Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 13 novembre 2007

A découvrir...

f58798221eff5a4ea4c61d356ac20de5.jpg« Tiens, je n'avais pas encore vu ça ! me dit récemment une copine en furetant sur les étagères de la bibliothèque. Pas mal, pas mal... rajoute t-elle après avoir parcouru quelques pages. L'idée est originale en tout cas.»

L'idée est en fait toute simple : illustrer chaque photo d'un quatrain. Il va sans dire que ce n'est pas moi qui ai écrit, j'ai laissé cette difficile besogne à Guillaume qui a gentiment accepté de se prêter à l'exercice.Il pourrait y avoir une suite du genre " L'âme du Vietnam" ou encore " Régal au Sénégal " ( à venir).

Un extrait peut -être ? 

- OH OUI, OH OUI !

Bon, d'accord, mais c'est bien parce que c'est vous !

 

3fe48323536e362ad9d92e1002e39ed2.jpg« Ce n’est pas une maïolique

Qui éclate comme un soleil,

Et ma mémoire, mosaïque

Étonnée, n’a pas son pareil. »

 

07:20 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (3)

mercredi, 22 août 2007

Die Sardinenpackung

60b62ed6bbc95ab44eecaa55ecf54335.jpg« A Jitomir, Blobel nous avait exposé la nouvelle pratique du Sardinenpackung développée par Jeckeln, la méthode " en sardine" que Callsen connaissait déjà. Avec l'augmentation considérable des volumes, en Galicie dès juillet, Jeckeln avait jugé que les fosses se remplissaient trop vite ; les corps tombaient n'importe comment, s'entremêlaient, beaucoup de place se gaspillait, et l'on perdait donc trop de temps à creuser ; là, les condamnés déshabillés se couchaient à plat ventre au fond de la fosse, et quelques tireurs leur administraient un coup dans la nuque à bout portant. (...)

 Après chaque rangée, un officier devait inspecter et s'assurer que tous les condamnés étaient bien morts ; puis on les recouvrait d'une fine couche de terre et le groupe suivant venait se coucher sur eux, tête-bêche ; quand on avait ainsi accumulé cinq ou six couches, on fermait la fosse. »

Extrait du livre « Les bienveillantes » de Jonathan Littell.

05:26 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (3)

vendredi, 13 juillet 2007

Escapade gersoise

2a751a91afa4d730a816909d0eae26db.jpgMais oui, monsieur, il m'arrive de lire des livres de la série " Brigade mondaine " et je n'en éprouve aucune honte ! Honte de quoi d'ailleurs, je vous le demande ? Justement je viens de terminer la lecture du dernier paru, " Le maître de Plieux " qui m'a été gracieusement offert par l'auteur lui-même, avec dédicace, et j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Pas pour les scènes de sexe ( boff, on a vite fait le tour n'est-ce pas, d'ailleurs à ce propos, je pense que cela doit être particulièrement fastidieux pour innover dans les descriptions !)... mais pour l'intrigue - château de Plieux dans le Gers, habitation d'un écrivain talentueux - et pour les personnages qui apparaissent dans le livre et qui, pour ceux qui feront attention, rappelleront certaines personnes.

Est-ce un hasard si le fourbe Réjean de Saint-Gahl s'appelle en vrai Philippe TINOUX , si la malheureuse Chloé LABLEUX fait songer à notre schtroumpfette tourangelle ? Est-ce enfin un hasard si la juge un peu torride qui détourne momentanément le pauvre Aimé Brichot du droit chemin se prénomme Danielle ? Allez savoir... 

L'auteur a le mérite de ne pas se ménager, ainsi se décrit-il lui-même :

« Boris Corentin constata que X... était plutôt bedonnant, que son visage était gravement marqué par une ancienne acné. Quant aux valises qu'il avait sous les yeux, elles disaient clairement son peu d'appétyence pour l'eau minérale.»

Bref, j'ai passé un bon moment à la lecture de ce polar et l'envie m'est venue d'aller voir les lieux où se déroule l'action ! Donc je vais me programmer une petite escapade dans le Gers !

