Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 mai 2007

La tentation du Diable ou l'art de l'opportunisme

Je me rappelle une fois avoir entendu, lors d'un entretien télévisé,  François Mitterrand dire, d'un air hautain et méprisant, comme il savait si bien le prendre: « Il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'opinions ».

Une façon habile de reconnaître qu'il a longtemps cherché sa voie !

Nous sommes au printemps 1942 à Vichy. François Mitterrand est employé comme contractuel au service de documentation de la Légion des combattants. Pierre Laval vient d'être rappelé au pouvoir, en remplacement de l'amiral Darlan.

L'historien Pierre Péan a retrouvé une lettre écrite par Mitterrand sur le papier à en-tête de La Légion des Combattants. Cette lettre était destinée à M.C.Sarrazin et écrite à l'encre rouge :

«...Comment arriverons-nous à mettre la France sur pied ? Pour moi, je ne crois qu'à ceci : la réunion d'hommes unis par la même foi. C'est l'erreur de la Légion que d'avoir reçu des masses dont le seul lien était de hasard : le fait d'avoir combattu ne créée pas une solidarité. Je comprends davantage les SOL *, soigneusement choisis et qu'un serment fondé sur les mêmes convictions lie. Il faudrait qu'en France on puisse organiser des milices qui nous permettraient d'attendre la fin de la lutte germano-russe sans crainte de ses conséquences - que l'Allemagne ou la Russie l'emporte, si nous sommes forts de volonté, on nous ménagera. C'est pourquoi je ne participe pas de cette inquiétude née du changement de gouvernement. Laval est sûrement décidé à nous tirer d'affaire. Sa méthode nous parait mauvaise ? Savons-nous vraiment ce qu'elle est ? Si elle nous permet de durer, elle sera bonne...»

* SOL :service d'ordre légionnaire qui deviendra peu après la sinistre  "Milice ". 

A la même époque, François Mitterrand s'enthousiasme pour le livre " Histoire de l'armée allemande" écrit par Jacques Benoist-Méchin, un proche de Darlan (livre écrit en 1938 et diffusé avec l'appui et les encouragements des occupants).

A Vichy en 1943. En haut à gauche, pendant une conférence de presse d'André Masson qu'il est alors censé combattre.medium_mitterrand.jpg

Sources : " Mitterrand, une histoire de Français ", de Jean Lacouture, tome I, page 60.

Vous comprendrez peut-être la raison pour laquelle je n'ai jamais pu et je ne pourrai jamais voter pour les socialistes !

L'heure du bilan

C'était le 7 mai 1995 ...medium_chirac1.2.jpg

medium_chirac2.jpgmedium_chirac3.jpg 

Douze ans plus tard, la situation du pays n'a jamais été aussi catastrophique. Certes, l'espoir fait vivre...

dimanche, 06 mai 2007

Mais où sont passés les vieux ?

medium_vietnam_228a.jpgJe me faisais cette réflexion tout à l'heure à propos d'un commentaire reçu par un de mes lecteurs ( dont je tairai le nom ) apparemment friand de jeunes et belles Vietnamiennes et à qui j'ai promis un envoi de photos. Mais, comme j'avais envie de plaisanter un peu, plutôt que de jolies filles, je lui envoie des photos de vieilles femmes qui, en leur temps, furent certainement très belles.

medium_vietnam_531a.jpg

C'est alors que j'ai constaté que, chez nous, en France, on ne voit pratiquement plus de vieux dans les rues. J'entends par vieux la personne qui porte sur son visage les affres du temps, sans crainte des regards ! Après tout, c'est la nature et les traces de vieillesse ne sont pas sans un certain charme...

medium_vietnam_320a.jpg

Mais ce n'est plus dans l'air du temps semble t-il ! Dans nos sociétés dites évoluées, le  "paraître " prime avant toute autre chose. Paraître jeune semble devenue la seule chose primordiale.

medium_vietnam3_082a.jpg

Alors à grands coups de scalpel et de piqûres de Botox, les femmes essaient de retarder le plus longtemps possible les premiers signes du déclin physique. Pire, elles s'habillent comme leurs propres filles, sans se rendre compte à quel point cela peut être ridicule. Mais me direz-vous, le ridicule n'a jamais tué personne... Heureusement car le taux de mortalité s'en ressentirait de façon alarmante.

