Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 01 octobre 2015

106. Pays baltes -9-


podcast

Lundi 14 septembre : Visite de Tallinn

 Ce matin, le temps est assez gris et froid. Mais on peut toujours se consoler en pensant qu’il ne pleut pas !

Premier arrêt devant le Palais présidentiel où deux gardes font le pied de grue.

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

À 10h nous allons visiter le château de Kadriorg qui fut construit au XVIIIe siècle par le Tsar Pierre-le-Grand pour son épouse. De nos jours, ce château contient une belle collection d’objets et de tableaux.

voyage, estonie, tallinn

Parmi ces derniers, j’en ai retenu quelques-uns qui m’ont particulièrement touchée : 

Forêt de pins, d’Ivan Shishkin (1832-1898) :

voyage, estonie, tallinn

Paysans en Ukraine, de Mikhail Clodt (1833-1902) :

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

Le vieil homme, d’Ivan Kramskoi

voyage, estonie, tallinn

 

Jeune paysanne avec un enfant, de Vladimir Makovski (1846-1920)

voyage, estonie, tallinn

Retour du soldat, d’Ilja Repin (1844-1930)

voyage, estonie, tallinn

Avant de retourner dans le centre historique, le car nous conduit en bord de mer pour une vue panoramique de la ville.

voyage, estonie, tallinn

Nous déjeunons au même endroit qu’hier soir et l’après-midi nous flânons dans la ville basse. Tallinn est située face au golfe de Finlande et fut fondée en 1219 par des envahisseurs danois. Au Moyen Age, elle fut membre de la Hanse ce qui a permis son développement rapide.

voyage, estonie, tallinn

 

Place du Marché :

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

Vieille ruelle :

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

Nous grimpons ensuite dans la ville haute et nous arrivons en pleine manifestation d’agriculteurs mécontents et qui veulent que ça se sache ! Ils sont à peine une cinquantaine et brandissent des ballons colorés en forme de vaches ou de cochons.

voyage, estonie, tallinn

Tout près se dresse une belle église orthodoxe.

voyage, estonie, tallinn

Vue sur Tallinn depuis les remparts de la ville haute :

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

Nous redescendons tranquillement les ruelles de la cité médiévale et c’est maintenant l’heure du choix :

— Vous avez la possibilité de retourner dans la ville basse, ou bien nous rentrons à pieds à l’hôtel.

J’opte pour la deuxième solution car il commence à faire frisquet. Je sais déjà que je ne vais pas ressortir pour le dîner ; aussi fais-je quelques dernières photos sur le chemin de l’hôtel.

voyage, estonie, tallinn

 

voyage, estonie, tallinn

voyage, estonie, tallinn

Je préviens la guide que je ne participerai pas au dîner et lui redonne son matériel audio. Il arrive un moment où je sature vraiment et là, c’est le cas. J’ai besoin d’être tranquille.

Vers 19h30 je descends à la cafétéria prendre un sandwich, une  part de gâteau et un café au lait. Puis je remonte dans ma chambre, je me mets en pyjama et je regarde les infos (on capte France 2).  

 

Mardi 15 septembre : le retour.

Les départs des membres de notre groupe sont échelonnés. Pour ma part, je quitte l’hôtel tôt dans la matinée. Vers 11h30 l’avion atterrit à Roissy et je chope le TGV de 14h... ?

voyage, estonie, tallinn

À 16h le train entre en gare de Saint-Pierre-des-Corps ; Sur le quai, au loin, j’aperçois Peggy.

— Coucou Mutti !

 

FIN  

09:58 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyage, estonie, tallinn

lundi, 28 septembre 2015

105. Pays baltes -8-

Dimanche 13 septembre : Bienvenue en Estonie.

 Nous quittons donc Riga à 9h. En chemin nous nous arrêtons pour visiter une grotte où figurent des inscriptions sur les murs.

voyage, lettonie, estonie

Ne me demandez surtout pas la signification car je n’en ai aucune idée ! En effet, au moment où la guide donnait les explications, j’étais en train de me bagarrer avec l’appareil audio. Quand –enfin- j’ai réussi à le mettre en route, ce fut pour entendre :

— Voici donc l’histoire de cette grotte !

voyage, lettonie, estonie

voyage, lettonie, estonie

Bon, tant pis, je fais une recherche sur Internet. Voilà, c’est ICI.

Je comprends mieux pourquoi tout le monde –sauf moi bien sûr- s’est accroupi et a plongé les mains dans cette eau prétendument curative.

Quelques kilomètres plus loin, nouvel arrêt devant un château. La visite commence et la guide nous dit :

— Branchez vos appareils s’il vous plaît !

