Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 14 octobre 2007

Familles tourangelles (fin)

Patronyme / Localisation / Dates extrêmes / Nombre de générations / Professions

SEBILLAULT : Theneuil / 1672-1712 / 2

SOCHU : Chinon / 1719 ... / 2

SOUDEE : Tours / 1675-1756 / 3

TAVENARD : Tours / 1666-1778 / 2 / maître serrurier

TEURTEREAU : Chinon / 1625-1683 / 3 / maître sellier

THURAULT : Chambon / 1781-1819 / 2

TOUCHARD : Tours / 1705-1761 / 3 / maître vitrier

TRUSCHET : Savigné-sur-Lathan, 1623-1654 / 2

TURQUOIS : Courcoué, Chaveignes / 1694-1724 / 2

VIGNOL : Thizay / 1647-1731 / 2

VILLAIN : Chaumussay, Chambon / 1704-1780 / 3 

lundi, 24 septembre 2007

De la double ascendance tourangelle de Joséphine de Beauharnais (2)

Bon, on attaque la partie la plus compliquée. Posons le décor pour simplifier un peu : nous sommes dans la première moitié du XVIIème siècle.  En 1631 Louis XIII offre la faveur  au cardinal de Richelieu d'ériger sa seigneurie en duché-pairie. Les terres englobent alors la ville de Chinon. C'est l'occasion rêvée pour les jeunes notables de se faire un nom, une carrière. Certains vont faire fortune dans le commerce, d'autres dans les postes juridiques. Richelieu favorise le départ pour les îles pour les plus audacieux.

Les familles concernées sont, entre autres, les LIÉNARD, du CARROY, PRECIEUX, PHILBERT, BOISNARD etc.

Les ancêtres tourangeaux de Joséphine sont donc partis conquérir les Antilles. Ils y ont combattu, ont bâti leur fortune ( pas toujours d'ailleurs). Certains sont revenus, d'autres s'y sont définitvement installés ( je pense aux descendants de Guillaume d'ORANGE).

Ce qui est très étrange, c'est que le souvenir de ces familles a totalement disparu dans la région chinonaise.Et pourtant, le commerce avec les Antilles fut encore très florissant au XIXème siécle ( je pense en particulier à la famille  d'ARGOUGES -ascendants de mon mari - d'origine normande mais installés probablement au XVIe siècle dans le Chinonais et qui continuèrent la tannerie jusqu'à la fin du XIXe, faisant venir les teintures des Antilles).

Pour en revenir à Joséphine, voici donc le récapitualtif de ses ancêtres chinonais :

Jean HUGUET, sergent royal

+ avant 1624

x Ysabeau GOURDET

D’où :

François HUGUET, sergent royal en l’Election de Chinon.

x Françoise CHAMAILLARD. Celle-ci était la fille de Françoise BOISNARD et de N. CHAMAILLARD.

Françoise BOISNARD s’était remariée avec Pierre LIÉNARD, sieur de l’Olive et de Cheviray (décédé avant 1615 et veuf de Marie Begeault) . Le couple LIÉNARD-BOISNARD aura un fils, Charles qui suit (*)

Le couple HUGUET-CHAMAILLARD a une fille :

Madeleine HUGUET

Baptisée à Chinon le 26 mai 1613, + 1692.Elle est la demi-nièce de Pierre LIÉNARD, premier gouverneur de la Guadeloupe.Nous la retrouvons à St Christophe où elle épouse fin 1636 Guillaume d’ORANGE, gentilhomme normand né à Cherbourg en 1605. Il était arrivé aux Antilles en 1631 et commandait un navire. Le 25 mai 1635, après un retour en France, le voici qui repart de Dieppe en compagnie de Charles LIENARD de l’Olive (*) en direction des Antilles.

« Jamais navigation ne fut plus heureuse, jamais la mer ne fut plus belle, le vent était grand, sans pourtant être orageux, et le sondes médiocrement enflées n’arrêtaient pas le vaisseau, mais le faisaient couler plus doucement. » ( Du Puy Mathias : Relation de l’établissement d’une colonie française en l’île de la Guadeloupe, Paris 1646).

Guillaume d’ORANGE trouva la mort dans les combats qui eurent lieu à Fort-Royal (Martinique) le 20 juillet 1674.

Le couple eut 9 enfants, parmi lesquels :

Marie d’ORANGE

Baptisée à Capesterre (Guadeloupe) le 7 juillet 1641.

x vers 1658 Jean PAPIN, sieur de l’EPINE.

xx vers 1669 Guillaume de MAIGNÉ du PLAT

D’où :

Elisabeth MAIGNÉ de PLAT

° St Pierre (Martinique) 1670

x Jean ROUVES de LA PERELLE

xx Fort-Royal 24 juin 1697 Balthazard d’ARTIGUES.

xxx Lamentin ( Martinique) 19 mars 1700 Joseph DES VERGERS de SANOIS

D’où :

Joseph François DES VERGERS de SANOIS

° Trois-Ilets (Martinique) 21 mars 1705

x Trois-Ilets 4 juillet 1729 (2ème degré de parenté)Marie Catherine Françoise BROWN ( ° vers 1708, + Trois-Ilets 27 novembre 1785).

