Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 08 mai 2013

80. Les timbres d'avril et de mai

podcast

Pour le mois d'avril, Thierry avait réquisitionné une amie qui partait en Grèce.

2013.04a.jpg

Et pour mai, Peggy m'a apporté hier le lot d'enveloppes à expédier depuis l'Ukraine. Le choix de Thierry s'est porté sur la faune. Belle réussite à mon avis.

2013.05a.jpg

Bon, ça n'est pas le tout, mais j'ai la valise à faire !

Si vous en avez l'occasion, passez dans les jours qui viennent, j'emporte avec moi l'ordinateur portable. Si le réseau fonctionne, je vous donnerai mes premières impressions.

Un groupe de Cosaques m'attend pour une chevauchée sauvage à travers les prairies verdoyantes bordant le Dniepr. Il faut être à la hauteur et pas question d'avoir mal au dos ce jour-là ! Pour sûr que ça va me changer du quotidien, à savoir des journées entières passées en pyjama à jouer à Cityville.

D'ici là, portez-vous bien et rendez-vous le 21 mai. 

dimanche, 05 mai 2013

79. Repérée !

podcast

Elles sont sur le pied de guerre, les copines ukrainiennes ! Pour être certaines que je ne les loupe pas, elles m'attendent déjà à l'aéroport de Kiev avec ma photo.

voyage, ukraine, croisière, croisieurope

Bon, trêve de plaisanterie, je compte les jours ... Je pars mercredi à la soirée, obligée de passer une nuit à l'hôtel car l'avion décolle jeudi à 7h du matin.

Après une brève escale à Varsovie, nous redécollons pour finalement atteindre Kiev à 13h45. Direction : l'embarcadère où nous attend le bateau sur le Dniepr.

 

voyage,ukraine,croisière,croisieurope

Durant ce voyage, nous allons visiter Kiev, Kanev, Kremntchouk, Zaporojie, Kherson, Sébastopol, Yalta et enfin Odessa.

Retour à Paris le 20 mai au soir. Je serai donc à la maison le 21 mai ...

" Maman, les p'tits bateaux" ... Tinou a retrouvé le sourire !

mercredi, 17 avril 2013

69. Cent quatre-vingt douze

C'est le nombre exact de marches que compte l'escalier d'Odessa, en Ukraine. Il fut rendu célèbre par le film de Sergeï Eisenstein, Le cuirassé Potemkine, qui raconte l'insurrection des marins sur le bateau. Ce film muet en noir et blanc fut tourné en 1925 et reste un chef-d'œuvre du cinéma. Il s'inspire de la véritable insurrection des marins du cuirassé Potemkine Tavritchesky, en 1905, qui se révoltèrent parce qu'on leur donnait de la nourriture avariée.

Cette mutinerie se tranforma en révolution. Les habitants d'Odessa vinrent sur les berges du Dniepr pour acclamer et soutenir les marins ; mais les troupes tsaristes intervinrent et tirèrent sur la foule.

En réalité la foule fut abattue dans les rues de la ville et non dans l'escalier comme le montre le film. Cela n'enlève rien à l'horreur.

Cet escalier fut conçu par l'Italien Franz Boffo et la dernière marche fut posée en 1841. Les marches inférieures sont plus larges que celles du haut ce qui crée une illusion d'optique, l'escalier paraissant beaucoup plus grand qu'il n'est en réalité.

Voici une vue prise en 1905, au moment de la révolution. 

ukraine, odessa, film,potemkine, eisenstein, escalier

Notre bateau doit être en principe amarré au pied de l'escalier, si j'en crois le plan de la ville.

Extrait du film :

 

samedi, 06 avril 2013

62. De retour du Laos

Ce matin, j'ai reçu des nouvelles de ma petite copine Sonia qui était partie en voyage avec moi l'année dernière au Cameroun. Fin mars elle s'est envolée pour le Laos, un voyage dit de découverte où l'on passe quelques jours chez les habitants et où l'on participe également à la vie quotidienne chez les minorités du nord du pays.  Ayant vu les conditions de vie des minorités au Vietnam du nord, je n'étais pas très partante pour ce voyage !