Jusque là tout va bien. Mais c’est alors que mon appareil photographique m’indique que ma carte est pleine !  Tout en marchant, je change de carte et je commence à prendre des photos. Au bout de quelques minutes, en voulant vérifier une photo, je m’aperçois que la nouvelle carte contient déjà les photos que j’ai prises en Italie. Comme je ne veux pas supprimer les clichés que je viens juste de prendre, je décide donc de supprimer les photos italiennes une à une. Seulement, j’avais oublié qu’il y en avait environ 400 ! Pendant ce temps-là, notre guide a commencé son laïus … Autant dire que j’ai écouté d’une oreille plutôt distraite.

Un quart d’heure plus tard, je suis enfin à jour dans mon tri, seulement voilà, les explications sont terminées. Je n’étais plus du tout motivée, aussi j’ai fait peu de photos de l’endroit.

voyage, lettonie, estonie

Il s’agit du château  fort de Turaida, tellement restauré qu’on a l’impression qu’il vient juste de sortir de terre !

Nous nous arrêtons vers 13h pour le déjeuner. C’est là en fait que nous avons mangé du poisson au fort goût de vase.

Puis la route reprend ; au fond je somnole un peu, coincée entre la vitre et une dame qui passe tout son temps à recopier ce que dit la guide. C’est impressionnant la vitesse à laquelle elle écrit ! Des fois, elle a des trous et me demande des précisions. La pauvre, elle est mal placée car je ne suis pas du tout attentive !

Elle vient d’entamer son deuxième carnet. Dans la rue, elle prend aussi des notes tout en marchant. C’est son  mari qui est chargé des vidéos.

voyage, lettonie, estonie

voyage, lettonie, estonie

La pause-bio intervient au moment où l’on atteint l’ancien poste douanier entre la Lettonie et l’Estonie. Notre chauffeur doit en effet faire un arrêt après plus de deux heures de conduite. Je l’aime bien cet homme, il est calme, discret, très méthodique dans le rangement des bagages dans la soute.

voyage, lettonie, estonie

 

Puis la route reprend. Le trajet est monotone, on ne voit pratiquement aucune habitation, que des champs et des forêts. Nous atteignons Tallinn, la capitale estonienne, vers 19h.

voyage, lettonie, estonie

Le temps que la guide distribue à chacun la clef de sa chambre, je m’installe au-dehors pour fumer une cigarette. Je suis bientôt rejointe par une femme du groupe et son mari. Elle s’apprête à allumer une cigarette quand l’homme lui dit sur un ton qui n’admet pas de réplique :

— Tu n’as pas le droit de fumer ici ! Regarde le panneau, c’est indiqué en gros !

Effectivement, l’entrée de l’hôtel est entourée d’une bande blanche au sol et une pancarte écrite en rouge mentionne qu’ IL EST INTERDIT DE FUMER à quatre mètres autour.

En disant cela, il me regarde aussi, moi qui suis assise près du cendrier mural.

— Tu m’fais chier ! rétorque alors son épouse qui va aussitôt à l’autre bout de la rue.

Cette réflexion semble le laisser tout penaud, mais comme il continue à me regarder, alors j’en rajoute une couche :

— Écoutez, il y a un cendrier fixé au mur. Laissez donc chacun faire ce que bon lui semble !

Furibond, il rentre dans l’hôtel. Non, mais c’est vrai ça, de quoi je me mêle ?

Il est prévu que nous ressortions à pieds pour aller dîner dans le centre historique de Tallinn. Certaines s’inquiètent déjà de la distance à parcourir, d’autant que le vent a très nettement fraîchi :

— Non, ce n’est pas loin, environ 10 minutes de marche , rétorque la guide.

Un quart d’heure, vingt minutes, trente minutes  plus tard dans des ruelles grossièrement pavées … Ah, nous y voici enfin ! Quoi de bon au menu ? Ah, chouette ! Du poulet pané et des pommes de terre, on ne va pas être dépaysé. Prenons des forces car on a encore trente minutes de marche pour le retour !

À suivre

 

   

10:28 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voyage, lettonie, estonie

mercredi, 23 septembre 2015

103. Pays baltes -6-

Vendredi 11 septembre : visite de Riga.

 Après le déjeuner, nous reprenons donc la visite de la ville à la découverte de l’Art Nouveau. Les immeubles de ce style sont très nombreux et beaucoup d’entre eux ont été restaurés.

voyage, lettonie, riga, art nouveau

Le grand architecte de l’Art Nouveau à Riga fut sans conteste Mikhaïl Eisenstein. Pour la petite anecdote, il est le père du cinéaste Sergueï Eisenstein à qui on doit le film « Le cuirassé Potemkine », un classique du cinéma soviétique.

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

Pendant trois heures on se balade donc, la tête en l’air, à la recherche des petits détails.

