Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 mai 2014

83. Une belle histoire s'achève


podcast

Tout avait commencé un matin d’août 2001, un mois environ après le décès de mon mari. Je revenais des courses et j’avais garé la voiture au fond du jardin. Je m’apprêtais à  regagner la maison lorsque j’entendis du bruit dans un fourré, près du portail. Je découvris alors une petite boule de poils blancs et gris, un chaton d’environ trois mois qui, en me voyant, sortit du fourré et vint à ma rencontre. Ce matin-là, je décidai alors de laisser faire le destin.

theo.3[1].jpg

Le petit chat me suivit jusqu’à la maison, grimpa l’escalier qui menait à la cuisine et pénétra avec moi dans la maison.

C’est comme ça que débuta mon histoire avec Théo, un beau jour d’août 2001.

Lundi 12 mai 2014, dehors il pleut des cordes et je viens de pénétrer dans le cabinet du vétérinaire.

— Rien ne va plus, il va se cacher au dehors, ne mange plus rien.

Après l’avoir ausculté, le vétérinaire dit :

— Il a du mal à respirer. Je vais faire une radio pulmonaire.

Le verdict est sans appel. Je m’en doutais bien un peu, mais on espère toujours un miracle.

— Je ne veux pas d’acharnement thérapeutique.

— Cela ne servirait pas à grand-chose si ce n’est de le prolonger huit jours de plus. Il n’y a malheureusement pas d’autres solutions que …

— Oui, je sais, j’ai compris. Seulement je veux rester jusqu’au bout avec lui.

Rester jusqu’au bout, jusqu’à la fin de cette belle histoire entre mon chat et moi.

 

Ce soir, en rentrant à la maison, je ne me suis jamais sentie aussi seule. Cependant la vie continue et le chagrin va peu à peu s’estomper.

jeudi, 01 mai 2014

77. Fête du travail

Tours 001.JPG

Eh bien pas moi !

samedi, 26 avril 2014

76. Dératisation, suite

Le spécialiste est donc venu avant hier dans l'après midi. Pas de doute, il s'agit bien de rats !

cartevisitederatiseur1.jpg

Après une inspection des extérieurs, il s'est aventuré dans les combles. Il semblerait qu'il y a une mince ouverture à l'extérieur de la maison, entre une cloison verticale de lambris et la terrasse. Ça n'est visible que de l'intérieur car on voit le jour apparaître. Il faudra donc boucher ce trou.

Mais pour l'instant, il s'agit de se débarrasser de ces bestioles que je trouve beaucoup moins sympathiques depuis que je sais que ce sont des rats. Il a donc disposé un produit et il repasse dans dix jours pour ramasser les cadavres !

Entre temps, Christine m'a fichu la frousse en me disant que les rats pouvaient tenter de se sauver par l'ouverture de la VMC dans la salle de bain. J'ai donc grimpé sur l'escabeau et j'ai bouché le trou avec une plaque. 

mercredi, 23 avril 2014

75. Première prise

J'entends soudain un petit clac ... Le bruit provient de la salle de bain. J'ouvre très délicatement la porte et je me retrouve nez à nez avec ça, pris dans la tapette qui pendouillait au bout de la cordelette.

Je viens d'enrober la bestiole dans un sac plastique et je l'ai mise dans le congélateur en attendant que vienne le dératiseur.

À votre avis, qu'est-ce que c'est ? Une grosse souris ? Un petit rat ?

Bestiole 004a.jpg

Bestiole 005a.jpg

J'ai remis un autre morceau de Comté (21 mois d'âge quand même !)sur la tapette que j'ai insérée dans le trou de la VMC. La chasse continue ... Mais ça ne m'amuse pas du tout je vous garantis !

74. L'intrus(e)

Depuis quelque temps déjà, j'ai remarqué des bruits suspects dans le plafond, surtout le soir au moment où je vais me coucher. J'ai l'étrange impression qu'il y a quelque chose qui se déplace, qui saute, qui court au-dessus de ma tête !

J'en avais parlé au gardien qui m'avait dit que c'étaient probablement des musaraignes venues se réfugier sous le toit.

— Rassurez-vous, elles ne vont pas rester !

C'est vite dit ça ... Et puis le bruit que j'entends me fait plutôt penser à une bestiole beaucoup plus grosse.

Enfin, la semaine dernière j'ai retrouvé dans la baignoire plein de saletés noires provenant de la VMC située dans la salle de bain. Là, ça commence à bien faire.

Hier Thierry est donc venu jeter un œil dans le grenier.  Je lui avais préparé l'escabeau et la lampe frontale.  Pas facile de se hisser par cette petite trappe.

Le dessus de la maison est constitué en  partie d'un toit pentu et d'une terrasse couvrant les chambres, là même où j'avais eu d'importants dégâts des eaux il y a trois ans.

Il ne trouve rien d'anormal et sort ensuite inspecter le dessus de la terrasse. Là encore rien de particulier.

Mais, dans la salle de bain, en défaisant le rond de la VMC, c'est une toute autre histoire :

Le tuyau est totalement rongé et Thierry récupère quelques petites crottes suspectes.

Dégats 002a.jpg

Dégats 004a.jpg

Plus de doutes : j'ai bien une bestiole qui vit au-dessus de ma tête ! Reste maintenant à savoir ce que c'est afin de pouvoir s'en débarrasser. Ce n'est pas que ça me gêne considérablement, mais c'est surtout en raison des dégâts qu'elle peut causer.

J'ai prévenu l'agence immobilière qui est chargée de la résidence. Ils m'ont fait GENTIMENT comprendre que tous les frais engendrés seront à ma charge ! J'ai donc contacté mon assurance (la MAIF) qui m'a bien signifié que je ne devais pas prendre en charge les frais occasionnés pour la VMC. Ils m'ont également indiqué le nom d'un  spécialiste qui doit passer dans la semaine. En attendant, Thierry a installé dans le trou de la VMC une tapette avec un morceau de Comté.

La suite au prochain numéro ...