Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 novembre 2017

Escapade à Madère -2-


podcast

Vendredi 13 octobre 2017 : Découverte de Funchal

Je prends le petit déjeuner à 7h puis à 9h30 j'assiste à la réunion d'informations concernant les excursions de la semaine. Pour ma part, j'ai pris la totale donc je ne suis pas trop concernée, si ce n'est que les jours de la programmation que j'avais eue sont tout chamboulés.Les autres choisissent en fonction de leurs goûts et aussi de leur budget ... La réunion finit à 11h30 par un apéro ( avec du Madère). Le guide responsable -qui s'appelle Pedro- enregistre alors  les inscriptions.

Après le déjeuner à la cantoche (toujours aussi minable !) nous avons rendez-vous au bas de la rue pour une visite du centre de Funchal.

Bien que très bétonnée, la ville - qui compte environ 115 000 habitants- a tout de même un aspect très agréable ; beaucoup de sculptures modernes sont exposées en bord de mer. Il y a deux gros paquebots qui sont arrivés pour deux jours.

voyage,madere,funchal

Nous commençons par un tour au marché couvert, le Mercado dos Lavradores. C'est une profusion de légumes, fruits exotiques, fleurs multicolores.

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

Les poissonniers ont pratiquement tout vendu et sont en train de fermer leur étal. Il reste néanmoins quelques poissons-sabres. 

voyage,madere,funchal

voyage,madere,funchal

Je photographie ce magnifique tulipier du Gabon à la sortie du marché.

voyage,madere,funchal

Après cette visite, nous reprenons le car. C'est là que se produit un premier incident. Deux touristes retrouvent leur place occupée par d'autres personnes. Rien de grave en soi, sauf que ... La dame se met à paniquer elle est au bord des larmes  et au lieu de chercher une autre place, elle quitte le car. Son compagnon (je ne pense pas que ce soit son mari), descend alors pour la récupérer, mais elle ne veut pas monter. Cette comédie dure presque dix minutes. La guide descend, ils parlementent et la dame réintègre enfin le car. Elle s'asseoit à une place libre mais elle a l'air complètement perturbée. 

voyage,madere,funchal

Bon, l'incident est clos -pour l'instant-. Nous allons maintenant visiter le jardin botanique de Funchal : il occupe plus de trois hectares et s'étale en terrasses fleuries. On pourrait facilement y passer la journée à flâner ; on y restera un peu plus de deux heures à déambuler parmi les différents jardins en descendant peu à peu pour atteindre la sortie. (Ouf, on n'a pas à remonter !).

Et alors que la guide vérifie que tout un chacun a sa chacune, il manque quelqu'un ! Devinez qui ? Mais oui, la petite dame du marché ! Lui, le grand échalas qui l'accompagne fait celui qui ne sait pas. Comme s'il n'était pas concerné ! IMPENSABLE !

Alors la guide redescend du car, va voir à la sortie, regarde par le grillage pour voir si elle l'aperçoit, puis finalement remonte à pied jusqu'à l'entrée du jardin. Une bonne quinzaine de minutes s'écoule encore. Lui, imperturbable, regarde les gens passer. Ça me rappelle l'autre qui n'avait pas vu que sa femme n'était pas dans le car et que l'on avait failli laisser à Taormine, en Sicile ...

Elles reviennent enfin. La petite dame monte tranquillement dans le car comme si de rien n'était et s'installe. Lui ne lui accorde même pas un regard ... Quelle étrange relation quand même.

Bon, maintenant on va visiter une cave pour déguster le vin de Madère (demi-sec, sec, doux) accompagné d'une spécialité, le gâteau à la mélasse. C'est une sorte de pain d'épices, noir, très moelleux et garni de noix et noisettes.

Retour à l'hôtel vers 19h.

J'ai fait de nombreuses photos au jardin botanique. Vous pourrez les trouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

- Jardin botanique de Funchal -1-

 

 

17:41 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : voyage, madere, funchal

mercredi, 22 novembre 2017

Escapade à Madère -1-


podcast

Jeudi 12 octobre 2017 : départ pour Madère

Le taxi vient me chercher dans dix minutes ; j'ai juste le temps de rouvrir la valise pour y mettre un foulard. Et là, panique ! Impossible de la refermer (la valise). Elle n'est pourtant pas remplie, mais le mécanisme refuse de fonctionner. Bon, pas de panique, enfin si, quand même. Dans le haut du placard j'attrape vite fait une autre valise, plus grande, et en vitesse je transvase tout le contenu. Ça commence bien ce voyage !

