Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 mai 2011

108. Carnet de voyage en Inde -4-

Vendredi 15 avril : de Mandawa à Jaipur (167km).

 Nous quittons à regret ce magnifique hôtel à 7h30. Avant de prendre la direction de Jaipur, nous visitons deux autres havelis dans Mandawa. Le car est à peine arrêté que déjà voici une horde de gamins qui se précipitent pour nous servir de guide. Ils nous accompagneront tout le temps de la visite, cherchant par tous les moyens à obtenir quelques roupies pour un service qui est bien dérisoire :

Regardez madame, un paon ! ou alors : attention  madame, une crotte de vache !  ou bien encore : attention madame, il y a une marche ! comme si on n’avait pas vu.

inde, rajasthan, jaipur

Et puis viennent ensuite les professionnelles, celles qui ont revêtu leur plus beaux atours et qui font semblant de passer dans la rue par hasard. On a envie de les photographier et elles semblent accepter complaisamment. Mais gare à vous si après vous ne donnez pas quelques roupies, elles se transforment vite en tigresses redoutables ! Elles vous harcèlent jusqu’à ce que, à bout de force, vous sortiez votre porte-monnaie. Et, dès que vous leur tendez un ou deux billets, elles vous les arrachent des mains brutalement, leur sourire disparait aussitôt et elles s’envolent dans la nature. Vous avez l’étrange impression d’avoir été pris pour un pigeon. Bref, c’est l’Inde.

Mon chaperon devait avoir une douzaine d’années environ. Quand je lui demandai pourquoi il n’était pas à l’école, il me répondit que les cours ne commençaient qu’à 10h30. J’en doute un peu… Il est surement plus lucratif pour sa famille de l’envoyer ainsi au-devant des touristes. À la fin de la journée, il ramènera quelques roupies supplémentaires qui permettront d’acheter de quoi manger.

Bon, en route pour Jaipur, à environ 167km plus au sud. Nous y arrivons vers 13h et aussitôt le car nous conduit à l’hôtel où nous déjeunons, aussitôt installés.  

Jaipur, surnommée la ville rose,  est la capitale du Rajasthan et compte environ 2,5 millions d’habitants. C’est une ville relativement récente puisque sa construction débuta au début du XVIIIe siècle sous l’impulsion du maharaja Sawai Jai Singh II. inde, rajasthan, jaipurPourquoi ville rose ? Tout simplement parce qu’une partie des édifices ont été construits en grès rose et d’autres ont été peints en rose en 1875 à l’occasion de la visite du prince de Galles. Une ville construite à l’intérieur de remparts avec de larges avenues, de la verdure. Elle fut inaugurée en grande pompe en 1733.

Nous débutons les visites en plein cagnard ! Autant dire que c’est la recherche du moindre coin ombragé sous une chaleur d’environ 45 degrés !

inde, rajasthan, jaipur

Premier arrêt à l’observatoire astronomique, Jantar Mantar. Ce lieu réunit des instruments de mesure ressemblant à des sculptures abstraites. Je n’ai fait aucune photo –hormis ce groupe de Sikhs- et je n’ai rien écouté des explications, trop anéantie par la chaleur. Mais je vous ai déniché une vidéo :

Un peu plus loin, se tient le City Palace de Jaipur qui est la demeure du maharaja et de sa famille. Oui, oui, il y a toujours un Maharaja à Jaipur ! Certains édifices de ce vaste ensemble ont été ouverts au public, tels que le hall des Audiences, le musée des armes et un pavillon rassemblant quelques magnifiques costumes  d’apparat. Photos interdites à l’intérieur.

inde, rajasthan, jaipur

À la sortie, nous croisons deux magnifiques danseuses :

inde, rajasthan, jaipur

Le guide nous laisse une petite heure pour déambuler dans le centre de Jaipur. La promenade devient très vite oppressante car nous sommes littéralement harcelés par les marchands qui ne nous lâchent pas d’une semelle. Finalement je me retrouve à prendre un verre sous un arbre en compagnie de Françoise. Là au moins, on peut respirer un peu.

inde, rajasthan, jaipur

Nous terminons cette journée par la visite d’une boutique de pierres semi-précieuses.

inde, rajasthan, jaipur

L’attente se prolonge car certains membres du groupe se laissent tenter. Je profite de cet instant pour aller respirer au-dehors. La nuit commence à tomber sur Jaipur…

inde, rajasthan, jaipur

À suivre 

06:35 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : inde, rajasthan, jaipur

samedi, 30 avril 2011

107. L'Inde insolite -2-

Les havélis

In1de 300a.jpg

In1de 317.JPG

In1de 183a.jpg

Comme promis, voici donc quelques photos de ces fresques qui ornaient les murs des riches demeures des marchands. Malgré leur état de vétusté, on imagine combien ce devait être coloré et magnifique !


