Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 septembre 2007

Une journée bien remplie (2)

33b5ffd579d4955f4808b2935a261f3a.jpgC’est le jour du marché. En cette belle journée de septembre il y a encore beaucoup de touristes qui flânent sur le port.

0a9be0520e59b4f4a211949b46f8a96b.jpg36f4861d968c32501d1d64777af729b0.jpg 

On peut apercevoir les (belles) Croisicaises à leur fenêtre.

Les souvenirs ressurgissent… Je connais bien Le Croisic pour y avoir passé de nombreuses vacances d’été chez ma tante qui avait un appartement à Port Lin.

3dffd968615f92bcaafbf0e79d39d14b.jpg 

Elle habitait le rez-de-chaussée de cette grande maison qui est face à la mer. A l’époque la maison était recouverte de vigne vierge. Aujourd’hui la façade a été ravalée et la végétation a disparu.

c7802b98f7a10e2f1d0303eed669a1a8.jpg

Le port est toujours aussi animé, l’ancienne poissonnerie est en cours de restauration et juste en face se dresse toujours l’ancien grand hôtel dont j’ai oublié le nom de l’époque.

b7f95267126b989ef1e92da919451045.jpg

Les amours de jeunesse reviennent à la surface. Et si je croisais Yann ? Je venais de lire « Pêcheur d’Islande » et avec ma fougue romantique, j’étais tombée amoureuse d’un marin pêcheur, un grand gaillard au visage couvert de taches de rousseur et dont la peau avait un goût de sel… Mais je m’égare.

0d5bb324329160860c553e450eaa5592.jpg

Je quitte Le Croisic après avoir fait le tour de la côte sauvage. Je suis quand même surprise de voir que là aussi les promoteurs n’y ont pas été de main morte. Par contre, un chemin bien balisé a été mis en place du côté de la mer.

Me voici maintenant à La Baule. Le ciel est radieux, il est bientôt midi. Je trouve une place pour garer la voiture en bord de mer et finalement je décide de m’arrêter.

320495941627ecce3c10a78f374f1691.jpg

La plage de la Baule est la plus grande d’Europe, enfin il me semble. Une plage de sable fin qui s’étend sur plus de neuf kilomètres et qui pénètre en douceur dans la mer.

L’architecture mélange l’ancien et le moderne. J’ai souvent râlé après les constructions modernes qui, à mon avis, dénaturaient le site. Mais tout compte fait, en y regardant de plus près, l’ensemble est quand même assez esthétique. L’avenue qui longe la plage a été réaménagée pour laisser de la place aux piétons et aux cyclistes.

7f6c2043af83d67bbff9e4c215ff60a0.jpg

Je suis garée dans la partie extrême de la baie, tout près du Pouliguen. C’est l’endroit que je préfère. C’est là aussi que se trouvent les plus beaux « vieux » hôtels, l’Hermitage, le Majestic ou encore le castel Marie-Louise.

536d1c8d3b355d0c553da52aa73eb5d7.jpg

La marée est basse et les ramasseurs de coques sont nombreux.

e48658f04f6dd9b7cd12b22cd9ae9ad0.jpg Je déjeune dans ce petit restaurant situé sur la plage, face à la mer.

Et maintenant ?

Prochaine escale à Saint-Nazaire…

A suivre

D'autres photos vous attendent ICI

jeudi, 09 août 2007

La vallée des singes


podcast
 145c5a3132808c2ca0dc09a30f8d4e0f.jpgJe ne vous ai pas raconté ma journée passée en compagnie de Julie à Romagne, la semaine dernière. Nous avions décidé d'aller visiter « La vallée des singes ». La journée s'annonçait très ensoleillée et nous sommes parties sur le coup des 9h du matin. Comme d'habitude, on s'arrête prendre un copieux petit déjeuner dans un restaurant sur l'autoroute. Au moment de reprendre la route, je décide d'ouvrir la capote de la voiture et là, rien ! Le bouton ne fonctionnait pas.

« Allons bon, ça commence bien ! Tant pis, on réessaiera plus tard. »

J'espérais beaucoup faire de belles photos. Lors de ma toute première visite, en 2005, j'avais réusssi quelques jolis clichés de gorilles, ICI, LA ou encore LA et la toute dernière ICI. C'était avec mon ancien appareil, beaucoup moins performant. Seulement c'était oublier un peu vite qu'on ne fait pas faire ce qu'on veut à des animaux, surtout à des singes ! Le résultat fut très décevant, c'est d'ailleurs pour cette raison que je n'avais pas fait de note.