09:17 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (3)

jeudi, 05 juillet 2007

Jolie Touraine

cb967a46e69d700512a9d47de574e0e6.jpg« Quand on a eu la bonne fortune de naître dans cet aimable pays, si français, si beau et si sociable, on ne s'habitue pas ailleurs, et si on s'éloigne de la Touraine pour l'administration des affaires matérielles, on y est toujours présent par le cœur et la pensée, et l'on a qu'un désir, celui d'y revenir le plus souvent possible. »

Je partage évidemment cette opinion émise par Bernard de Maupas du Juglart ( comte de ).

Sans doute vous demandez-vous où j'ai bien pu dénicher ce personnage, tourangeau  né le 22 février 1857 au château de La Guérinière à Dame-Marie-les-Bois.

Parmi ses nombreuses activités, il est à noter qu'il fut le camérier secret des papes Léon XIII et Pie X. 

896421ce536d689c4efe9262d9cb4fd7.jpgJ'ai retrouvé toutes ces informations dans un ouvrage intitulé : « La Touraine en 1900 ». C'est un dictionnaire biographique recensant les personnages " importants" de la Touraine au début du XXème siècle. On y trouve beaucoup de médecins, des avocats, des maires, des commerçants, quelques femmes quand même et... à ma grande suprise... le grand-père de mon mari ! Mais que diable faisait-il ici, lui qui avait passé son temps à dilapider la fortune familiale acquise précédemment. Et si quelqu'un de la famille méritait d'y être mentionné, c'était plutôt son père, Théodore Léopold, né rue de la Boule peinte à Tours en 1840 et qui se fit remarquer  dans l'administration du pays puisqu'il finit  en tant que Directeur des Contributions et du Cadastre de  la Seine. Il fut même nommé chevalier de la Légion d'Honneur à une époque où cette distinction honrifique représentait encore quelque chose.

2e0ec30564a70a3b5af61dbf058ba04d.jpgMais lui, René-Gaston, joueur invétéré devant l'Eternel, que pouvait-on noter d'intéressant à son sujet ? Je cite :

« Propriétaire. Capitaine des sapeurs-pompiers de Chinon. » Passons le terme "propriétaire", qui n'apprend rien de particulier si ce n'est qu'il n'avait pas besoin de travailler pour vivre, mais la surprise vient du fait d'apprendre qu'il s'est impliqué dans sa vie pour une cause utile.

Ah, René-Gaston, tu remontes dans mon estime ! Paix à ton âme.

06:40 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : livre, touraine

jeudi, 10 mai 2007

Suite française

medium_suitefrancaise.jpgEn allant faire un petit tour sur le blog de Léo qui était en sommeil ( le blog, pas Léo !) je m'aperçois que, non seulement il a repris l'écriture de notes, mais en plus qu'il propose un livre  à découvrir, livre que j'ai déjà en ma possession car le sujet m'intéresse  mais je ne l'ai pas encore lu. C'est un roman dont l'action se déroule en France au moment de la débacle.

« 1942. Les Français étaient las de la République comme d'une vieille épouse. La dictature était pour eux une passade, un adultère. Mais s'ils voulaient bien tromper leur femme, ils n'entendaient pas l'assassiner. Ils la voient maintenant morte, leur République,  leur liberté. Ils la pleurent. »

Extrait des notes manuscrites d'Irène Némirovsky sur l'état de la France et son projet Suite française, relevées dans son cahier.

Irène Némirovsky fut arrêtée par les gendarmes français le 13 juillet 1942. Le 16 juillet elle est internée au camp de concentration de Pithiviers, dans le Loiret. Le lendemain elle est déportée à Auschwitz par le convoi numéro 6. Elle est immatriculée au camp d'extermination de Birkenau. Affaiblie, elle passe par l'infimerie ( le Revier ) et elle est assassinée le 17 août 1942. Elle avait 39 ans.

Ce roman inachevé avait été conservé miraculeusement par ses filles durant toute la guerre. En 2004, sa fille Denise décide de le publier. Il obtint le prix Renaudot 2004.

Si vous avez lu ce roman, ce serait gentil de bien vouloir nous donner votre avis !

09:15 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (4)