Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 06 mai 2015

57. L'apocalypse


podcast

Hier soir j’ai regardé sur France 2 les deux derniers épisodes du documentaire «  Apocalypse » réalisé par Isabelle Clarke et Daniel Costelle. Ce documentaire retrace tous les évènements importants qui se sont déroulés durant la seconde guerre mondiale avec, à l’appui, des images saisissantes et des extraits de films d’amateurs.

Cette époque de notre histoire m’intéresse beaucoup ; sans doute est-ce dû au fait que je suis née quatre ans après la fin de la guerre et que, dans les esprits des gens, cette guerre était toujours fortement présente. D’ailleurs le sujet revenait très souvent dans les conversations de tout le monde.

J’écoutais alors ces récits étranges, mes grands-parents maternels allant récupérer du charbon dans les wagons  pour pouvoir se chauffer, mon père parcourant la campagne à vélo pour aller chercher de la nourriture dans les fermes, etc. Bref, le monde de la débrouille …

Durant le film, j’ai eu la surprise d’apprendre que des prisonniers allemands furent envoyés en captivité au Canada, en Grande Bretagne et aux États-Unis avant la fin de la guerre.

nazis.jpgJ’ai donc fait une recherche sur Internet et j’ai trouvé des choses intéressantes sur le sujet, en particulier le livre de Daniel Costelle, Prisonniers nazis en Amérique.

En repensant à cette période de l’histoire que je n’ai pas connue, je me suis souvenue aussi d’une anecdote qui m’avait paru totalement saugrenue à l’époque ; Ma grand-mère maternelle m’avait parlé de ces colonnes de « Mongols » qui, un jour, étaient descendues d’un train situé au bout du boulevard pour aller se faire soigner à l’hôpital. Elle m’avait raconté qu’ils avaient tous plusieurs bracelets de montre autour des poignets et qu’ils faisaient peur à tout le monde !

En cherchant un peu, j’ai trouvé l’explication de leur présence. Il s’agissait de Russes des contrées asiatiques qui avaient été faits prisonniers sur le front de l’est et qui, pour ne pas mourir de faim, s’étaient enrôlés dans l’armée allemande.

On n’en a jamais beaucoup parlé de ces hommes et pour cause ! À la fin de la guerre, ils furent renvoyés en Union Soviétique et furent tués dès leur retour ou finirent leurs jours au goulag –pour les plus chanceux-.

 

Quelques liens utiles :

- Prisonniers de guerre allemands aux États Unis

- D'un camp à l'autre

- La peur des Mongols

samedi, 18 avril 2015

47. Le grand départ


podcast

hermione1.jpg

Quand on y repense, le pari était quand même osé : reconstruire à l'identique -à la fin du XXe siècle- une frégate du XVIIIe siècle. En l'occurence, il s'agissait de l'Hermione qui avait coulé au large du Croisic en 1793.

Tout a donc débuté en juillet 1997 et le chantier se mit peu à peu en branle à Rochefort.

Dix ans plus tard, voici où en étaient les travaux :

arsenal7.jpg

arsenal9.jpg

arsenal14.jpg

arsenal11.jpg

C'est aujourd'hui que la frégate l'Hermione quitte l'île d'Aix pour son grand voyage vers l'Amérique. Elle va en effet participer à la grande parade du 4 juillet, jour de l'Indépendance, dans la baie de New-York.

Un périple de 13 000 km à la vitesse de 4,5 noeuds.

Pour en savoir davantage :

Revoilà l'Hermione

mardi, 30 décembre 2014

234. L'heure du bilan..

Il est temps de faire un retour sur les évènements qui ont marqué ce blog au cours de l'année 2014.

Janvier : L'année commence plutôt mal avec les soucis de santé de mon chat Théo. 

Février : départ pour l'Éthiopie en compagnie de Sonia. J'en rapporte quelques belles photos des tribus du sud. Voici un diaporama fait pour l'occasion et dans lequel j'ai regroupé tous les plus beaux portraits :


Tribus en Éthiopie par cheztinou

Avrilje découvre avec effroi que des rats ont envahi le grenier. Au fait, Thierry, j'ai retrouvé la tapette !

 Bestiole 004a.jpg

 Mai : je pars en croisière en Andalousie. C'est pour moi l'occasion de découvrir l'Espagne du sud et de rencontrer Jo et sa femme en Algarve. Un bon souvenir !

 Andalousi1e 588.JPG

 Juin : Je dois malheureusement prendre la terrible décision de faire piquer mon chat, son état étant devenu incurable. Aujourd'hui encore j'ai toujours un immense chagrin.

Juillet et août : rien de spécial à noter. Je m'occupe de mon jardin et je vais passer quelques jours chez Peggy et Thierry.

 Peggy 041a.jpg

 Septembre : petite escapade en Bretagne du nord. J'ai loué un gîte à Penvénan, dans les Côtes d'Armor et de là je visite la région.

 Breta1gne 383.JPG

 Fin septembre, je pars en Jordanie. Découverte de Pétra, mais aussi de plusieurs sites intéressants.

 Jordanie 348a.jpg

 Octobre : le 22, j'achète une cigarette électronique pour vapoter. C'est aussitôt l'arrêt du tabac !  J'ai encore du mal à y croire. Quel bonheur !

Décembre : petite escapade en Suisse, Autriche et Allemagne, d'où je reviens avec plein de victuailles que je me fais un plaisir de déguster avec Peggy et Thierry. Humm, ce chocolat suisse, un délice !  

 No1el 110.JPG

 

L'année s'achève bien calmement.  Il est temps de refermer ce livre. En 2013, j'avais écrit 235 notes. Avec la note de demain, on atteindra donc le même nombre pour 2014. Je commence cependant à ressentir une certaine lassitude ...

jeudi, 25 décembre 2014

233. Joyeux Noël !

 

noel,creche

 

Frohe Weihnachten ! Merry Christmas ! С Рождеством ! Veselé Vánoce ! Wesołych Świąt ! Feliz Navidad ! Feliz Natal ! Buon Natale ! З Різдвом ! Καλά Χριστούγεννα ! Nollaig Shona ! God jul ! Hyvää joulua ! Giáng sinh vui vẻ ! Mutlu Noeller ! Glædelig jul ! Vrolijk Kerstfeest ! 


Crèches de Noël par cheztinou

  JOYEUX NOËL À TOUS ! 

01:00 Publié dans Evènementiels | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : noel, creche

mercredi, 24 décembre 2014

232. Sur les traces du Père Noël

noel9.jpg

— Dis maman, quand est-ce qu'il va venir le Père Noël ?

— Patience, il passera cette nuit pendant que tu dormiras !

— Oui, mais il est où en ce moment ?

— Euh... attends, je vérifie ! Voilà, j'ai trouvé.Au moment où je te parle, il est précisément ICI.

 

(On n'arrête plus le progrès !).