Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 mars 2010

125. Ça reste flou

Je viens d'effectuer la réservation d'une chambre dans un hôtel proche de Roissy. J'ai repris le même hôtel que précédemment et, en imprimant la feuille de réservation, je constate qu'une partie est écrite en ... ?

HOTEL.JPG

jeudi, 25 mars 2010

115. Il suffisait d'y penser

Vous habitez une jolie petite maison dans un quartier tranquille. Mais -parce qu'il y a toujours un MAIS quelque part- vous en avez ras le bol (je dirai même ras la casquette) des voitures qui passent à toute allure devant chez vous. Il y a bien la solution d'installer des dos d'âne, mais cela n'est pas de votre ressort.

Non, il y a une solution beaucoup plus simple, qui ne demande que quelques gouttes d'huile de coude. Vous ne me croyez pas ?

La preuve en image !  

pic20687.jpg
pic34993.jpg

mercredi, 24 mars 2010

111. Questions pour un champion

Hier soir, alors que j'étais au restaurant - j'y reviendrai ultérieurement- en compagnie de Julie, Olivier et Louisette, la serveuse nous a apporté un questionnaire à remplir. C'était une sorte de QCM sur la Savoie comprenant une dizaine de questions. Nous avons trouvé la quasi-totalité des réponses par déduction sauf une que l'on ne pouvait inventer : l'année de naissance de François de Sales : 1547, 1567, 1577 ou 1587 ?

Que fait-on alors dans ces cas-là ? On téléphone à Monsieur Encyclopédie !

— Allo, maman ? Passe-moi papa !

— Allo, papa ? Voilà, peux-tu me dire en quelle année est né François de Sales ? 1547? 1567 ...

La réponse est arrivée illico : 1567.

Si un jour vous participez au jeu télévisé "Questions pour un champion", n'hésitez pas à me contacter et je vous donnerai le numéro de téléphone de Monsieur Encyclopédie !

 

lundi, 22 mars 2010

105. La preuve par 9

En voilà enfin fini avec les élections régionales. Ce n'est pas pour autant que nous en avons fini avec les magouilles politiques de tout bord. En ligne de mire maintenant  : les présidentielles dans à peine deux ans. Martine Aubry se prend à  rêver : "Je m'voyais déjà ...". Dans l'ombre la madone poitevine affûte ses couteaux. Ça nous promet encore bien des joutes enflammées.

elections.jpg

Et pourtant, quand on regarde d'un peu plus près les résultats de ces régionales, on ne peut que constater que les grands vainqueurs sont les abstentionnistes -dont je fais partie d'ailleurs-. Alors, peut-être serait-il bon que nos politiques se remettent un peu en cause et se posent la question évidente : pourquoi un Français sur deux ne juge pas essentiel de se déplacer pour voter ?

Je pense qu'il y a un ras-le-bol général devant  cette éternelle confrontation entre une gauche qui se dit détentrice de toutes les valeurs humanistes et une droite un peu arrogante. Les gens veulent autre chose !!! La lutte des classes c'est fini... Il suffit pour s'en convaincre de voir le résultat du Parti communiste.

Europe Ecologie a le mérite de proposer des alternatives qui peuvent être intéressantes. Seulement pour se faire entendre, ce parti a besoin du soutien du PS, trop heureux de pouvoir récolter ces voix.

Si les choses continuent sur la lancée, il se pourrait fort qu'aux prochaines présidentielles on assiste à un nouveau mai 1981. Mais si, rappelez-vous ! L'euphorie dans les rues, la liesse populaire ! ... Un an plus tard les caisses étaient vides et les communistes gentiment renvoyés chez eux.

Boff, après tout, rien d'étonnant dans un pays qui en 1793 décapite son roi pour, dix ans plus tard, couronner son empereur !   

samedi, 20 mars 2010

104. Y a des jours comme ça ...

où l'on se lève du mauvais pied, sans trop savoir pourquoi. L'humeur est morose et avec la pluie qui tombe, ça se transforme en mauvaise humeur. Je devais aller au Carnaval de Tauxigny avec Christine, mais vers 13 heures, le ciel était si sombre et la pluie si dense que finalement nous avons annulé la sortie. Dans le coup, je suis partie au lit ! Quand je me suis réveillé vers 16 heures, j'ai constaté avec beaucoup d'amertume que le temps s'était considérablement amélioré et que l'on aurait très bien pu s'y rendre sans recevoir une seule goutte d'eau. Cette constatation n'a fait que renforcer ma mauvaise humeur et pour finir j'ai la machine à café (pratiquement neuve) qui met un temps fou à laisser écouler l'eau !

Demain matin je suis invitée par Catherine au Salon du Chocolat. Je viens de passer une demi-heure sur Internet à rechercher l'affiche de l'exposition, mais en vain. Je vous dis, y a des jours comme ça ...

Dans le coup, je vous emmène dans un endroit abominable (et encore vous avez de la chance, vous échapperez aux odeurs) mais il a l'avantage d'être tout à fait authentique : ICI.

Oui, je sais, vous connaissez ! Bon, c'est pour ceux qui passeraient chez moi par hasard.