Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 14 juin 2014

100. Arrivés à bon port

Un petit souvenir d'Irlande envoyé par Paul et Marie :

irlande3.jpg

irlande2.jpg

irlande1.jpg

jeudi, 22 mai 2014

89. La fin du calvaire ?

J'ai été quinze jours tranquille à ne plus entendre de bruits provenant des combles ce qui fait que j'avais complètement oublié le problème. Hélas, samedi et dimanche, les bruits suspects ont recommencé le soir au moment où j'allais me coucher. C'est tellement stressant que j'ai bien failli dormir sur le canapé du salon. Le pire fut quand même le bruit d'une chute dans le conduit d'aération donnant dans les WC. Alors là, ce fut la panique ! 

Le dératiseur est venu cet après midi pour relever les corps et boucher le trou sur le toit. Il a remis un peu de poison au cas où il y en aurait encore quelques uns qui se seraient cachés. 

rats.jpg

En principe je devrais être tranquille mais je dois faire face maintenant à la mauvaise foi de l'agence immobilière qui joue à l'autruche et refuse d'engager le moindre frais.

Donc demain matin, je vais aller à la MAIF pour savoir les démarches que je peux entreprendre afin de me faire rembourser - au moins- une partie des frais engagés.

jeudi, 15 mai 2014

85. Ils reviennent !

Ils, ce sont les hubots, ces humanoïdes de la série suédoise "Real Humans".

Voici donc la saison 2 qui débute sur Arte à partir de ce soir  !

Pour les amateurs :

lundi, 12 mai 2014

83. Une belle histoire s'achève


podcast

Tout avait commencé un matin d’août 2001, un mois environ après le décès de mon mari. Je revenais des courses et j’avais garé la voiture au fond du jardin. Je m’apprêtais à  regagner la maison lorsque j’entendis du bruit dans un fourré, près du portail. Je découvris alors une petite boule de poils blancs et gris, un chaton d’environ trois mois qui, en me voyant, sortit du fourré et vint à ma rencontre. Ce matin-là, je décidai alors de laisser faire le destin.

theo.3[1].jpg

Le petit chat me suivit jusqu’à la maison, grimpa l’escalier qui menait à la cuisine et pénétra avec moi dans la maison.

C’est comme ça que débuta mon histoire avec Théo, un beau jour d’août 2001.

Lundi 12 mai 2014, dehors il pleut des cordes et je viens de pénétrer dans le cabinet du vétérinaire.

— Rien ne va plus, il va se cacher au dehors, ne mange plus rien.

Après l’avoir ausculté, le vétérinaire dit :

— Il a du mal à respirer. Je vais faire une radio pulmonaire.

Le verdict est sans appel. Je m’en doutais bien un peu, mais on espère toujours un miracle.

— Je ne veux pas d’acharnement thérapeutique.

— Cela ne servirait pas à grand-chose si ce n’est de le prolonger huit jours de plus. Il n’y a malheureusement pas d’autres solutions que …

— Oui, je sais, j’ai compris. Seulement je veux rester jusqu’au bout avec lui.

Rester jusqu’au bout, jusqu’à la fin de cette belle histoire entre mon chat et moi.

 

Ce soir, en rentrant à la maison, je ne me suis jamais sentie aussi seule. Cependant la vie continue et le chagrin va peu à peu s’estomper.

jeudi, 01 mai 2014

77. Fête du travail

Tours 001.JPG

Eh bien pas moi !