Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 octobre 2016

Escapade polonaise -11-

Mardi 13 septembre

voyage,pologne

Toute la journée est consacrée à la visite de Cracovie, l'ancienne capitale des rois de Pologne et toujours la capitale de cœur des Polonais. À la différence de Varsovie, la ville de Cracovie n'a pas subi de dommages durant la dernière guerre mondiale. C'est un véritable petit bijou !

voyage,pologne

Nous franchissons l'impressionnante barbacane et pénétrons dans la vieille ville : sur les murs d'enceinte, les peintres accrochent leurs toiles. Nous empruntons la rue Florianska qui mène à la place du marché.

voyage,pologne

Le café Jama Michalika est une adresse incontournable. Créé en 1895, ce café était le lieu de rencontre de l'élite artistique du début du XXe siècle.

voyage,pologne

Belles façades colorées :

voyage,pologne

Et voici la place du marché ; difficile à photographier dans son intégralité car elle est très grande (une des plus vastes d'Europe). En son centre se dresse la halle aux draps, et sa multitude de boutiques diverses.

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

Nous voici maintenant dans le quartier universitaire. Pénétrons dans la cour du Collegium Maius qui fut le centre intellectuel de l'Europe de la fin du Moyen Age.

voyage,pologne

De retour sur la place, nous avons maintenant deux heures de libre pour flâner avant le déjeuner. J'en profite pour faire quelques achats puis, le temps passant, je finis par m'installer à la terrasse d'un café et je regarde les gens qui passent. Je n'ai pas réfléchi que nous ne retrouvons le car que le soir et me voici donc encombrée par les paquets. Difficile dans ces conditions de photographier ! 

Après la pause déjeuner, nous nous dirigeons vers la colline du château de Wawel.

voyage,pologne

Cour intérieure bondée de touristes. Nous pénétrons dans les grands appartements où est accrochée la magnifique collection des tapisseries d'Arras (136 pièces sur les 356 initiales). Durant la guerre elles furent envoyées au Canada pour éviter d'être volées.

voyage,pologne

À la sortie, la guide nous propose alors de pénétrer dans la cathédrale. Je suis le mouvement puis, brusquement, je fais demi-tour et vais m'asseoir un peu plus loin. Je récupérerai le groupe à la sortie.

Le temps passe petit à petit. Je commence à m'inquiéter quand je vois le gardien fermer les portes d'entrée de la cathédrale. Mince, seraient-ils sortis par une autre porte ? Pas de panique, réfléchissons.

Nous devons maintenant aller dans le quartier juif pour dîner. Je n'ai pas l'adresse du restaurant. Je n'ai pas non plus le numéro de téléphone de la guide. Qu'est-ce que j'ai avec moi ? La carte de l'hôtel !

Donc, je dois prendre un taxi, retourner dans ma chambre à l'hôtel pour avoir l'adresse du restaurant et reprendre un taxi pour rejoindre le dit restaurant. Tout en cogitant sur la marche à suivre, je me suis levée et arpente les abords de la cathédrale. Et, sur l'un des côtés, j'aperçois soudain au loin des têtes connues. Ouf ! Discrètement je réintègre ma place.

Nous sommes maintenant dans le quartier Kazimierz, au sud-est de la colline de Wawel. À l'origine c'était une ville indépendante fondée en 1355 par le Roi Casimir le Grand. Un siècle plus tard, le Roi Jan Olbracht décida d'y transférer la communauté juive de Cracovie. À la veille de la seconde guerre mondiale la population juive représentait un quart de la population de Cracovie. Et, parmi eux, Roman Polanski, Helena Rubinstein ...

voyage,pologne

En mars 1941, tous les Juifs de Cracovie furent expropriés sur la rive droite de la Vistule, à Podgorze, dans un nouveau ghetto gardé par les Allemands. Puis, fin 1942, le ghetto fut divisé en deux zones séparées par des barbelés : les personnes jugées aptes au travail  furent regroupées dans la zone A, la zone B étant réservée aux femmes, aux enfants et aux personnes âgées. Enfin, les 13 et 14 mars 1943, les nazis liquidèrent le ghetto ; les habitants de la zone A furent déplacés dans un camp de travail situé à quelques kilomètres. La population de la zone B fut exécutée sur place ou envoyée dans des camps d'extermination.

