Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 avril 2011

106. Carnet de voyage en Inde -3-

Jeudi 14 avril : de Delhi à Mandawa (170km).

 Nous quittons l’hôtel à 7h30. La route est assez mauvaise et la circulation dense. Le chauffeur est accompagné d’un aide, un jeune garçon dont le rôle principal est de tenir la main des touristes quand ils descendent du car, ou bien encore de faire la distribution de bouteilles d’eau. La cabine du chauffeur est séparée du reste du car par des vitres.

En Inde on roule à gauche, des fois au milieu voire à droite pour éviter les animaux couchés sur la route. Il arrive parfois qu’on se retrouve face à un autre véhicule. Mais pas de problème, ça passe toujours ! 

Les autoroutes n’ont rien à voir avec les nôtres. D’ailleurs, peut-on parler véritablement d’autoroutes ? On y trouve de tout : des animaux bien sûr, mais aussi des mobylettes, des cyclopousses, des troupeaux de dromadaires ou de chèvres et il arrive parfois que l’on prenne l’autoroute à l’envers pour rejoindre l’autre côté ! Surprenant tout de même. Mais inutile de s’effrayer, il faut faire confiance au chauffeur, il connait mieux que nous les habitudes du pays.

Nous voilà donc partis en direction du sud-ouest.

Un premier arrêt dans un lieu de prière situé au milieu d’un très beau jardin. C’est l’occasion de photographier quelques statues représentant des dieux et déesses. Ne me demandez surtout pas leurs noms, j’ai oublié !  

In1de 077a.jpg

 Un peu plus loin, le car nous arrête dans un village au bord de la route pour découvrir (au pas de course) le marché local. Je pense que j’aurais pu trouver là les épices recherchés, mais j’étais persuadée que j’en trouverais un peu plus tard. Hélas, ce ne fut pas le cas.

Quelques scènes de rue :

In1de 119.JPG

In1de 108.JPG

In1de 123.JPG

Nous déjeunons dans un restaurant situé sur la route. Avant de repartir, j’achète des timbres pour la première série d’enveloppes de Thierry.

In1de 167.JPG

Après le déjeuner, nous reprenons la route vers Mandawa. Je monte à l’avant du car, à côté du chauffeur ! C’est d’autant plus sympa que je peux fumer comme je veux. Je regrette un peu de ne pouvoir faire la conversation, mon niveau en anglais étant réduit à un niveau de survie. Mais bon, ce fut quand même un petit moment privilégié, entre fumeurs on se comprend !

En fin de journée, le guide nous emmène dans une petite ville, juste avant Mandawa.

In1de 270.JPG

Nous sommes maintenant dans la région du Shekhawati, située sur le mythique chemin des caravanes entre le Moyen-Orient et la Chine. C’est là que de riches marchands s’installèrent au XVIIe siècle. Aujourd’hui leurs demeures appelées « havelis » subsistent tant bien que mal, subissant les âffres du temps. Les propriétaires de ces maisons n’habitent plus là, ils sont partis s’installer dans les grandes villes. Certaines sont habitées par des familles chargées de garder la demeure afin d’éviter d’éventuels pillages.

En voyant ce qu’il reste aujourd’hui, on imagine la splendeur d’antan. Tous les murs sont recouverts de fresques représentant des scènes de la vie courante ou des scènes religieuses.

Donc, avant d’arriver à Mandawa, nous nous arrêtons à Nawalgarth, petite bourgade authentique. Nous visitons quelques havelis, parmi lesquelles Hemraj Kulwal Haveli, construite en 1905. Sur les murs d’entrée sont peints tous les portraits de famille ainsi que ceux de Nehru et de Gandhi.

Une famille d’Indiens arrive au moment où nous passons devant leur maison. Très gentiment ils acceptent de nous laisser entrer dans la cour intérieure. Quelle désolation de voir toute cette splendeur laissée en total abandon. Netra Pal, à qui je demandais pourquoi ces bâtisses n’étaient pas inscrites au Patrimoine mondial de l’Humanité, me répondit que, malheureusement il y avait d’autres lieux prioritaires à préserver en Inde. Ce n’est donc pas pour demain que l’on pourra voir la réhabilitation de ces demeures fastueuses. Certains propriétaires aisés ont tenté de les transformer en hôtel de charme. Mais le tourisme n’est pas assez développé encore pour que cela puisse être rentable.

In1de 268.JPG

La nuit commence à tomber lorsque nous arrivons à l’hôtel Sara Vilas. En voyant la piscine dans le jardin, certains regrettent déjà que l’on ne reste qu’une nuit dans ce lieu.

In1de 258.JPG

Nous dînons dans le jardin et assistons à un spectacle de petites marionnettes très amusantes.

Voici quelques photos prises le long du trajet. Je ferai un diaporama à part pour les havélis.