Vingt minutes plus tard, le taxi me laisse devant l'aéroport. Incroyable ! C'est bien la première fois que je mets si peu de temps pour arriver au lieu de l'embarquement. Il faut préciser que le départ est fixé à Tours. C'est pour moi l'occasion de découvrir ce petit aéroport, ça change de l'ambiance stressante de Roissy.

voyage,madere

Je retrouve une voyageuse qui était avec moi en Éthiopie en 2014. Suite à des problèmes de santé, elle voyage de moins en moins loin. Moi, c'est surtout l'avion qui me freine dans mes envies.

Justement, l'avion arrive bientôt ; à l'intérieur il y a déjà un groupe venant de Bordeaux. Les gens râlent un peu -et ça se comprend - Enfin quoi ? Quelle est donc cette logique qui fait passer un avion par Tours pour aller vers le sud ? 

voyage,madere

L'avion s'envole vers 13h. Il est 16h lorsque nous atterrissons à Funchal. Depuis peu, l'aéroport a été rebaptisé : Cristiano Ronaldo du nom d'un footeux originaire de l'île. Il n'en reste pas moins que cet aéroport est un des plus dangereux au monde. Pourtant il a été rallongé de plus de deux kilomètres sur la mer. Mais le danger vient des vents croisés et lorsque ça se produit les vols sont annulés ou détournés vers la petite île voisine de Porto Santo.

Nous sommes environ une centaine de personnes arrivant de Tours, Bordeaux, Lyon, etc. L'organisation est effectuée par des jeunes qui dispatchent les voyageurs en raison de leur lieu d'hébergement vers des cars qui nous attendent sur le parking.

Le car où je suis montée nous conduit à l'hôtel Estrelicia. En fait, tous les hôtels sont regroupés à l'ouest de la ville à environ 5km à pied du centre.

C'est bétonné, très bétonné ! Il parait que dans les années à venir, il n'y aura plus de nouvelles constructions. De toute façon, il ne reste plus de place face à la mer, que l'on aperçoit que brièvement de temps à autre entre les immeubles.

Ah, nous voici arrivés ! Le car s'est arrêté devant une rue grimpante et il entame une longue marche arrière jusqu'à la réception de l'hôtel.

voyage,madere

— Faites attention quand vous récupérez votre valise ! Surtout tenez-la bien sinon elle va dévaler toute la rue !

Effectivement, pour être en pente, c'est en pente. On aura l'occasion de s'en rendre compte dans les jours à venir car pour les excursions, on est obligé d'attendre le bus en bas de la rue. Pour le départ, ça va encore, mais le retour est plutôt harassant !

voyage,madere

Pour l'instant, on récupère la clef des chambres. L'hôtel a 11 étages, la réception se situe au 2e étage et ma chambre est au 1er. J'en conclus très vite que je suis au sous-sol, une fois de plus. 

Chambre 108 : j'ouvre la porte, devant c'est la salle de bain ; sur la droite une petite pièce dans laquelle se trouve un lit et une fenêtre fermée par un rideau. Un coup d'œil ? 

voyage,madere

Sur la gauche se trouve la deuxième chambre, plus vaste, donnant sur le court de tennis de l'hôtel. Ce n'est pas encore cette fois-ci que je verrai la mer de la chambre.

voyage,madere

Sur le coup, je sens la déprime monter ; un hôtel central m'a -t-on dit lors de l'inscription et je suis à plus d'une heure à pied du centre de Funchal. Un hôtel avec vue sur la mer - à condition d'être en hauteur et de donner du bon côté.

Je prends mon sac et je sors. Petit arrêt à la réception pour faire part de mon désappointement. 

Demain matin, nous pourrons vous proposer une autre chambre !

Je descends la rue et je vais acheter quelques cartes puis, une fois de retour, je m'installe à la terrasse de la piscine et je fais le courrier. Thierry m'a donné des enveloppes à poster avec son timbre. 

Le dîner est servi à partir de 19h au rez-de-chaussée de l'hôtel. C'est un buffet qui, cela se confirmera dans les jours à venir, fait plutôt penser à une médiocre cantine. Je ne peux m'empêcher chaque soir de fredonner :

J'aime bien manger à la cantine, avec les copains et les copines  ...

Je m'installe à une table occupée déjà par deux dames venant de Bordeaux. Elles sont sympathiques et le courant passe très vite entre nous. J'aurai l'occasion d'en reparler plus tard.

J'expédie très vite ce dîner (rondelles de tomates, cuisse de dinde avec des tagliatelles réchauffées) et je retourne dans mon réduit au sous-sol. J'ai réfléchi et je pense que je vais garder cette chambre car si la vue est déprimante, elle offre par contre quelques avantages : je suis près de la sortie et à côté du restaurant. J'ai en effet remarqué que les ascenseurs sont très lents et ça bouchonne beaucoup.

