Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 février 2013

27. Croisière sur le Mékong -14-

podcast

Lundi 14 et mardi 15 janvier : le retour en France.

 Et voilà, c’est fini. Nous avons fait nos adieux à Minh et maintenant nous changeons de tenue vestimentaire avant l’enregistrement de la valise.

Première bonne surprise : il n’y a personne à côté de moi sur le vol Saigon-Bangkok ! J’en profite donc pour faire un petit somme.

Deuxième très bonne surprise : je suis également seule sur le vol Bangkok-Paris ! C’est bien la première fois que ça m’arrive. Naturellement ça fait des envieux, mais très vite j’occupe les trois places et je finis par m’endormir pendant 9h … C’est génial, si seulement ça pouvait être comme ça à chaque voyage. Je me réveille juste au moment où l’hôtesse apporte le petit déjeuner.

L’avion atterrit vers 7h du matin à Roissy … sous la neige ! Pendant ces treize jours, j’avais complètement oublié que nous étions en hiver ici, le contraste est dur à supporter. Maintenant, il ne me reste plus qu’à attendre le TGV prévu –en principe- à 14h.

Sur le panneau d’affichage des départs, les retards s’accumulent bientôt. Trois flocons et la machine s’enraye !

Il fait froid dans le hall de gare car les portes sont souvent ouvertes et il n’y a aucune place disponible dans la salle d’attente, remplie de gens qui râlent après les retards.

Mon train n’a pas de retard. À l’annonce du quai, je m’empresse de descendre et de me poster sous le repère indiqué pour la voiture. Tout à coup le tableau d’affichage s’éteint pour se rallumer en indiquant un changement de repère. Me voilà donc, tirant péniblement mes deux valises, à courir sous le nouveau repère … Et rebelote ! Un nouveau changement s’affiche.

Flûte, me revoici au point de départ au moment où le train entre en gare. Et là, surprise, la voiture ne correspond pas du tout à ce qui était indiqué. Je me retrouve en bout de train alors que ma voiture était au tout début. Tant pis, je grimpe, on verra ensuite.

Trois minutes plus tard le train s’ébranle. Le contrôleur  me dit alors :

— Il y a un arrêt de 10 minutes à Massy. Vous aurez le temps de descendre du train et de vous diriger jusqu’à votre voiture.

— Vous plaisantez j’espère ! Vous ne pensez tout de même pas que je vais me coltiner mes bagages tout le long du quai. J’ai déjà eu assez de mal à les hisser jusqu’ici ! Je reste là.

Je le sens, j’ai le dos en compote. Dans la précipitation, j’ai un peu trop forcé et me voici pliée en deux.

Je téléphone à Christine pour lui indiquer le numéro de la voiture.

— Je vais avoir besoin de ton aide, je suis  incapable de soulever quoi que ce soit !

Il y a maintenant plus de quinze jours que je suis rentrée, quinze jours renfermée, couchée la plupart du temps, en attendant que ça se passe. La douleur a fini par disparaître et je peux de nouveau me tenir à peu près droite.

Mon voyage me parait déjà si loin … J’ai beaucoup aimé le Cambodge qui est encore authentique. Les gens y sont chaleureux, accueillants, toujours souriants malgré une vie bien rude souvent. Quant au Vietnam, il est en pleine mutation économique.

Je ferme donc ce carnet de voyage, il va rejoindre les autres dans mes souvenirs.

voyage,croisiere, mekong, cambodge,vietnam

Prochain rendez-vous en mai pour un départ au pays des Cosaques !   

samedi, 02 février 2013

26. Croisière sur le Mékong -13-

podcast

Lundi 14 janvier : les dernières heures.

Le petit déjeuner est servi à 6h30 et à 8h c’est le regroupement de toutes les valises sur le quai. Les sans ruban sont celles qui appartiennent à ceux qui rentrent en France. Nous sommes 9.  Les autres continuent le voyage, quatre jours ou sept jours en remontant sur Hué et Hanoï par avion.

Les matelots se chargent de l’embarquement des bagages dans les deux bus tandis que nous prenons place.

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

Adieu à tous ! Un grand merci pour votre dévouement et votre gentillesse …

Les bus se présentent à la sortie du port et là, mauvaise surprise, le douanier qui vient d’hériter d’une nouvelle machine électronique pour détecter le contenu des valises fait du zèle. Il refuse le passage des bus et les pauvres chauffeurs sont contraints de redescendre tout le chargement !

 

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

Cette fois-ci nous quittons les quais, direction le quartier chinois de Cholon.

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

Arrêt au temple de Thien Hau. Je l’avais déjà visité la fois précédente, mais je suis toujours émerveillée par tous ces petits personnages qui ornent les toits.

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

Sur le trottoir, des vendeurs d’oiseaux proposent leur libération pour un dollar l’oiseau. Ce sont de malheureuses petites hirondelles entassées dans de minuscules cages.

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

Petite balade dans le quartier puis en route pour le marché couvert. Nous tombons à l’heure de pointe et l’effervescence est au maximum. Il est évident que nous gênons et ça peut se comprendre.