Je parle des femmes, mais je pourrai en dire autant sur les hommes. Pire, ils se sentent pousser des ailes à la cinquantaine dès qu'une jeunette pose un regard sur leur personne. Et les voilà à leur tour pris par la fièvre du paraître jeune. Il se teignent les cheveux, se font faire des implants capillaires s'ils en ont les moyens,  utilisent ces crèmes qui, à ce qu'il paraît, ralentissent la venue des ridules et des rides (  qui pourtant leur donne un charme fou ! ), se mettent à fréquenter les salles de remise en forme ( Y a du boulot  en perspective messieurs !...) Bref, ils deviennent des " vieux beaux". Personne n'est dupe, sauf eux peut-être. Ne dit-on pas que l'amour rend aveugle ?

medium_vietnam1_263a.jpg

Mesdames, si vous voyez soudain votre mari passer plus de temps dans la salle de bain le matin, s'il se parfume outrageusement du jour au lendemain, ou encore s'il revient d'une séance de bronzette prise dans un de ces cercueils à UV, méfiez-vous... Cela cache quelque chose de louche à mon avis !

medium_vietnam1_337a.jpg

Il n'y a encore que dans les campagnes que l'on peut apercevoir nos petits vieux vaquer à leurs occupations journalières. Quel plaisir de les écouter lorsque, réunis autour d'une table au café du centre, ils racontent leurs souvenirs. Cela me fait penser au film " Les vieux de la vieille ". De nos jours, je pense que l'on placerait ces trois vieux dans un zoo !

Aujourd'hui, hélas, il n'y a plus de vieux de la vieille. Faut-il s'en réjouir pour autant ? Je  ne pense pas, une société qui en vient à nier la vieillesse à ce point est une société en pleine déliquescence !

medium_vietnam3_027a.2.jpg

vendredi, 04 mai 2007

Scoop ?

J'aurais bien aimé être petite souris pour savoir ce que Claude Allègre allait faire aujourd'hui au Q.G. de Nicolas Sarkozy à Paris ? Pas vous ?...Proposer ses services pour le prochain Ministère de la recherche ?

Seul l'avenir proche nous le dira !

lundi, 30 avril 2007

Avis de recherche

Cela fait plusieurs années que j'essaie de retrouver mon ancienne amie de lycée , Nicole, dont les parents étaient pharmaciens rue d'Entraigues. Nous nous sommes perdues de vue à la sortie du lycée. Il y eut bien quelques courriers dans les années qui suivirent, mais peu à peu ils se firent rares jusqu'à ne plus exister.

Juin 1963, Tours, place Jean Jaurès. Nicole pose avec la pile de livres qu'elle vient de recevoir pour les prix au lycée ! Tiens, une Traction en arrière plan...medium_nicole1.jpg

Et voilà, presque quarante ans se sont écoulés ( un bail quand même !). De temps en temps, je lance une recherche sur Google, on ne sait jamais et auhourd'hui... miracle ! - enfin je l'espère - je viens de découvrir en tapant son nom et son prénom qu'elle a écrit un livre en collaboration avec un chercheur.

Elle serait donc à l'hopital d'Argenteuil où elle exercerait la profession de biologiste. Le métier serait en rapport avec ses études puisqu'elle est entrée à la faculté de pharmacie à Tours. Et comme c'était une brillante élève, je ne doute pas un instant qu'elle ait fait un parcours remarquable !

1966, lors d'une journée passée avec ses parents à Ermenonville.medium_nicole2.jpg

En plus des détails livresques fournis par Google, j'ai pu avoir aussi un e-mail. Je viens donc d'envoyer un petit mot ainsi que mon numéro de téléphone. Et maintenant j'attends, je souhaite, j'espère une réponse !

Affaire à suivre