En lisant son message, je me suis réjouie de ne pas l'avoir accompagnée car il semblerait que ce fut assez  éprouvant :

voyage, laos, minorités ethniques

Mon voyage s'est très bien passé, hormis une rhino-bronchite que j'ai eue là-bas. Heureusement, j'avais des antibiotiques avec moi. J'ai pu profiter et mon état s'était stabilisé malgré une toux persistante. Le retour en France avec les températures glaciales m'ont fait rechuter. Je suis allée travailler mardi dernier et mercredi j'étais arrêtée, avec 39°C de fièvre. De nouveau, antibiotiques et en espérant que j'aille mieux d'ici lundi (ce qui n'est pas gagné) sinon examens médicaux car j'ai été beaucoup en contact avec les volailles, les cochons et les buffles..... Les conditions sanitaires étaient déplorables dans les villages, et notamment là où nous avons dormi chez l'habitant.

voyage, laos, minorités ethniques

Donc, tu as eu raison de ne pas vouloir venir. Ce voyage fut très éprouvant physiquement avec des randonnées de 4 h, sous 45°C. Certains ont craqué psychologiquement et physiquement....

 Je ne pensais pas que le Laos était si peu développé. Quasi aucune circulation automobile en dehors des villes, pas de feu de circulation, peu d'infrastructures, un pays resté tel quel même si les chinois ont commencé à le grignoter.
Le groupe était bof, nous étions 10, j'étais la plus jeune et de loin.... Un couple de 50 ans, un de 60 ans, un de 65 ans et un de 75 ans. Bref, cela a été dur pour certains. Lorsque les conditions d'hébergement ont commencé à se dégrader, l'ambiance s'est détériorée. 
La nourriture était bof, toujours les mêmes plats et du riz vraiment trop gluant parfois à mon goût. Les plus vieux comptaient les morceaux de viande et  de fruits pour un partage "équitable".....ce qui m'a beaucoup irrité Emoji
Les paysages sont très beaux, les laotiens très attachants avec toujours le sourire. J'ai pu faire de beaux portraits.

voyage, laos, minorités ethniques

Toutefois, il y a beaucoup de misère dans les villages des minorités ethniques.

Je n'ose imaginer dans quel état je serais revenue si je l'avais accompagnée.

Soigne-toi bien Sonia !

vendredi, 22 mars 2013

55. Budapest, me revoilà !

podcast

Peut-être vous souvenez-vous que l'année dernière j'avais fait une croisière sur le Danube, de Passau jusqu'à Budapest. Je m'étais alors dit, qu'un jour ou l'autre, il faudrait que je termine cette descente du Danube jusqu'au delta. 

Danu3be 178a.jpg

Ce matin donc, je consulte le site de Croisieurope et je m'aperçois qu'il reste encore 1 cabine de libre pour la croisière de Budapest à Tulscéa, du 20 au 28 août. Si je loupe ce départ, je dois attendre l'année prochaine.

Ah, c'est vraiment trop tentant, surtout qu'on part en excursion à Belgrade et à Bucarest, deux villes que je ne connais pas. Voilà, c'est fait, je viens de réserver. 

Après tout, on ne vit qu'une fois, n'est-ce pas ? Alors, quand c'est possible, autant en profiter au maximum.

Donc, en résumé, je pars en mai sur le Dniepr, de Kiev à Odessa ; puis en août ce sera la croisière sur le Danube et en octobre je pars 16 jours au Japon.

Voilà de quoi m'occuper l'esprit pour un bon moment. 

Et voilà aussi du pain sur la planche pour Thierry qui doit me préparer trois nouveaux timbres non prévus dans son planning ( Serbie, Roumanie et Bulgarie). Bon courage ! 

Quant à moi, je suis déjà partie ... ou presque !

12:35 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2)