Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 avril 2010

147. Serait-ce kitsch chez Mamie Bigoude ?

Sortie au restaurant hier soir en compagnie de Juju et d 'Olivier. Nous avons testé pour vous la nouvelle crêperie, Mamie Bigoude, située rue de Châteauneuf. Le bouche à oreille commence à bien fonctionner et il est prudent de réserver sa table.

Ce qu'a fait Julie par téléphone :

- Nous aimerions dîner dans la salle de bain. Est-ce possible ?

- Aucun problème. Pensez toutefois à apporter votre maillot de bain, le savon et les serviettes !

D'emblée le ton est donné ! Nous sommes dans un endroit qui change de l'habituelle crêperie avec ses poêlons en cuivre, ses napperons de dentelle et ses mouettes suspendues au plafond.

montmamiebigoude.jpg

Ici, tout l'intérieur est insolite : chaque salle représente une pièce d'une maison. Vous avez donc la cuisine avec son petit côté rétro plein de charme, le salon aux coucous, la chambre rose, la chambre bleue, la buanderie, le jardin pour enfants etc.

Comme nous étions arrivés relativement tôt (19h30), il n'y avait pas encore trop de monde et j'ai pu photographier à volonté.

Alors, kitsch ou pas ? Oui si l'on considère que les objets sont volontairement désuets, mais il y a une minutieuse recherche dans les objets exposés, dans leur présentation, dans les coloris choisis qui font dire  que ce n'est absolument pas de mauvais goût. Bien au contraire !

Mais passons aux choses sérieuses : nous sommes donc dans la salle de bain, notre table est installée juste au-dessus de la baignoire remplie de petits canards. Deux autres tables (pour deux) sont dans la pièce.

 Le menu  est présenté de façon originale dans un ancien numéro de Paris-Match. À côté des classiques galettes sont proposées des nouveautés. J'avais choisi la galette Mamie Bigoude (filet mignon de porc, sauce au cidre). Correct.

Peu à peu les gens sont arrivés et lorsque nous sommes partis, il y avait la queue et beaucoup de gens déçus de ne pouvoir entrer !

La prochaine fois, nous réserverons la cuisine au rez-de-chaussée, pour son intimité.

Mais trêve de bavardage, suivez-moi plutôt à l'intérieur.

Toc, toc, on peut entrer ?

mercredi, 24 mars 2010

113. La Savoie à Tours

aubergesavoie3.jpg

Julie et Olivier m'avaient invitée au restaurant pour mon anniversaire. Nous y sommes donc allés hier soir, en compagnie de Louisette. Julie avait réservé une table à "L'auberge de Savoie" dans la rue du Grand Marché. Elle avait bien fait car tout un groupe de touristes américains est arrivé juste après nous. Il n'est pas sûr que nous aurions eu des places.

On peut se demander pourquoi le guide avait réservé dans ce restaurant car ils avaient un menu spécial ( du style escalope de dinde au ketchup !). Je passerai rapidement sur celui qui a pris sa serviette, s'est mouché dedans puis l'a ensuite étalée sur ses genoux !Tours 010b.JPG

Le cadre est très chaleureux, les murs sont en lambris et divers objets rappelant la Savoie sont accrochés aux murs. Pour un peu, on aurait presque aimé que dehors il y ait de la neige pour compléter le tableau !

Au menu, raclette, tartiflette etc.

Julie va être contente car j'ai trouvé le site de l'horloge où le coucou est remplacé par une vache.

mardi, 23 mars 2010

109. Au jardin botanique

Hier après-midi, en sortant du cours d'anglais, j'ai retrouvé Christine au jardin botanique. Le matin même je lui avais téléphoné :

— Dou you wante tou gô  fôr e wôk ouif mi ? Ce à quoi elle m'avait répondu :

— Oh iesse, ouif plèjeur !

Vous noterez au passage mes progrès considérables en anglais.

Bref, je la retrouve assise sur un banc devant le gingko et nous partons à la recherche des premières plantes en fleurs : les pensées, les hellébores, la bruyère, quelques narcisses prématurés etc. Impossible par contre d'accéder au carré des crocus car il y a actuellement des travaux en cours.

Au final on obtient une palette de couleurs assez intéressante :

mars2010a.jpg

Et, la cerise sur le gâteau :  

Botanique 026a.JPG

lundi, 22 mars 2010

106. Le mac à ronds

En fait je ne vais pas vous parler de cet affreux bonhomme qui se fait des sous en exploitant de faibles femmes. Juste un jeu de mots un peu tiré par les cheveux !

Je veux parler du MACARON, le VRAI, celui qui ne contient pas de gluten, ni colorants chimiques comme en sont imprégnés tous les macarons que l'on voit dans les grandes surfaces. Le macaron à la pâte d'amandes, nature ou parfumé ... 

Chocolat 071B.JPG

Naturellement j'ai craqué ! C'était donc hier matin au Salon du chocolat qui se tenait à Rochepinard. Comme Catherine avait des invitations, nous sommes rentrées avant la foule ce qui nous a permis de pouvoir photographier en toute tranquillité.  

La dame du stand où nous avons acheté des macarons nous a indiqué qu'on pouvait facilement les garder pendant trois semaines dans une boîte hermétique. C'est toujours bon à savoir ... pour une prochaine fois parce que là, les 250 grammes de macarons ont été engloutis dans la journée. Je comprends mieux pourquoi hier soir j'étais légèrement barbouillée !

Voici le lien du site ICI.

Et maintenant je vous propose une petite balade dans le salon :


Salon du chocolat 2010
envoyé par cheztinou. - Découvrez de nouvelles destinations en vidéo.

mardi, 16 mars 2010

97. Le vieux Tours en photos

t23a.jpgOn ne peut pas parler du vieux Tours sans évoquer l'architecte Pierre Boille qui fut à l'origine de la restauration de ce quartier en bien piteux état avant 1960. Mais j'en ai pourtant de très bons souvenirs : les vieilles boutiques de la rue du Grand Marché, le restaurant "Chez Ali", le brocanteur Bettina etc...

Je viens de terminer mon diaporama et je m'aperçois que j'ai oublié quelques photos. Les voici donc :

Si vous observez bien la photo suivante, vous devriez apercevoir une date inscrite dans les briques : 1962. Il s'agit de la date à laquelle cette maison -située place Plumereau- fut restaurée.

Tours 036a.JPG
Tours 030a.JPG

Enfin, pour répondre à la question de Dadavidov, la bigoudène se cache ICI.

Voici donc le diaporama. Afin d'éviter les ennuis avec YouTube, j'ai mis en fond musical un morceau composé par Peggy. Bon, ce n'est pas le tout, mais j'ai du ménage à faire !