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

 

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

Aussi la balade dans les allées est très vite écourtée et nous attendons alors dans la rue l’arrivée des cars. De mon côté je me suis fait inviter pour prendre le thé  sur le trottoir.

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

— Ah, ça n’est pas de refus, merci !

L’heure du déjeuner arrive et nous voici maintenant installés à la terrasse du prestigieux hôtel Majestic, tout en haut de l’édifice. Puis c’est le moment de nous séparer.

— Au revoir Guy et Christiane, j’espère qu’on aura l’occasion de se revoir, qui sait ? Liège et Tours ne sont  pas si éloignées. Au revoir Michelle, bon courage pour la suite du voyage.

Quant aux autres … Je les ignore comme ils m’ont ignorée tout au long de cette croisière.

 

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

Nous nous retrouvons donc à six,  installés dans les confortables fauteuils du hall d’entrée, tandis que trois autres personnes sont parties faire du shopping.

Notre guide nous rejoint à 16h pour une dernière balade dans un parc.

 

voyage, croisiere, mekong, vietnam,saigon

— Et maintenant ?

— Nous partons pour l’aéroport ! Adieu Saigon, je pense que je n’aurai pas l’occasion de revenir.

À suivre

vendredi, 01 février 2013

24. Croisière sur le Mékong -12-

podcast

Dimanche 13 janvier : visite de Saigon, suite.

 Carte1 541a.jpg

L’après-midi, nous partons visiter une fabrique artisanale de laques.

Carte1 526a.jpg

 

Carte1 534a.jpg

 

Carte1 539a.jpg

 

Carte1 538a.jpg

Je retrouve quelques modèles déjà vus en 2007, en particulier ce beau tableau :

Carte1 524a.jpg

— Maintenant, nous allons sur le marché Ben Thanh ! annonce le guide.

Carte1 546a.jpg

 

Carte1 547a.jpg

 

Carte1 548a.jpg

Allez, c’est parti !  On  y trouve de tout dans ce grand marché couvert. J’ai failli craquer pour une paire de chaussures extraordinaires, en corde et en toile brodée, faites par les ethnies minoritaires du nord. Manque de bol, il n’y avait pas ma pointure.

Carte1 560a.jpg

Nous sommes de retour au bateau à 17h et nous nous retrouvons tous au salon bar pour récupérer nos passeports et pour payer la douloureuse (frais à bord). Des tensions éclatent entre divers membres du groupe. Cela promet pour la suite du voyage, ces personnes effectuant une extension de sept jours au Vietnam.

Carte4 003a.jpg

Dernier dîner à bord ! Nous faisons nos adieux à tout le personnel du bateau.

Bon maintenant, il faut penser à boucler la valise car demain matin nous devons la laisser devant nos cabines à 8h. C’est un peu le casse-tête car il faut prévoir la tenue du retour, mais en même temps garder des vêtements légers pour la journée de demain car nous quittons Saigon seulement le soir. Puis il faut trouver une place pour tout ce qu’on rapporte et qui n’était pas là au départ, à savoir pas mal de livres, un kilo de poivre, et aussi beaucoup de petites bricoles achetées ici ou là. Bon, j’avais de la marge puisqu’au départ ma valise ne pesait que 14 kilos.

Je réussis quand même à la fermer, mais tout juste ! Je pense qu’elle n’est pas loin des 20 kilos autorisés. Quant au sac de cabine, il contient tout ce qui craint (appareils photos, objectifs, prises diverses, ordinateur) et il est au maximum de sa charge (7k).

Au-dehors, les Saigonnais font la fête sur des bateaux longeant les quais et dans un feu d’artifice de lumières et de décibels. 

 

Carte4 022.JPG

À suivre

jeudi, 31 janvier 2013

23. Croisière sur le Mékong -11-

Dimanche 13 janvier : visite de Saigon

 Nous partons à 8h30 pour le centre de la ville.

Premier arrêt au musée d’histoire : avant de commencer la visite, nous assistons à un spectacle de marionnettes sur l’eau. Ça dure environ 20 minutes et c’est parfait ainsi car on n’a pas le temps de s’ennuyer. Je me rappelle qu’à Hanoï le spectacle durait plus d’une heure et on s’était tous endormi !

Voici une courte vidéo pour vous montrer à quoi ça ressemble :

L’équipe des marionnettistes à la fin du spectacle :

 

Carte1 406a.jpg

Les photos dans le musée sont interdites en principe, mais les gardiens ne sont pas trop regardants. J’en ai donc profité pour photographier de très belles céramiques.

Carte1 448a.jpg

Nous allons ensuite devant le palais de la Réunification, ancienne demeure présidentielle, dont la construction s’acheva en 1966. Sa prise par les troupes du Nord-Vietnam eut lieu le 30 avril 1975 et marqua la chute de la ville.

Carte1 455a.jpg

Nous traversons les jardins situés face au bâtiment, de chaque côté de la grande avenue ; c’est le lieu de rendez-vous des étudiants.