La nuit est maintenant tombée. 

À suivre

Pour en savoir davantage :

 

 

15:33 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, madere

samedi, 21 octobre 2017

Un avant-goût

Je suis rentrée de voyage jeudi soir et en voici un petit aperçu avant de débuter le carnet de voyage :

 
podcast

Madere 507a.jpg

Madere 430a.jpg

Madere 458a.jpg

Madere 441a.jpg

Madere 419a.jpg

Madere 509a.jpg

Madere 222b.jpg

Madere 153a.jpg

Madere 422b.jpg

Madere 195a.jpg

Madere 472a.jpg

Madere 178a.jpg

À suivre

08:36 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4)

mercredi, 04 octobre 2017

L'île verte, épilogue

Jeudi 14 septembre : retour en France

voyage,irlande

La journée est consacrée uniquement au retour. Nous quittons l'hôtel dans la matinée pour rejoindre Dublin vers 11h30. Le groupe se sépare en trois ; ceux qui partent sur Lyon, ceux qui vont à Nantes et enfin les "Parisiens", mon groupe composé de huit personnes.  L'avion décolle à 13h45 et nous atterrissons à Roissy vers 16h30.

Après la récupération des valises, le groupe se disperse.  

— Au revoir les trois sœurs !

Pour ma part, je prends la direction du Terminal 2 afin de prendre le TGV prévu à 18h15. Il est à l'heure, c'est une bonne chose ! Je m'installe à la place indiquée sur mon e-billet (une feuille A4) quand, quelques minutes plus tard, un homme s'approche de moi :

Pardon Madame, mais  quelle place avez-vous ?

— La  25, pourquoi ? Et je lui montre la feuille.

Il me montre alors son billet (normal celui-là) qui indique qu'il a également une réservation pour la place 25. J'ai de la chance, il est galant et va chercher une place ailleurs. Je lui signale toutefois que je descends dans à peine deux heures et qu'il pourra alors récupérer sa place. L'incident est clos, le contrôleur ne se manifeste pas durant le voyage, je descends bientôt à Saint-Pierre-des-Corps, puis un taxi me ramène à la maison. Il est alors environ 20h30.

Au moment d'aller me coucher, j'allume mon portable -on ne sait jamais, je peux avoir un message-. Effectivement, j'ai 5 appels !

Le premier appel vient de l'agence de voyage qui m'indique que, suite au retard de mon vol (qui n'avait aucun retard), un taxi va venir me chercher au Terminal 1 pour me raccompagner jusqu'à la gare de Tours !

Les 4 appels suivants sont ceux du chauffeur de taxi ... Le pauvre, il a dû attendre un bon bout de temps pour rien. Comme il est minuit passé, je ne rappelle pas sur le coup. Mais le lendemain, je téléphone à l'agence :

— Ah, Madame Léger, justement on parlait de vous, on se demandait où vous étiez et on s'apprêtait justement à vous appeler.

— Écoutez, je suis chez moi. L'avion n'avait aucun retard et je n'ai pas consulté mon téléphone avant hier soir. J'ai pris le train comme prévu ; d'ailleurs ma place avait été réservée deux fois.

— Eh bien oui car l'agence à Paris avait annulé votre réservation.

Coup de bol ... Si le contrôleur était passé, j'étais bonne pour une amende !

Bon, mes livres de photos sont faits, demain je reçois le premier tome et la semaine prochaine je repars.

voyage,irlande

Adieu l'Irlande.

 

17:00 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, irlande

samedi, 30 septembre 2017

L'île verte -10-

Mercredi 14 septembre, suite.

Après le déjeuner, nous reprenons le car et continuons la balade le long de la côte.

Irland1e 343a.jpg

Irland1e 346b.jpg

S'offrent à nous de merveilleux paysages avec -par chance - un magnifique ciel ensoleillé.

Irland1e 357b.jpg

Irland1e 356a.jpg

Voici l'Oratoire de Gallarus, une sorte de petite chapelle en forme de bateau renversé, construit probablement vers le VIIIe siècle.

Irland1e 366a.jpg

Quelques kilomètres plus loin, on trouve les restes d'une église de style roman érigée à l'emplacement d'un ancien monastère du VIIe siècle.

Irland1e 373a.jpg

Irland1e 375a.jpg

Irland1e 377a.jpg

Irland1e 380a.jpg

Voilà, c'était la dernière visite du jour. Direction maintenant Ennis pour rejoindre l'hôtel. Demain nous quittons ce beau pays !

À suivre

08:50 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, irlande