Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 mars 2014

56. Regards d'Éthiopie -2-

podcast

 

reg8.jpg

reg9.jpg

reg10.jpg

reg11.jpg

reg12.jpg

reg13.jpg

reg15.jpg

reg14.jpg

mercredi, 26 mars 2014

55. Regards d'Éthiopie -1-

podcast

reg1.jpg

reg2.jpg

reg3.jpg

reg4.jpg

reg5.jpg

reg6.jpg

reg7.jpg

 

 

mardi, 25 mars 2014

54. Mission accomplie !

Ouf, je viens juste de terminer la mise en page de mon album de photos sur l'Éthiopie. Cela m'a pris pas mal de temps car toutes les photos sélectionnées ne pouvaient pas être contenues dans un seul album (maximum 144 pages). J'ai donc été obligée de faire deux albums de chacun 88 pages.

Le résultat semble satisfaisant, il ne me reste donc plus qu'à les télécharger et à passer commande.

Voici les photos des deux couvertures que j'ai faites  (recto, verso) :

Album 1

voyage, photos, ethiopie

Album 2

voyage, photos, ethiopie

— Et maintenant ?

— Maintenant ? Pf ... Rien. Ah si ! J'ai du ménage à faire !  

vendredi, 21 mars 2014

52. Carnet de voyage en Éthiopie, épilogue


podcast

Demain ça fera exactement trois semaines que je suis revenue d’Éthiopie. Grace à mon carnet de voyage j’ai prolongé un peu cette aventure en revivant au jour le jour quelques anecdotes. J’ai encore un livre de photos à faire et puis ce sera fini. Il ne me restera plus que les souvenirs …

camping1.jpg

De ce voyage j’ai rapporté quelques labrets de femmes Mursi, une cloche en bois mise parfois autour du cou des chèvres, un petit banc sur lequel nous serions bien incapables de nous asseoir, un sac en bandoulière traditionnel et deux statuettes Konso.

Maison 001a.jpg

 

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce pays ? Est-ce qu’il y en a, parmi vous, qui seraient tentés d’y aller un jour ? N’hésitez pas à me contacter pour d’éventuelles informations.

Un grand merci à l’agence éthiopienne qui a organisé le circuit et à tous ses membres qualifiés et très professionnels. 

Ethio1pie 075a.jpg

 

L’excitation de la découverte, puis l’effervescence de la narration laissent maintenant place à l’ennui. Les mauvaises habitudes reprennent peu à peu le dessus, malheureusement. Il va falloir que je me secoue un peu !

Je vous signale aussi un magnifique site de photos concernant les tribus de la vallée de l’Omo, ICI.

 

Adieu donc l’Éthiopie …. Bonjour l’Andalousie  en juin prochain. Le dépaysement sera moindre, mais c’est une région que je ne connais pas. 

11:58 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voyage, ethiopie

jeudi, 20 mars 2014

51. Carnet de voyage en Éthiopie -16-


podcast

Vendredi 28 février : le dernier jour.

 Et voilà, nous sommes aujourd’hui au terme de ce voyage !

Ce matin, nous descendons les valises qui sont chargées dans un minibus et nous quittons Dire Dawa. Nous n’aurons rien vu de cette ville, ni de sa gare construite naguère par les Français.

Direction l’aéroport pour un embarquement immédiat : les contrôles sont multiples depuis qu’un copilote a détourné un avion d’Éthiopian Airlines ! C’était il y a une dizaine de jours.

Le vol est rapide ; une heure plus tard nous atterrissons à Addis Abeba.

Petite balade dans la ville en minibus. Nous traversons le marché à ciel ouvert, le plus grand d’Afrique selon Izhar. Effectivement, c’est très impressionnant. Quelques photos prises depuis la voiture :

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

voyage, ethiopie, dire dawa

Notre minibus est coincé dans les embouteillages et soudain j’aperçois une tête qui surgit d’une bouche d’égout sur le trottoir ; un homme d’environ trente ans s’en extrait péniblement. Il est entièrement nu ! Il se couche alors sur le trottoir. Les gens passent près de lui, indifférents. Une minute plus tard, il se redresse puis avance péniblement en se traînant sur les fesses. C’est terrible à voir …

Nous allons déjeuner au même endroit que le premier jour. Je n’en avais aucun souvenir ! Pourtant on y mange très bien, l’accueil est très chaleureux et l’endroit est très propre.

C’est à la fin du repas que Kiki remarque le manège de Mr La Baule. Ce dernier a piqué discrètement son verre de bière et, après l’avoir nettoyé, l’enfourne dans le panier en osier de Mme La Baule. De mieux en mieux ! C’est d’autant plus choquant que nous sommes dans le restaurant tenu par la femme de notre guide. Il suffisait tout simplement de demander à Izhar s’il pouvait prendre le verre pour sa collection, je suis sûre que ce dernier aurait accepté sans problème. Mais non, on pique sournoisement … Quelle mentalité déplorable !

Après le déjeuner, le minibus nous ramène à l’hôtel Siyonat, celui-là même où nous avions passé la première nuit.  Après tout ce périple, ces nuits sous la tente, l’hôtel m’apparait soudain très luxueux. Nous avons quartier libre jusqu’à 19h. La réception a mis à notre disposition des chambres pour le cas où nous voulions prendre une douche, nous changer. Mais c’est déjà fait.

Ah mais voici les couples Bidochon et La Baule qui reviennent de faire leurs emplettes et montrent leurs achats aux autres. Ce que je vois alors ne me surprend guère : Richard et Yolande Bidochon vont pouvoir bientôt étrenner leur superbe tee-shirt « Made in Ethiopian » dans les rues de Mulhouse !

Mais c’est l’heure du dîner et pour clore en beauté ce voyage, nous sommes invités dans un restaurant traditionnel au son de la musique éthiopienne. On y retrouve tous les groupes de Français que nous avions vus quinze jours auparavant. Ce n’est pas le genre de manifestation que j’apprécie spécialement – trop de monde, trop de bruit- mais je m’y plie cependant de bonne grâce.

C’est le moment que choisit Muriel Robin pour donner l’enveloppe contenant le pourboire à Izhar. Cette fois-ci pas de discours, c’est vite expédié !   

Nous avons également droit à un petit cadeau de la part de l’agence : une écharpe et un paquet de café.

Toutes les bonnes choses ont malheureusement une fin et bientôt nous arrivons à l’aéroport d’Addis Abeba. C’est le moment des adieux …

Et nous voilà repris dans le tourbillon de la vie qui va. Enregistrement des bagages, contrôles, course à l’échalote pour dépenser les quelques birrs restants. Sonia ne trouve pas ce qu’elle veut et nous nous précipitons au bureau de change.

— Vite l’embarquement commence !

Au petit matin nous atterrissons à Roissy.

— Au revoir Kiki, au revoir Ghislaine !

Sonia et moi sommes maintenant attablées devant un bon petit déjeuner à la gare TGV de Roissy :

— Y a pas à dire, qu’est ce que c’est bon les croissants !

À 8h20 je monte dans le TGV :

— À bientôt Sonia pour un nouveau voyage ! Rentre bien !

Et revoici la gare de Saint-Pierre-des-Corps :

— Coucou Christine !

 FIN

Dire Dawa, l'ancienne ville française d'Éthiopie

09:17 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, ethiopie, dire dawa