Inde 2011-3- par cheztinou

D'autre part, je viens de trouver une video faite à Mandawa. Elle a l'énorme avantage de bien rendre compte de l'état des villes et des routes !

21:18 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : inde, rajasthan, havelis

vendredi, 29 avril 2011

106. Carnet de voyage en Inde -3-

Jeudi 14 avril : de Delhi à Mandawa (170km).

 Nous quittons l’hôtel à 7h30. La route est assez mauvaise et la circulation dense. Le chauffeur est accompagné d’un aide, un jeune garçon dont le rôle principal est de tenir la main des touristes quand ils descendent du car, ou bien encore de faire la distribution de bouteilles d’eau. La cabine du chauffeur est séparée du reste du car par des vitres.

En Inde on roule à gauche, des fois au milieu voire à droite pour éviter les animaux couchés sur la route. Il arrive parfois qu’on se retrouve face à un autre véhicule. Mais pas de problème, ça passe toujours ! 

Les autoroutes n’ont rien à voir avec les nôtres. D’ailleurs, peut-on parler véritablement d’autoroutes ? On y trouve de tout : des animaux bien sûr, mais aussi des mobylettes, des cyclopousses, des troupeaux de dromadaires ou de chèvres et il arrive parfois que l’on prenne l’autoroute à l’envers pour rejoindre l’autre côté ! Surprenant tout de même. Mais inutile de s’effrayer, il faut faire confiance au chauffeur, il connait mieux que nous les habitudes du pays.

Nous voilà donc partis en direction du sud-ouest.

Un premier arrêt dans un lieu de prière situé au milieu d’un très beau jardin. C’est l’occasion de photographier quelques statues représentant des dieux et déesses. Ne me demandez surtout pas leurs noms, j’ai oublié !  

In1de 077a.jpg

 Un peu plus loin, le car nous arrête dans un village au bord de la route pour découvrir (au pas de course) le marché local. Je pense que j’aurais pu trouver là les épices recherchés, mais j’étais persuadée que j’en trouverais un peu plus tard. Hélas, ce ne fut pas le cas.

Quelques scènes de rue :

In1de 119.JPG

In1de 108.JPG

In1de 123.JPG

Nous déjeunons dans un restaurant situé sur la route. Avant de repartir, j’achète des timbres pour la première série d’enveloppes de Thierry.

In1de 167.JPG

Après le déjeuner, nous reprenons la route vers Mandawa. Je monte à l’avant du car, à côté du chauffeur ! C’est d’autant plus sympa que je peux fumer comme je veux. Je regrette un peu de ne pouvoir faire la conversation, mon niveau en anglais étant réduit à un niveau de survie. Mais bon, ce fut quand même un petit moment privilégié, entre fumeurs on se comprend !

En fin de journée, le guide nous emmène dans une petite ville, juste avant Mandawa.

In1de 270.JPG

Nous sommes maintenant dans la région du Shekhawati, située sur le mythique chemin des caravanes entre le Moyen-Orient et la Chine. C’est là que de riches marchands s’installèrent au XVIIe siècle. Aujourd’hui leurs demeures appelées « havelis » subsistent tant bien que mal, subissant les âffres du temps. Les propriétaires de ces maisons n’habitent plus là, ils sont partis s’installer dans les grandes villes. Certaines sont habitées par des familles chargées de garder la demeure afin d’éviter d’éventuels pillages.

En voyant ce qu’il reste aujourd’hui, on imagine la splendeur d’antan. Tous les murs sont recouverts de fresques représentant des scènes de la vie courante ou des scènes religieuses.

Donc, avant d’arriver à Mandawa, nous nous arrêtons à Nawalgarth, petite bourgade authentique. Nous visitons quelques havelis, parmi lesquelles Hemraj Kulwal Haveli, construite en 1905. Sur les murs d’entrée sont peints tous les portraits de famille ainsi que ceux de Nehru et de Gandhi.

Une famille d’Indiens arrive au moment où nous passons devant leur maison. Très gentiment ils acceptent de nous laisser entrer dans la cour intérieure. Quelle désolation de voir toute cette splendeur laissée en total abandon. Netra Pal, à qui je demandais pourquoi ces bâtisses n’étaient pas inscrites au Patrimoine mondial de l’Humanité, me répondit que, malheureusement il y avait d’autres lieux prioritaires à préserver en Inde. Ce n’est donc pas pour demain que l’on pourra voir la réhabilitation de ces demeures fastueuses. Certains propriétaires aisés ont tenté de les transformer en hôtel de charme. Mais le tourisme n’est pas assez développé encore pour que cela puisse être rentable.