Inde 2011-2- par cheztinou

À suivre

14:04 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : inde, rajasthan

jeudi, 28 avril 2011

105. L'Inde insolite -1-

Les marionnettes du Rajasthan

inde, rajasthan, marionnettes

Elles sont rigolotes tout plein ces petites marionnettes colorées que des doigts experts font danser et sauter joyeusement.

inde, rajasthan, marionnettes

Autrefois, les marionnettistes qui forment une sous-caste, étaient présents dans les cours des maharajas et avaient pour rôle de divertir. Aujourd'hui que les maharajas ont disparu (ou presque), difficile de gagner sa vie.

J'ai trouvé un reportage très bien fait sur TF1. Vous remarquerez que les enfants participent fortement à la création des ces poupées de chiffon à tête de bois.

Alors, miss Christine, tu n'as plus qu'à t'entraîner ! 

mercredi, 27 avril 2011

104. Carnet de voyage en Inde -2-

Mercredi 13 avril : une journée à Delhi

 
podcast

Une demi-heure pour récupérer d’un voyage de 24h, c’est tout de même un peu juste, juste le temps de se changer, de faire un brin de toilette et c’est parti !

In1de 016.JPG

La première visite nous emmène dans le vieux Delhi pour voir la mosquée Jama Masjid.

Cette mosquée fut construite en 1650 sur un promontoire rocheux en plein cœur du vieux Delhi. C’est la plus grande de l’Inde.

In1de 013.JPG

À l’entrée, on nous donne des chaussons en tissu pour recouvrir les sandales ainsi que  des sortes de blouses ridicules et trop longues, ce qui fait qu’à chaque instant on  marche dessus. De l’esplanade, on domine le quartier grouillant tel une ruche et bruyant aussi car les Indiens klaxonnent sans cesse. C’est un bruit infernal que nous retrouverons tout au cours de ce voyage !

Retour au bus déjà pris d’assaut par les mendiants, les estropiés de tout poil et les enfants.

In1de 022.JPG

Direction le Raj Ghât situé en face du musée Gandhi. Ce monument commémoratif fut construit à l’emplacement où Gandhi fut assassiné le 31 janvier 1948. C’est une stèle de marbre noir au cœur d’un jardin bien entretenu. Les Indiens y viennent en nombre pour rendre hommage au Père de la Nation. Des œillets d’Inde sont déposés sur la tombe.

In1de 035.JPG

Troisième visite, au sud de Delhi : Qutb Minar, tour de 72m de haut pour un diamètre de 14m à la base et 2,50m au sommet. Il fut édifié en 1199 par les Musulmans et servait de  minaret à la mosquée adjacente. C’est un mélange de grès rouge et de marbre, orné des sourates du Coran. Autrefois on pouvait accéder au sommet du minaret. Mais en 1981 se produisit une bousculade dans les escaliers qui fit 40 morts. Depuis l’accés est fermé.

C’est à ce moment précis que je commence à ressentir les premières douleurs intestinales. Depuis le début de l’après-midi, la chaleur s’est considérablement accrue. Nous saurons le lendemain qu’il faisait 42 degrés ! Mais pour l’heure, je n’ai qu’une seule et unique préoccupation : trouver le plus vite possible des toilettes ! Hélas pour moi, les visites se poursuivent et nous voici maintenant devant l’entrée du temple de Lakshmi Narayan. Vous n’en verrez rien car je suis partie en quête d’un endroit où pouvoir me soulager.

Il ne me reste plus qu’à attendre la sortie du groupe en espérant qu’ils ne sortent pas à un autre endroit. Ah, les voici !

Retour au bus. Chouette, on va enfin pouvoir rentrer à l’hôtel… Comment ça, nous dînons en ville ? Puis nous assistons à un spectacle ? C’est une blague ? Non ?

À ce moment précis je me suis demandée ce que j’étais venue faire dans cette galère.

Par chance, nous repassons à l’hôtel et je préviens le guide que pour moi la journée est finie. Je vais me coucher. Il est 19h30 et à 19h40 je suis déjà endormie.

 À suivre


Inde 2011-1- par cheztinou

17:16 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : voyage, inde, delhi, gandhi

103. Carnet de voyage en Inde -1-

Mardi 12 avril 2011 : de Paris à Delhi

 Le grand jour est donc enfin arrivé. J’ai passé la nuit dans un hôtel à Roissy. Je quitte l’hôtel à 9h pour me rendre au Terminal 1 où l’enregistrement des bagages débute à 11h. Cela me laisse de la marge pour observer le trafic incessant dans l’aéroport.

Première nouveauté constatée : ce sont les passagers eux-mêmes qui doivent maintenant s’enregistrer pour obtenir leurs billets d’avion. En tout cas, c’est ainsi que cela fonctionne pour la compagnie LUFTHANSA. À cet effet, dix bornes ont été implantées près du comptoir d’enregistrement. Les explications sont assez claires, pourtant dès la présentation de mon passeport, il semblerait que je ne sois pas sur la liste des passagers. Heureusement qu’un opérateur est là pour conseiller les voyageurs ! Le petit plus de cette nouvelle organisation est que l’on peut choisir sa place dans l’avion en fonction des disponibilités. Ainsi j’ai pu changer de place pour les deux vols de départ en choisissant une place côté couloir, ce qui permet de pouvoir bouger plus librement sans avoir à déranger les voisins.

