous avions fait –au début de ce voyage- dans un village où vivaient des Pygmées qui avaient été sédentarisés. Quelle tristesse ! D’ailleurs certains avaient fui pour retourner vivre dans la forêt.

Il ne faudrait surtout pas que le voyage que je viens d’effectuer tende à se développer car cela en serait fini pour eux. Mais bon, vu le petit nombre de participants et les conditions assez rudimentaires du voyage, je me rassure en me disant que ce n’est pas pour demain que le tourisme de masse s’en viendra les voir vivre comme on va voir les animaux dans un zoo !

Voilà, j’ai donc rejoint le monde dit « civilisé », mais je dois dire que depuis mon retour, je m’ennuie considérablement. Tout ce qui m’entoure me parait absolument fade… Il va me falloir un certain temps pour me réhabituer !

Un dernier regard :


Les Pygmées par cheztinou