Carte1 466a.jpg

Nous voici bientôt devant la cathédrale Notre-Dame. Il y a une grande affluence ce matin en raison de la messe, mais aussi des mariages qui sont célébrés en grande pompe dans les luxueux hôtels situé dans le centre. C’est l’occasion de croiser quelques beautés !

Carte1 380a.jpg

 

Carte1 503a.jpg

Un petit tour dans la poste centrale :

Carte1 469a.jpg

On entre ?

Profitant d’un moment de libre, je monte en haut de l’hôtel Rex afin d’avoir une vue plongeante sur le centre. Il reste encore quelques vieux bâtiments, mais pas pour longtemps.

 

Carte1 479a.jpg

 

Carte1 483a.jpg

À midi, nous déjeunons au restaurant du Grand Hôtel ; un repas qui s’avére fort décevant en dépit de la notoriété du lieu. Ça vient sans doute de l’option choisie par le voyagiste qui a peut-être voulu tirer sur les prix.

Carte1 506a.jpg

À suivre

mardi, 29 janvier 2013

21. Croisière sur le Mékong -10-

Samedi 12 janvier : de Caï Be à Saïgon

 Le petit déjeuner est servi dès 6h car nous partons ensuite sur les îles de My Tho ; elles sont au nombre de quatre et nous visitons la plus grande d’entre elles, à savoir Thoi Son.

Pour cette visite, nous sommes accompagnés par une guide locale qui connait bien la région.

Voici tout d’abord une ferme d’apiculture. En nous désignant la reine sur une plaque d’une ruche, la guide se fait piquer à la joue.

Carte1 203a.jpg

 

Carte1 207a.jpg

Dégustation d’un thé au miel (avec un peu de gelée royale), puis installés devant des assiettes de fruits variés, nous avons droit à un récital de chants. Ce fut un moment particulièrement agréable car la chaleur n’était pas encore trop pesante.

Carte1 229a.jpg

 Ensuite nous embarquons à bord de sampans pour une balade sur les différents petits canaux qui prolifèrent un peu partout. Imaginez le marais poitevin, mais en beaucoup plus vert et plus touffu :

Carte1 243a.jpg

La matinée se poursuit par une balade à pied sur les chemins de l’île.

Carte1 273.JPG

À 10h nous rejoignons le bateau qui reprend la navigation en direction d’Hô-Chi-Minh-Ville, plus couramment appelé Saïgon pour désigner le centre-ville par les habitants eux-mêmes.  

Oh, mince, déjà ?

 

Carte1 290.JPG

En début d’après-midi, nous quittons le Mékong pour emprunter le canal de Cho Gao, long d’environ 25km et qui rejoint la capitale où nous arrivons vers 16h.

Carte1 336a.jpg

Il reste suffisamment de temps avant la tombée de la nuit pour aller faire un tour. Le bateau est amarré non loin du centre (15mn à pieds environ), tout près du musée consacré à Hô-Chi-Minh.

Les guides nous donnent quelques conseils qui s’avèreront utiles :

— Ne prenez pas d’argent, ni d’appareils photos trop voyants car il y a des risques de vol.

Effectivement, au retour, alors que l’attention est un peu retombée, un des membres du groupe s’est fait voler son petit sac à dos à l’arrachée. Par chance, il n’avait qu’une bouteille d’eau à l’intérieur !

Pour le coup, j’avais pris mon petit appareil de poche, mais je n’arrive pas encore à bien m’en servir car il n’a pas de viseur, il faut cadrer à partir de l’écran. Ça n’est pas ma tasse de thé.

 

Carte5 129.JPG

Ce qui frappe en premier à la descente du bateau, c’est le bruit infernal de la circulation, l’odeur des pots d’échappement. Nous longeons l’artère en rang d’oignons et nous arrivons peu après dans le centre de la ville :

L’opéra, toujours aussi beau, le mythique Continental, refuge des journalistes durant la guerre, et la statue d’Hô-Chi-Minh devant l’hôtel de ville.

Il y a eu beaucoup de changements depuis mon passage en 2007 et je découvre  avec stupéfaction que la ville n’a plus rien à envier aux autres grandes villes du monde :

 

Carte5 156a.jpg

Toutes les marques de luxe sont là, avec leurs vitrines prestigieuses, sous le nez de papa Hô-Chi-Minh ! Et comme nous sommes le week-end, ça défile dans les boutiques…

Je me suis amusée à faire un montage de quelques devantures :

 

Magasins1.jpg

Les rues sont toutes décorées de fleurs rose, mauve, jaunes en prévision du Nouvel An qui aura lieu en février prochain.

Carte5 165.JPG

Nous rentrons bientôt au bateau totalement abrutis par le déferlement des décibels. Voici un exemple de trafic :

Après le dîner, séance de cinéma avec l’odeur de la papaye verte, film de Tran Anh Hung.

Complément d’informations :

Quelques fruits en dessert ?