Après l’enregistrement de ma valise, il ne me reste plus qu’à attendre le départ dans la salle d’embarquement.

In3de 009.JPG

L’avion décolle à 12h45. Deux heures plus tard nous atterrissons à  Munich. C’est un vaste aéroport très spacieux et luxueux. J’ai l’immense plaisir de découvrir que les Allemands ont eu l’intelligence d’installer des fumoirs – de luxe – probablement sponsorisés par les marques de cigarettes.

In3de 014.JPG

L’attente me parait ainsi un peu moins longue. Je fais également connaissance de quelques membres de notre futur groupe.

Nous embarquons à bord de l’avion à 19h45. Un vol de nuit est encore plus ennuyeux qu’un vol de jour car les gens dorment – ou tout du moins essaient de dormir-. Pour ma part, je n’arrive jamais à trouver le sommeil. Heureusement que nous avons devant chaque siège un mini-écran qui permet de passer des documentaires et des films. J’ai revisionné avec plaisir « le nom de la rose », puis deux autres films.

Durant la nuit, un incident vint perturber quelque peu le sommeil des voyageurs. Françoise, une Française de mon groupe, qui était placée à quelques rangées devant moi, se lève pour aller vers la queue de l’avion. Arrivée à ma hauteur, elle s’écroule subitement dans le couloir, inerte, raide, les yeux fermés. J’ai eu très peur car j’ai cru un instant qu’elle était morte. J’ai aussitôt été prévenir une hôtesse.

Y-a-t-il un médecin à bord ? Apparemment, non. Pour elle, le voyage se déroula donc à l’arrière, allongée sur le sol, avec une bouteille d’oxygène. Plus de peur que de mal donc.

Le vol dure environ sept heures. Il est 3h30 du matin lorsque nous atterrissons à Delhi (7h heure locale). La première chose qui nous saisit en sortant de l’aéroport c’est la chaleur !

In1de 001.JPG

Nous faisons connaissance de notre guide qui nous accompagnera tout le long de ce circuit. Il s’appelle Netra Pal. Nous sommes 26 Français au total dans ce groupe de touristes, ce qui me parait beaucoup.

Après avoir récupéré notre valise, nous prenons donc place dans le bus climatisé qui nous emmène directement à l’hôtel, le JHT.

In1de 057.JPG

Pas le temps de prendre une douche ou de musarder, une demi-heure plus tard nous voici à nouveau repartis à la découverte de Delhi.  

Première image de Delhi prise à la sortie de l’aéroport :

  

In3de 028.JPG

 À suivre

05:48 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2)

mardi, 26 avril 2011

102. Carnet de voyage en Inde - prologue -

Voici quelques informations utiles sur l’Inde avant de commencer mon récit de voyage.

voyage, inde

L’inde couvre une superficie de 3 287 590 km2, soit six fois la France avec une population de 1,166 milliard d’habitants (estimation de 2009)  dont 15% de moins de 15 ans. Selon les prévisions faites par l’ONU, l’Inde devrait dépasser la Chine vers 2030.

L’espérance de vie y est de 69 ans avec un taux de mortalité infantile encore très important.

Le taux d’alphabétisation est de 59% avec de fortes  disparités suivant les régions.voyage, inde

L’Inde est une république fédérale de 28 états. Depuis 2007 le pays est dirigé par une femme, Pratibha Patil. Elle n’a qu’un rôle représentatif, le pouvoir exécutif étant entre les mains du chef du gouvernement, Manmohan Singh, reconduit à ce poste en mai 2009.

L’anglais ainsi que 15 autres langues –parmi lesquelles l’hindi, la plus répandue- sont déclarées officielles. Mais dans ce vaste pays on compte environ 4000 autres dialectes non reconnus officiellement.

Difficile d’établir un revenu moyen par habitant dans un pays où plus de 25% de la population vit au-dessous du seuil critique de pauvreté. On pourrait cependant le situer aux alentours de 48 euros mensuels. Mais les disparités sont tellement disproportionnelles ! Comment voulez-vous comparer les revenus d’un Tata avec ceux d’un mendiant des rues de Delhi ?

La religion la plus répandue est l’hindouisme (80,5%). Viennent ensuite les Musulmans (13,4%), les Chrétiens (2,3%), les Sikhs (1,9%), les Bouddhistes (0,8%) et les Jaïns (0,4°). J’aurai l’occasion de revenir sur ce sujet car la religion joue un rôle prépondérant dans la culture indienne.

Enfin, il y a le problème des castes : bien qu’une loi ait été promulguée pour faire disparaître les différentes castes, il n’en reste pas moins que les Indiens continuent à apporter une importance de premier ordre à ce classement. La population se répartit en quatre castes bien distinctes, mais il existe un nombre presque infini de sous-castes. Là encore, j’essaierai de développer ce sujet bien confus pour nous autres, occidentaux ! 

Bon, ceci étant dit, passons maintenant au récit de ce voyage en Inde du nord !

 À suivre

10:56 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : voyage, inde