Dans les années 1980 l'UNESCO inscrivit Kazimierz sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité.

Aujourd'hui c'est un quartier très branché qui attire bon nombre de touristes.

Nous terminons la journée dans un restaurant juif au son de la musique klezmer ...

voyage,pologne

À suivre

 

09:08 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, pologne

jeudi, 29 septembre 2016

Escapade polonaise -10-

 
podcast

Auschwitz, lundi 12 septembre 2016

Pologn1e 387b.jpg

Pologn1e 389a.jpg

Pologn1e 392a.jpg

Pologn1e 390a.jpg

Pologn1e 393a.jpg

Pologn1e 394a.jpg

Pologn1e 397a.jpg

Pologn1e 399a.jpg

Pologn1e 401a.jpg

Pologn1e 402a.jpg

Pologn1e 406b.jpg

Pologn1e 408b.jpg

Pologn1e 413a.jpg

Pologn1e 414a.jpg

Pologn1e 420a.jpg

Pologn1e 421a.jpg

Pologn1e 422a.jpg

Pologn1e 424a.jpg

Pologn1e 426a.jpg

Pologn1e 432a.jpg

Pologn1e 434a.jpg

 

07:05 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, pologne

mercredi, 28 septembre 2016

Escapade polonaise -9-

Lundi 12 septembre

Après deux nuits passées à Zakopane, nous prenons ce matin la direction de Cracovie. Le temps est toujours aussi serein, et l'ambiance du groupe agréable.

Pologn1e 354a.jpg

Pologn1e 359a.jpg

En chemin, nous nous arrêtons à Lanckorona, village typique du Piémont carpatique.

Pologn1e 365a.jpg

Pologn1e 362b.jpg

La veille, une fête agricole avait eu lieu et il en restait quelques traces !

Pologn1e 352a.jpg

Notre prochaine étape nous conduit à Wadowice. ville natale de Karol Wojtyla. Ce nom ne vous dit probablement rien, mais si je dis Jean-Paul II, tout le monde comprendra aussitôt.

Pologn1e 373a.jpg

Le pape est donc né ici,en 1920, dans une maison qui se situe dans la rue longeant l'église sur le côté gauche. Après la chute du communisme, l'ancien propriétaire de cette demeure a récupéré son bien qu'il a ensuite vendu et la maison a été transformée en musée consacré au pape. Nous ne visitons pas le musée, mais une partie du groupe assiste à la fin de la messe qui se déroulait à cet instant précis dans l'église.

Pologn1e 374a.jpg

Pologn1e 377a.jpg

Direction le restaurant Miodowa ! Au dessert, nous avons droit au "Kremowka", gâteau préféré de Jean-Paul II d'après les dires. Il s'agit d'une sorte de  mille feuilles.

Maintenant, une visite particulièrement redoutée sur le plan émotionnel nous attend, celle du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz.

Et là, rien ne se passe comme j'avais pu l'imaginer. Quand nous arrivons à l'entrée, il y a un monde fou, des dizaines de cars déglutissent leur horde de visiteurs venus de tous les coins du monde. S'ajoutent à eux les malheureux visiteurs solitaires qui ont bien du mal à se frayer un passage entre les groupes. On nous distribue un casque et on nous donne le numéro du canal sur lequel se brancher pour pouvoir entendre les explications de la guide. Puis on passe les portiques de sécurité. Tout sac dépassant 20cm de côté est proscrit.

Pologn1e 398a.jpg

Une fois à l'intérieur du camp, je suis d'abord frappée par les couleurs contrastées entre le vert de la nature environnante  et la couleur lumineuse des briques des bâtiments. L'ensemble a un coquet propret qui me met mal à l'aise.