La visite fut très agréable, les petits singes sont en liberté et tournent autour de nous. Ils ne nous regardent jamais dans les yeux, mais sont toujours prêts à venir chaparder quelque chose si l'on n'y prête garde. Nous avons déjeuné sur place dans un des deux snacks ouverts. Julie a failli casser le distributeur de boissons qui ne voulait pas fonctionner, pendant que je faisais la queue au snack. On est passé à deux doigts d'un esclandre. Alors que j'attendais sagement dans la file, une femme s'est subrepticement faufilée devant moi... Or, je n'avais pas vraiment fait attention, donc je n'ai rien dit.

02d8e695a316dc7859cf78cd4c058309.jpg 

Là-dessus arrive sa progéniture, une gamine d'environ seize ans, ventre à l'air, percing au nombril, tatouage au-dessus de la raie des fesses ( tout pour provoquer le pauvre mâle en manque sexuel). Elle vient se coller juste sous mon nez comme si j'étais invisible, j'avais le visage dans ses cheveux, je sentais sa sueur. Mais pas question de reculer ! J'ai bien essayé de lui signaler qu'elle m'indisposait en raclant la gorge et en crachant mes microbes dans ses cheveux graisseux, mais rien n'y fit. Elle resta absolumenbt imperturbable. Oh, j'avais une autre option dans la poche : j'attendais qu'elle vienne à me marcher sur les pieds. Alors là, je ne vous cache pas que j'aurais été grandiose ! Hurlements, défaillance, on aurait dû faire appel au SAMU. Quand je veux, je suis bonne comédienne.

Hélas pour moi ( et pour Julie qui de loin regardait la scène en rigolant et qui, me connaissant assez bien, devait se douter d'un coup fumant) , la gamine a probablement senti monter l'orage car elle est brusquement partie de la file pour aller s'asseoir un peu plus loin. Tant pis, j'aurais bien une autre occasion, ce ne sont pas les pétasses qui manquent de nos jours !

Après le déjeuner, nous avons continué tranquillement à nous balader dans le parc. Au moment de reprendre la route, j'ai essayé sans conviction de rouvrir la capote et ... Euréka ! Ça fonctionnait.

83c1c30e5130264fde73c3aeb7476d4c.jpgNous sommes donc rentrées à Tours, cheveux au vent, Tina Turner nous accompagnant ( musique au début de la note).Vous trouverez les quelques rares photos réussies sur mon autre blog.371eab0cfd52fcd5bcafbc0a0c0ee050.jpg

Nous envisageons la prochaine fois d'aller à Chauvigny, toujours dans la Vienne, faire du pédalo-rails !

samedi, 04 août 2007

Tous les châteaux ne sont pas de sable

On a tous un jour ou l'autre, étant enfant, construit un château de sable sur une plage ou dans un bac à sable. Mais arrivé à l'âge adulte, construire un château semble relever de l'impossible. Surtout quand de sucroît ce château est construit à l'ancienne, c'est à dire avec les outils identiques à ceux de l'époque choisie ( ici c'est le Moyen Age).

Pourtant, cela existe bel et bien et la semaine dernière, j'ai eu l'occasion de le constater de visu.

cc16af4ccd1f662500e59349e8de911b.jpg

Il y a une semaine tout juste, je suis allée dans l'Yonne, du côté de Saint-Fargeau. Après avoir pris l'autoroute jusqu'à Orléans, nous ( j'étais avec un ami) avons ensuite pris la direction de Nevers pour nous rendre à Saint-Amand en Puisaye, charmant  village avec une très belle Halle du début XXe.

8657084062501efca03a650fd67ba550.jpg

De là, nous nous sommes ensuite rendus à quelques kilomètres plus loin en suivant la pancarte qui indiquait " Guédelon".a0e28d1b0cb51c2866178584c0484540.jpg

Niché en pleine forêt dans une ancienne carrière, voici donc Guédelon, château du XIIIe siècle en chantier depuis 1997.

On trouve tous les corps de métier que réclame un tel chantier : les tailleurs de pierre, les forgerons, les bûcherons, les menuisiers, les potiers, les vanniers, les tisserands. Et on les voit à l'ouvrage.

Vous trouverez de plus amples photos en allant ICI. Et pour ceux qui préfèrent voir l'ouvrage achevé, il vous faudra attendre 2025 si tout se passe bien !  

6dedd1f74c5b65175400313f3d450f91.jpg

Après cette fabuleuse visite, nous sommes revenus par Saint-Fargeau qui mérite également le détour : village plein de charme au centre duquel se dresse le beau château qui a servi au tournage du téléfilm " Au plaisir de Dieu " d'après l'œuvre de Jean d'Ormesson.

C'était à l'époque où la télé était encore capable de produire autre chose que des navets.

Et comme nous étions le vendredi, nous sommes rentrés à Tours en passant par Bourges afin d'éviter les embouteillages sur l'autoroute A10.