In1de 268.JPG

La nuit commence à tomber lorsque nous arrivons à l’hôtel Sara Vilas. En voyant la piscine dans le jardin, certains regrettent déjà que l’on ne reste qu’une nuit dans ce lieu.

In1de 258.JPG

Nous dînons dans le jardin et assistons à un spectacle de petites marionnettes très amusantes.

Voici quelques photos prises le long du trajet. Je ferai un diaporama à part pour les havélis.


Inde 2011-2- par cheztinou

À suivre

14:04 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : inde, rajasthan

jeudi, 28 avril 2011

105. L'Inde insolite -1-

Les marionnettes du Rajasthan

inde, rajasthan, marionnettes

Elles sont rigolotes tout plein ces petites marionnettes colorées que des doigts experts font danser et sauter joyeusement.

inde, rajasthan, marionnettes

Autrefois, les marionnettistes qui forment une sous-caste, étaient présents dans les cours des maharajas et avaient pour rôle de divertir. Aujourd'hui que les maharajas ont disparu (ou presque), difficile de gagner sa vie.

J'ai trouvé un reportage très bien fait sur TF1. Vous remarquerez que les enfants participent fortement à la création des ces poupées de chiffon à tête de bois.

Alors, miss Christine, tu n'as plus qu'à t'entraîner ! 

mercredi, 27 avril 2011

104. Carnet de voyage en Inde -2-

Mercredi 13 avril : une journée à Delhi

 
podcast

Une demi-heure pour récupérer d’un voyage de 24h, c’est tout de même un peu juste, juste le temps de se changer, de faire un brin de toilette et c’est parti !

In1de 016.JPG

La première visite nous emmène dans le vieux Delhi pour voir la mosquée Jama Masjid.

Cette mosquée fut construite en 1650 sur un promontoire rocheux en plein cœur du vieux Delhi. C’est la plus grande de l’Inde.

In1de 013.JPG

À l’entrée, on nous donne des chaussons en tissu pour recouvrir les sandales ainsi que  des sortes de blouses ridicules et trop longues, ce qui fait qu’à chaque instant on  marche dessus. De l’esplanade, on domine le quartier grouillant tel une ruche et bruyant aussi car les Indiens klaxonnent sans cesse. C’est un bruit infernal que nous retrouverons tout au cours de ce voyage !

Retour au bus déjà pris d’assaut par les mendiants, les estropiés de tout poil et les enfants.

In1de 022.JPG

Direction le Raj Ghât situé en face du musée Gandhi. Ce monument commémoratif fut construit à l’emplacement où Gandhi fut assassiné le 31 janvier 1948. C’est une stèle de marbre noir au cœur d’un jardin bien entretenu. Les Indiens y viennent en nombre pour rendre hommage au Père de la Nation. Des œillets d’Inde sont déposés sur la tombe.

In1de 035.JPG

Troisième visite, au sud de Delhi : Qutb Minar, tour de 72m de haut pour un diamètre de 14m à la base et 2,50m au sommet. Il fut édifié en 1199 par les Musulmans et servait de  minaret à la mosquée adjacente. C’est un mélange de grès rouge et de marbre, orné des sourates du Coran. Autrefois on pouvait accéder au sommet du minaret. Mais en 1981 se produisit une bousculade dans les escaliers qui fit 40 morts. Depuis l’accés est fermé.

C’est à ce moment précis que je commence à ressentir les premières douleurs intestinales. Depuis le début de l’après-midi, la chaleur s’est considérablement accrue. Nous saurons le lendemain qu’il faisait 42 degrés ! Mais pour l’heure, je n’ai qu’une seule et unique préoccupation : trouver le plus vite possible des toilettes ! Hélas pour moi, les visites se poursuivent et nous voici maintenant devant l’entrée du temple de Lakshmi Narayan. Vous n’en verrez rien car je suis partie en quête d’un endroit où pouvoir me soulager.

Il ne me reste plus qu’à attendre la sortie du groupe en espérant qu’ils ne sortent pas à un autre endroit. Ah, les voici !

Retour au bus. Chouette, on va enfin pouvoir rentrer à l’hôtel… Comment ça, nous dînons en ville ? Puis nous assistons à un spectacle ? C’est une blague ? Non ?

À ce moment précis je me suis demandée ce que j’étais venue faire dans cette galère.

Par chance, nous repassons à l’hôtel et je préviens le guide que pour moi la journée est finie. Je vais me coucher. Il est 19h30 et à 19h40 je suis déjà endormie.

 À suivre


Inde 2011-1- par cheztinou

17:16 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : voyage, inde, delhi, gandhi