On visite plusieurs blocs, chacun ayant une spécificité. On passe devant le bloc n°24. Là, Himmler avait eu l'idée de créer un bordel au bénéfice des gardiens et de certains prisonniers collabos. Les 200 femmes étaient des prisonnières - la plupart des Polonaises-.

Dans d'autres blocs, les visages des prisonniers couvrent les longs murs du couloir. On défile devant, pas le temps de lire les noms, ils sont si nombreux ... À la fin, je ne regarde même plus. 

Dans certains blocs, on se retrouve  à plusieurs groupes entassés dans la pièce principale, bousculades ... Et pour finir, mon casque tombe en panne. Alors je ressors et vais m'asseoir un peu plus loin. Je ferme les yeux et je me repasse les images en noir et blanc des films pris à l'époque de la libération du camp. J'essaie d'imaginer ce qu'a pu être l'horreur de ce lieu. Mais non, je ne peux y arriver, seuls ceux qui ont vécu cette atrocité peuvent ressentir quelque chose.

La visite d'Auschwitz se termine devant la chambre à gaz ; elle servait également d'abri antiaérien pour les SS. Nous pénétrons dans la salle de désinfection et c'est à cet instant précis que j'ai ressenti une vive émotion. L'angoisse m'a soudain saisie, une angoisse salutaire car elle m'a permis, quelques secondes, de vraiment ressentir ce qu'est la peur de mourir, celle qui fait que les murs des lieux gardent encore les stigmates des ongles qui raclaient le béton.

J'étais tellement troublée que je n'ai même pas vu les fours crématoires situés dans la pièce suivante. Chaque jour 340 corps y étaient brûlés et les cendres servaient ensuite d'engrais.

Le car nous conduit à présent à Birkenau (Auschwitz II). Là aussi, il y a foule ; les cars ont du mal à trouver une place libre sur le parking et une longue file de visiteurs se presse sur le chemin de l'entrée.  Je ne visite pas.

Demain, je vous montrerai quelques photos d'Auschwitz I  que j'ai mises en noir et blanc.

Le soir, nous arrivons à Cracovie.

À suivre

Pour en savoir davantage :

— Auschwitz

— Le réseau Odessa

 Ce documentaire est composé de quatre parties qui - en théorie- se suivent sur la vidéo.

 

 

 

07:32 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, pologne

samedi, 24 septembre 2016

Escapade polonaise -8-


podcast

Valse en C Mineur de Frédéric Chopin

Dimanche 11 septembre :

Nous sommes donc à Zakopane, station de ski réputée en Pologne et située dans les Tatras. Après avoir quitté l'hôtel vers 9h, nous visitons une ancienne chapelle construite en bois dans les environs de la ville.

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

Il y en a beaucoup dans cette région, elles remplacent les églises où les gens ne peuvent obligatoirement aller en hiver en raison de la neige.

Ensuite, nous allons dans le village de Chocholow, réputé pour ses maisons en bois lavé.

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

Tous les ans les femmes se chargent de laver la charpente pour qu'elle demeure claire.

voyage,pologne

voyage,pologne

Un peu plus loin, dans la campagne verdoyante, arrêt dans une fumerie de fromage de brebis. Nous avons droit à une dégustation accompagnée de vodka. 

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

Retour à Zakopane, balade à pied et visite du vieux cimetière de la ville :

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

 

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

L'après midi nous avons quartier libre, un peu trop long à mon goût car au bout de deux heures à avoir arpenté la rue principale bondée de monde, je n'avais plus envie de rien.

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

Enfin, le soir, dîner dans un restaurant typique montagnard avec les musiciens et les danseurs. Au menu :

— un thé brûlant fortement alcoolisé qui vous met tout de suite dans l'ambiance !

Zurek, soupe de farine de seigle fermentée et sa saucisse fumée.

Koryto, assiette de cochonaille accompagnée de choucroute, lentilles et pommes de terre.

Jablecznik, gâteau traditionnel aux pommes servi chaud, sauce aux myrtilles.

