Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 septembre 2013

165. Le parc naturel de la Brenne


podcast

Connaissez-vous les frites de carpe ? Probablement pas ; alors voici en image :

Brenne 001a.jpg

Ce sont des petits morceaux de carpe, enrobés de pâte et passés dans la friture, que l'on mange accompagnés d’une sauce à l’apéritif.

Numériser0001.jpg

Mardi je suis allée voir Paul et Marie qui habitent à la limite du parc de la Brenne. Cette région est surtout connue pour ses nombreux étangs artificiels (plus de trois mille quand même !) qui sont une halte pour les oiseaux migrateurs.

Brenne 007a.jpg

 

Brenne 014a.jpg

Nous avons déjeuné à la Maison du parc. Le temps était splendide, on se serait cru en plein été. L’âne grand noir du Berry n’est pas fou, il s’est mis à l’ombre :

Brenne 018a.jpg

Nous sommes ensuite allés nous balader autour de l’étang de la Mer Rouge, mais aucun oiseau en vue !

Brenne 019a.jpg

Un arrêt à Douadic pour visiter l’église Saint-Ambroix. Elle possède de très vieilles fresques datant du début du XIIIe siècle qui sont en cours de restauration. 

Brenne 020a.jpg

 

Brenne 022a.jpg


mardi, 25 juin 2013

107. Une touche de couleur

Google vient nous rappeler ce matin que c'est aujourd'hui la date anniversaire de la naissance d'Antoni Gaudi. On ne peut évoquer ce nom sans penser tout de suite à Barcelone où l'architecture de cet artiste est présente dans différents lieux de la ville : la Sagrada Familia d'abord, cette étrange cathédrale qui n'en finit pas de sortir de terre - on se demande d'ailleurs si les travaux finiront un jour-,  puis la casa Battlo, la casa Mila, le parc Güell et d'autres endroits encore.

architecture, gaudi, parc, guell

Par ces temps de grisaille météorologique, ça fait du bien de voir un peu de couleur ! Je vous emmène donc visiter (un peu vite) le parc Güell. Si par hasard vous avez envisagé d'y aller, je ne peux que vous conseiller de pénétrer dans le parc par l'entrée située en haut, du côté de la maison musée de Gaudi. La surprise de la découverte du parc n'en est que plus grande !  


Le parc Güell par cheztinou

05:31 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : architecture, gaudi, parc, guell

mardi, 15 mai 2012

96. Le jardinier de Maulévrier


podcast

Une fois n’est pas coutume, je veux rendre aujourd’hui hommage aux jardiniers qui, par leur talent et leur travail, savent mettre en valeur la nature.

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de Louis, mon arrière grand-père qui était jardinier chef dans une propriété de la région parisienne où il exerça son métier jusqu’au début de la première guerre mondiale.

 

SIMONNEAU famille1.jpg

À quoi reconnaît-on un  jardinier chef ? C'est celui qui, sur les photos de groupe, ne tient aucun outil. 

 

Aujourd’hui, c’est au tour d’Alphonse Duveau :

Né en 1871, il étudie l’horticulture à l’École Nationale d’Horticulture de Versailles d’où il sort en 1891 avec un premier prix de mosaïculture. Il entre alors comme jardinier chef au château de Chaalis dans l’Oise, propriété appartenant à l’époque au prince Joachim Murat (1834-1901).

 En 1900, Alphonse est présent à l’Exposition Universelle de Paris où il représente l’ENH. L’architecte Alexandre Marcel (1860-1928) est aussi présent : c’est lui qui fut  chargé de la réalisation des pavillons du Cambodge, de l’Espagne et de la Compagnie des Messageries Maritimes.alexandremarcel.jpg

Sans doute ne le savent-ils pas encore, mais leur sort va être très bientôt profondément lié.

En effet, en octobre 1901, le prince Murat décède et sa propriété de Chaalis est vendue le 14 juin 1902.

 Fin septembre 1902, Alphonse arrive alors au château Colbert à Maulévrier, dans le Maine et Loire, propriété appartenant à Alexandre Marcel.  Ce dernier  a décidé d’aménager autour du château un jardin à la française, un verger, un potager et un jardin exotique qu’il désigne sous le nom de « paysage japonais ».

Alphonse travaillera dans cette propriété jusqu’à sa mort, en 1939. Il y a planté beaucoup d’arbres, façonné de nombreuses allées et massifs, assisté au montage du temple Khmer provenant de l’Exposition Universelle. De nombreux coups de burins furent nécessaires pour donner à ce temple un air de « faux-vieux ». 

Le temple Khmer en 2010 :

Maulévrier 119.JPG

C’est donc grâce au labeur d’Alphonse et des autres jardiniers que l’on peut aujourd’hui admirer ce magnifique parc de Maulévrier !

Été 1906 devant la serre :

 

laserre.jpg

Alphonse et son équipe de jardiniers. Il est en arrière-plan, avec une casquette noire. À l’avant on aperçoit son fils, Bernard, âgé de deux ans.

La maison du jardinier, 1929 :

 

maison2.jpg

Camille, l’épouse d’Alphonse, est devant l’entrée de la maison. Alphonse est au fond, devant la porte de l’Orangerie. Ces deux bâtiments existent toujours : ils sont situés à l’angle de la rue Joseph Foyer et du chemin du Grand Pont, côté château.

Le potager, 1929 :

 

potager1.jpg

 

potager2.jpg

Parterres dessinés par Alphonse, 1929 :

 

parterre.jpg

Chargement des hortensias devant la maison, 1929 :

 

maison1.jpg

Vues du parc en 1929 :

 

jardin1.jpg

 

jardin2.jpg

 

jardin3.jpg

L’embarcadère, 1938 :

 

embarcadere1938a.jpg

L'embarcadère, 2010 :

 

Maulévrier 112.JPG

Alphonse au crépuscule d'une vie bien remplie :

 

bananier.jpg

 

alphonse.jpg

Il est certain que lors de ma prochaine visite au parc de Maulévrier, j'aurai une pensée émue pour Alphonse !

Je remercie vivement le lecteur qui a bien voulu me fournir ces documents d'archives.

Aujourd'hui, le parc n'a rien perdu de sa beauté originelle et je vous invite à y pénétrer :


Maulévrier 2010 par cheztinou

dimanche, 12 septembre 2010

353. Prison provisoire

Maulévrier 170b.jpg

Bzzz, bzzz ... Laissez-nous sortir !

Patience, les guêpes, attendez que nous ayons terminé notre verre. Si vous étiez moins agaçantes, sans doute n'aurions-nous pas adopté ce stratagème !

C'était hier à la terrasse du salon de thé du parc oriental de Maulévrier. Nous étions une douzaine d'Ovésiens et d'Ovésiennes partis à la découverte -redécouverte pour moi - de ce lieu si reposant.

La visite avait été précédée d'un pique-nique au bord de l'eau.

 

mardi, 20 avril 2010

162. Terra botanica-3-

terrabot.jpg

Nous arrivons au terme de la visite. Après le végétal généreux, nous pénétrons dans le monde végétal convoité : les grandes explorations, les découvertes, les épices, les bois précieux, les orchidées (encore et toujours). Nous sommes un peu fatigués et la fin de la visite est un peu bâclée. Si j'ai l'occasion d'y retourner, je commencerai la nouvelle visite par cet espace.

Un petit clin d'œil à Juju au passage, ICI. 


Terra botanica-3-
envoyé par cheztinou. - Voyage et découverte en vidéo.