Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 juillet 2019

De Tours à Copenhague -11-

Dimanche 7 juillet :

Après le déjeuner, nous retrouvons Victor et son car sur la place toute proche. Au même moment défile la garde nationale :

allemagne,lübeck

Nous traversons l'île de Falster, puis celle de Lolland où le car embarque à bord du ferry à Rodbyhavn. À peine le temps de sortir du car que nous sommes déjà loin de la côte danoise. Au revoir le Danemark !

allemagne,lübeck

Pas un chat sur le pont !

allemagne,lübeck

Débarquement à Puttgarden, puis direction Lübeck où nous arrivons en début de soirée.

allemagne,lübeck

Cette région de l'Allemagne avec ses plages donnant sur la Baltique me rappelle des souvenirs. En 1969, j'avais séjourné à quelques kilomètres de là, à Greifswald. C'était encore à l'époque où l'Allemagne était divisée en deux états.

À Lübeck, l'agence nous a réservé des chambres dans un bel hôtel central situé juste en face du centre historique.

allemagne,lübeck

allemagne,lübeck

Et comme il reste un peu de temps avant le dîner, je ressors faire quelques photos le long du fleuve Trave :

allemagne,lübeck

allemagne,lübeck

allemagne,lübeck

allemagne,lübeck

À suivre

 

17:43 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : allemagne, lübeck

dimanche, 21 juillet 2019

De Tours à Copenhague -9-

Dimanche 7 juillet : Adieu Copenhague !

Après le déjeuner, nous retournons sur la place près de Nyhavn. C'est là que Victor nous récupère. Juste le temps de photographier la garde royale qui passe à ce moment-là :

danemark,copenhague

Cette ville a beaucoup de charme et il y a encore plein de choses à y faire. Peut-être y reviendrai-je un jour ?

 

19:25 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : danemark, copenhague

samedi, 20 juillet 2019

De Tours à Copenhague -8-

Ce matin, je vous emmène vous balader sur les quais de Nyhavn :

11:35 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : danemark, copenhague, nyhavn

vendredi, 19 juillet 2019

De Tours à Copenhague -7-

Dimanche 7 juillet :

La veille au soir, au cours du dîner, ce fut une discussion âpre au sujet de la matinée libre qui nous attend ce matin. D'aucuns voulaient que Thomas se charge de nous concocter un programme sur mesure. Il est toujours difficile de contenter tout un groupe ; il y en a toujours qui se sentent lésés par rapport aux autres. Finalement, au bout d'une petite heure on arrive à un compromis :

Après avoir mis les valises dans le car, Victor, notre chauffeur, nous conduira près des quais du vieux port. Là, Thomas accompagnera ceux qui veulent ABSOLUMENT visiter le musée de la couronne royale.  Les autres ...  Qu'ils se démerdent ! Je résume mais en gros c'est le programme retenu. Ça me convient parfaitement car j'ai déjà programmé ce que je vais faire. Tout d'abord longer les quais et faire des photos avant l'arrivée des touristes, puis descendre la rue piétonne à la recherche de clichés insolites. 

Mais nous n'en sommes pas encore là. Il est 5 heures du matin et je suis réveillée par des cris et un grand remue-ménage venant de la rue où se situe l'hôtel. Je vous ai dit que notre hôtel se situe dans le centre de Copenhague, plus précisément dans une large rue toute proche de la gare centrale. Et qui dit gare dit bien souvent rassemblement d'une faune assez bigarrée.

Je me lève donc et regarde par la fenêtre qui était restée ouverte. Juste en face, sur le trottoir, un groupe d'une vingtaine de Noires sont en train de se chamailler à grand bruit. Les coups se mettent à pleuvoir, l'une d'elles se retrouve à terre. La scène dure plusieurs minutes. Les quelques Danois qui passent à ce moment dans la rue semblent totalement ignorer la scène. Ils descendent du trottoir pour éviter le groupe et continuent stoïques leur chemin. Les nanas sont survoltées, elles poussent des hurlements. Certaines s'en vont, d'autres arrivent ... 

À 6 heures, comme je suis prête, je descends donc pour le petit déjeuner et, avant l'ouverture de la salle du restaurant, je sors fumer une cigarette. Le groupe s'est considérablement réduit ; elles ne sont plus qu'une petite dizaine à  palabrer tout en faisant de grands gestes. Survient un Noir qui commence à s'énerver contre l'une d'entre elles. Je regarde discrètement, calée en face à côté du cendrier mural de l'hôtel. C'est alors qu'apparaît un grand Noir monté sur des talons-aiguilles d'au moins trente centimètres, les jambes enserrées dans des bas à résille, le porte-jarretelles dépassant de sa mini-jupe noire. Il avance nonchalamment, le portable scotché à son oreille. Son visage est outrageusement fardé. Il se fraie un chemin parmi le petit groupe de filles et continue sa route, imperturbable. 

Arrivent peu après deux jeunes Danois d'une trentaine d'années. Ils s'arrêtent au niveau d'une des filles et la discussion commence. L'un d'eux, un rouquin, semble très excité, il n'arrête pas de ricaner. L'autre semble nettement moins enthousiaste.  Bientôt ils passent devant moi, accompagnés par deux filles.

Je repense à la phrase tirée de la pièce d'Hamlet : Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark.

Ces jeunes femmes viennent en majorité du Nigéria et sont sous la coupe de proxénètes, Nigérians eux aussi.

Mais revenons à nos moutons :

À 9 heures, les valises sont dans la soute et nous montons dans le car. Victor nous laisse sur une place, tout près du vieux port et Thomas fixe le rendez-vous :

Retrouvons-nous ici à midi. Que ceux qui veulent visiter le musée de la couronne me suivent ! 

Aussitôt je pars dans le sens opposé. Il ne pleut pas, et même si la couleur du ciel est un peu grise, je vais pouvoir photographier à loisir le quartier de Nyhavn qui sort tout juste de sa torpeur. C'est le nom donné au canal qui fut creusé par des prisonniers suédois de 1670 à 1673 afin de permettre aux bateaux de livrer leurs marchandises au cœur de la ville.

danemark,copenhague,nyhavn

C'est un vrai bonheur cette balade. Je bénis le ciel qu'il ne pleuve pas. 

danemark,copenhague,nyhavn

danemark,copenhague,nyhavn

danemark,copenhague,nyhavn

Une heure plus tard, je quitte les quais et me voici dans la rue piétonne.

danemark,copenhague,nyhavn

danemark,copenhague,nyhavn

Les boutiques commencent à ouvrir et la foule arrive peu à peu. Mais par chance on est loin de la cohue rencontrée à Dubrovnik ! Il faut dire que les touristes ne sont très nombreux au Danemark, c'est une destination encore épargnée par le tourisme de masse.

danemark,copenhague,nyhavn

Petite pause café vers 11 heures, j'en profite pour écrire trois cartes postales, puis je refais le trajet en sens inverse. 

Nous voici de nouveau tous réunis à midi et nous partons déjeuner dans un des restaurants sur le quai ...

Demain, je vous proposerai un diaporama avec plein de photos du port !

À suivre 

19:26 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : danemark, copenhague, nyhavn

mercredi, 17 juillet 2019

Le musée des bateaux vikings

danemark,roskilde,musée,vikings,bateaux

Comme convenu, je vous propose d'autres photos du musée de Roskilde. J'ai rajouté les belles photos exposées à l'entrée qui montrent les répliques en pleine mer.