D’où :

Rose Claire DES VERGERS de SANOIS

° 1736, +1807

x 1761 Joseph Gaspard de TASCHER de LA PAGERIE

D’où :

Marie-Joseph Rose de TASCHER de LA PAGERIE.

___________

Sources historiques : «Bulletin des Amis du Vieux Chinon », année 1988.

 

De la double ascendance tourangelle de Joséphine de Beauharnais (1)

b67a089670f76527c4e3b3d27fd83cf3.jpgJe savais depuis longtemps déjà que l'impératrice Joséphine, épouse de Napoléon, avait une ascendance tourangelle de par sa grand-mère paternelle, Marie Françoise BOUREAU.

Rapidement je vous dresse un tableau succinct . Quelques indications pour les signes employés :

x veut dire marié, ° signifie né et enfin + signifie décédé.

Florent BOUREAU

x Elisabeth JACOB

D’où :

Jacques BOUREAU

x Catherine DARAGON

xx Anne HUBERT, d’où du second mariage :

François BOUREAU, sieur de La CHEVALERIE, officier de milice.

° Restigné (37)

x  Marie Thérèse JAHAN ( ° au Carbet 15.12.1686, fille de Jacques JAHAN DESPREZ, lieutenant de milice).

D’où :

Marie Françoise BOUREAU de LA CHEVALERIE

x  Gaspard de TASCHER ( ° 1705, + 1767)

D’où :

Joseph Gaspard TASCHER de LA PAGERIE

x 1761 Rose Claire des VERGERS de SANOIS

D’où :

Marie-Joseph  Rose de TASCHER de LA PAGERIE

Jusqu'ici, rien de bien compliqué. Les ancêtres de Joséphine sont tourangeaux du côté de sa grand-mère paternelle et ils sont implantés sur les bords de Loire. D'ailleurs, à un retour de voyage à Nantes, Joséphine et Napoléon s'étaient arrêtés chez les cousins de La Chapelle-sur-Loire.  

Mais où tout se complique considérablement, c'est quand on s'aperçoit qu'une de ses arrières grands-mères du côté maternel est également tourangelle. Il m'a fallu plus de deux heures pour démêler l'écheveau, mais j'y suis quand même parvenue !

A suivre...

dimanche, 23 septembre 2007

Familles tourangelles : R

Patronyme / Localisation / Dates extrêmes / Nombre de générations / Profession

RAFFAULT / Chinon  / 1719 ... / 2

RAGUIN / La Celle Guénand / 1634 ... / 2

REGNIER / Chaumussay / 1663 ... / 2

REUFFÉ / Chinon / 1606-1728 / 4 / boulangers

RICHARD / Chinon / 1662 .../ 2

ROBIN / Chézelles / 1776-1844 / 3 / Laboureur

ROBIN / Azay-le-Rideau / 1756 ... / 2

ROUILLER / Richelieu / 1727-1812 / 3

4a479b446fb551057065a7ad50898301.jpgROUILLER / Azay-le-Rideau, Tours / 1757-1819 / Voiturier par terre

ROULEAU / Braslou / 1643-1748 / 3

ROYER / La Tour Saint-Gelin / 1664-1768 / 3 / Tisserand

mardi, 11 septembre 2007

Familles tourangelles : P

PATRONYME / LOCALISATION / DATES EXTREMES / NOMBRE DE GENERATIONS / PROFESSION

PERRIN ( PERRAIN) / La Celle Guénand / 1664 ... / 2

PERTHUIS / Chinon / 1632-1728 / 5 / Boulangers, marchand de drap de soie 

PICARD / Chinon / 1725 ... / 2

PICHARD / Richelieu / 1608-1754 / 5 / Marchands

PICHOT / Braye-sous-Faye / 1694-1725 / 2

PIGEONNEAU / Tours / 1701-1810 / 3 / Cordonniers

PIMBERT / Richelieu / 1674-1706 / 3

PINOT / Richelieu / 1764-1827 / 3 / Tisserand

PINSON / Coulangé / 1708-1780 / 4

PIRONNET / Yzeures-sur-Creuse, Boussay / 1694-1726 / 3

PLANCHON / Richelieu / 1724-1792 / 4

PLUMEREAU / Richelieu / 1676-1731 / 3

POMMARDIERE / Chinon / 1695 ... / 2

POULLIN / Tours / 1673 ... / 2

POUPARD / Brizay, Parçay-sur-Vienne, Braslou, l'Ile Bouchard / 1671-1767 / 4

PRECIEUX / Lémeré, Cravant-les-Côteaux, Chinon / 1653-1809 / 4 / Marchands

Château du Rivau à Lémeré9f51e81cd1a79e48db21258c7a321058.jpg

Dès 1613 Mathurin PRECIEUX avait épousé Françoise, fille de François DURAND qui était entremetteur de la seigneurie du Rivau à Lémeré.

Prochainement je vous présenterai la famille PRECIEUX de Touraine.