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

 

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

voyage, lettonie, riga, art nouveau

Dans une ruelle, la guide nous montre la maison où le compositeur Richard Wagner enseigna pendant quelques années :

voyage, lettonie, riga, art nouveau

Puis à 17h la guide nous indique que la visite est finie et que le car –garé un peu plus loin – nous reprend à 19h pour nous ramener à l’hôtel.

Plusieurs possibilités s’offre alors :

- suivre la guide qui emmène un petit groupe visiter une église orthodoxe (bof !).

- faire une balade en bateau sur la rivière Daugava qui traverse la ville.

- aller à sa guise.

J’opte pour la balade en bateau, mais lorsque nous arrivons à l’embarcadère, il n’y a plus de places disponibles. Je me retrouve alors toute seule et j’erre comme une âme en peine qans le centre historique que l’on a parcouru de long en large depuis le matin ! La luminosité faiblit, la fraîcheur s’installe petit à petit. Pour tuer le temps, je prends un café à une terrasse, puis un autre un peu plus loin et je regarde les gens. Certains dînent déjà et je m’intéresse à ce qu’il y a dans leur assiette. Chez les jeunes, on retrouve des hamburgers dégoulinant de mayonnaise, des spaghettis à la bolognaise et autres saloperies et tous ont  les yeux rivés sur leur portable.

À 19h je rejoins le point de rendez-vous situé sous le monument des trois soldats.

voyage, lettonie, riga, art nouveau

 

À suivre 

lundi, 21 septembre 2015

102. Pays baltes -5-

Vendredi 11 septembre : découverte de Riga

 De Riga, je n’en connaissais que les propos émis par ma fille qui y avait séjourné en 1994 et qui avait téléphoné à son arrivée :

— Maman c’est affreux ! Tout est gris et sale. Devant moi, il y a un cul-de- jatte qui se déplace avec des fers à repasser.

Elle était partie avec une amie pour travailler dans un village lettonien. Au départ, elles devaient nettoyer les tombes dans le cimetière. En fait elles ont repeint des fenêtres. Je n’ai jamais vraiment bien su ce qu’elle avait fait là-bas. Comme elle venait dîner dimanche soir à la maison, nous avons reparlé de ce fameux voyage dont elle ne garde pratiquement aucun souvenir !

Bon, c’était il y a maintenant plus de vingt ans. Depuis les choses ont changé –fort heureusement-.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

La visite commence en bus par un tour de la ville, puis nous nous arrêtons pour visiter le marché couvert, le plus grand d’Europe selon la guide.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Ce marché est effectivement immense et regorge de nourriture, c’est un vrai bonheur de déambuler dans des allées propres : pas un seul papier ou détritus au sol !

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

 Les étals sont magnifiques et proposent des produits de grande qualité. Autour des bâtiments on retrouve les petits producteurs locaux qui viennent vendre les légumes et les fruits de saison. J’en profite pour acheter des noisettes car hier j’ai trouvé d’adorables casse-noisettes en forme de champignons.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

La visite continue maintenant dans le centre historique.

L’hôtel de ville :

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Puis la Maison des Têtes-Noires (confrérie de marchands) :

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

La place des Lives – voir explication du nom ICI-.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Nous traversons un très grand parc sur lequel donne l’opéra.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Un peu plus loin se dresse le monument de la Liberté.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Une église orthodoxe.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Ah voici le restaurant où nous allons déjeuner !

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Les murs sont couverts de photos coquines. Sans doute est-ce mis pour faire oublier le piètre repas.

voyage, pays baltes, lettonie, riga

voyage, pays baltes, lettonie, riga

Durant le déjeuner, l’homme de Châlons –qui est à côté de moi- nous expose ses problèmes :

— Arghh ! Je n’ai plus d’argent ; il faut que je trouve un distributeur.

— Regardez, lui répond alors la personne en face de lui. Vous en avez un situé juste en face !

 Hésitant, il se lève alors et traverse la rue.

— Vous croyez qu’il va y arriver ?

Eh bien non ! Quand il revient, tout penaud, il nous explique que c’était incompréhensible et qu’il a eu peur que sa carte soit avalée. Dans le coup, il ira plus tard avec la guide.

La pause déjeuner a fait du bien à tout le monde –même si on a mal mangé- car nous avons quand même marché pendant plus de trois heures.

— J’espère que cette pause vous a apporté le réconfort nécessaire pour la poursuite de la visite. Nous allons maintenant à la découverte de l’Art Nouveau.

À suivre  

 

 

dimanche, 20 septembre 2015

101. Pays baltes -4-

Voici le diaporama concernant la colline des croix en Lituanie.

La suite du carnet de voyage demain !

21:34 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, lituanie