Tout ça était très bon, bien qu'un peu bourratif !

Et tout ce petit monde a chanté et guinché ...

À suivre

Pour en savoir plus :

— Zakopane

 

 

18:25 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voyage, pologne

vendredi, 23 septembre 2016

Escapade polonaise -7-


podcast

Grande valse brillante de Frédéric Chopin.

Samedi 10 septembre :

Départ de Sandomierz à 8h. À une trentaine de kilomètres plus au sud, nous nous arrêtons pour admirer le château Baranow Sandomierski, fleuron de l'architecture Renaissance  construit au XVIe siècle. C'est surtout la cour qui vaut le déplacement ... quand elle n'est pas envahie par une immense tente blanche servant d'abri pour un repas de mariage. Et aujourd'hui, c'est le cas ! Difficile donc de photographier.

voyage,pologne

Ce château appartint à la famille Leszczynski ; Mais si, vous connaissez ! C'est au roi Stanislas Lesczynski - qui était à l'époque duc de Lorraine- que l'on doit la magnifique place Stanislas à Nancy. Sa fille, Marie, fut reine de France après avoir été mariée à Louis XV.

voyage,pologne

Bref, revenons à nos moutons. Pas de photos donc (ou si peu).

Un peu plus loin nous visitons un village, Zalipie,  qui a la particularité d'avoir des maisons peintes. Je m'attendais à voir de vieilles chaumières en bois, mais hélas, il s'agit surtout de vouloir perpétuer une tradition qui se perd peu à peu. Et la plupart des peintures sont faites sur des maisons neuves ; Cela ne représente guère d'intérêt. Certaines sont même très kitsch !

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

Nous déjeunons à cet endroit et au restaurant nous avons droit à un cours de cuisine : la fabrication des pierogis, qui sont de grosses ravioles fourrées la plupart du temps avec des pommes de terre et du fromage, mais aussi de la viande, du chou ou encore des fruits. Bref, on peut mettre tout ce qu'on veut.

Donc, au menu, nous avons mangé des Pierogis - pas les nôtres car ils n'étaient pas spécialement réussis-. En entrée, nous avons pu goûter à une autre spécialité polonaise, la soupe à la betterave, appelée "Barszcz ".

— En route maintenant pour les mines de sel !

voyage,pologne

Voici donc la mine de Wieliczka. Elle a été inscrite en 1978 au Patrimoine Mondial de la Culture et de la Nature par l'UNESCO.

Elle compte neuf étages, le premier situé à 64m au-dessous de la surface du sol et le dernier jusqu'à 327m. Les mineurs y ont creusé plus de 2040 chambres. La longueur totale des galeries de la mine s'élève à plus de 250 km.

voyage,pologne

Après avoir attendu un guide local, nous pénétrons dans la mine et descendons au premier niveau (- 64m) ... à pied ! Soit environ 390 marches.

voyage,pologne

La vie des mineurs au fond a été mise en scène. Ce sont eux qui ont réalisé toutes les sculptures dans le sel. La mine compte également plusieurs chapelles, un grand sanctuaire et une salle de restaurant.

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

voyage,pologne

La température y est agréable (entre 14 et 16°). L'air y est propice pour soigner les maladies respiratoires et des gens viennent ici en cure.

Toutefois, je ne me vois pas passer quinze jours sous terre ! 

— On peut remonter ? 

— Oui, la visite est terminée, l'escalier est à gauche !

— C'est une blague ?

— Mais oui ! On remonte en ascenseur !

OUF ...

voyage,pologne

À peine le temps d'acheter un livre et un paquet de sel pour Peggy que nous voici repartis en direction de Zakopane.

Bel hôtel (le Grand Nosalowy Dwor) avec des chambres spacieuses, une jolie vue sur les environs.

voyage,pologne

Au menu du soir, une autre spécialité régionale :

L'Oscypek, fromage de brebis fumé, au lard et à la sauce de canneberge.

À suivre

12:30 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, pologne