Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 août 2008

Pas le temps de jacasser

ce soir ! Ma fille vient juste de me téléphoner pour m'inviter à dîner et surtout pour faire joujou, vous savez ces jeux de stratégie où l'on construit des villes, où l'on se fabrique un circuit en chemin de fer à travers l'Europe. Bref, il me reste peu de temps pour me préparer.

C'est toujours comme ça, justement j'avais plein de choses à vous raconter :saumur.jpg

Ma visite de dimanche dans un site troglodytique du côté de Saumur ( j'en profite pour vous mettre une vue du château ), ma promenade d'hier au jardin botanique, mon rendez-vous de ce matin, quoique ça, je le garde pour moi..., vous parler aussi du dernier livre de Catherine Millet intitulé " Jour de souffrance ". Vous connaissez Catherine Millet ?

nenuphar4.jpgBon, il faut que je me sauve. Voici la photo de l'énigme d'hier : il s'agissait du cœur d'un nénuphar. La nature est véritablement très étrange.

Bonne soiré et à demain ! JE PROMETS DE NE PAS TRICHER...

mercredi, 20 août 2008

Mise au point

Quand j’ai écrit « les jeunes sont mal élevés », je ne m’attendais pas à une telle levée de boucliers, surtout de la part de personnes que j’apprécie et auxquelles bien sûr je ne pensais pas en écrivant ces mots. J’aurais dû mettre « beaucoup de jeunes aujourd’hui sont mal élevés ». Le seul fait d’employer  cet adverbe aurait à coup sûr évité le tollé actuel. Mais bon, c’est écrit, cela a été lu et fort mal apprécié. Ce qui m’étonne dans cette histoire, c’est la réaction qu’elle a suscitée. Je suis une vieille grincheuse, vous devriez le savoir si vous me connaissiez un peu mieux et vous devriez également savoir qu’il ne faut pas prendre au pied de la lettre ( comme on dit) tout ce que je peux dire. J’ai une tendance à exagérer mes propos. Ce n’est pas maintenant que je vais changer. Il faut m’accepter telle que je suis. Et si ça ne plait pas, j’en suis désolée par avance, mais n’attendez pas que je change et encore moins que je présente de quelconques excuses. Les choses étant dites, je ne reviendrai plus sur le sujet, j’ai d’autres préoccupations pour le moment.

lundi, 18 août 2008

Une chose est sûre

et -ô combien rassurante !- c'est que je n'ai pas de calculs !...Ça m'enlève un poids considérable et c'est DONC de très bonne humeur, bien que toujours pliée en deux,  que je suis rentrée à la maison, après être passée chez le pharmacien. Pour le traitement j'ai trouvé la solution pour pouvoir le commencer tout de suite. Puisque je suis matinale, je prendrai les comprimés à 16h et à 4h du matin. Il faut environ douze heures de décalage entre les prises.

Sîtôt rentrée, j'ai fait une petite sieste pour me remettre de mes efforts. Mine de rien, c'est épuisant de marcher courbée. Puis, il y a environ une demi-heure, j'ai soudain eu une envie de ... non, non, pas celle-ci, ni l'autre ! ... une envie de pain grillé ! Alors je me suis préparée deux énormes tranches de pain grillé avec plein de beurre dessus et une couche de confiture de clémentines. Un vrai délice ! C'était tellement bon qu'avec mon index j'ai ramassé toutes les petites miettes pour ne rien laisser perdre de ce festin. Et comme je suis dans les gâteries, ce soir je vais manger des rillettes. Comme quoi, il faut peu de choses parfois pour être heureux !

Autre sujet du moment, l'augmentation du tabac. Cela s'est fait ce matin, discrètement, sournoisement même... Cette fois-ci c'est le tabac à rouler ainsi que les cigarillos qui augmentent d'un coup de 10%. Comme disait justement mon buraliste, ce sont les gens à petits revenus qui vont être les premiers touchés par cette hausse.

Enfin dernier sujet, mes nouveaux voisins. Je n'en ai pas encore parlé, il me fallait le temps de les observer. Bon, ils sont jeunes, donc mal-élevés. Vous allez me dire que ce n'est pas de leur faute, mais ça n'est pas non plus de la mienne. Il va falloir que je les mette au pas. J'attends pour cela d'être rétablie. Pour l'instant je ne les ai qu'entre-aperçus et entendus aussi durant les deux premiers WE. Nous n'avons pas du tout les mêmes horaires. Quand ils se couchent, je me lève. Je pense qu'ils sont pour l'instant en vacances et quà la rentrée tout va rentrer dans l'ordre. D'autre part, ils ont deux voitures et la gamine se gare juste sous ma fenêtre de cuisine. Comme ça, si quelqu'un vient me voir, il n'a plus de place pour se garer. Donc dès demain matin, j'opère la riposte et je me gare sous ma fenêtre. C'est ça les vieux, ça ne pense qu'à emm..... les jeunes faute de savoir faire autre chose !

Ah si, j'ai oublié de vous dire que je fais des mots croisés. Je viens de terminer le deuxième livre. En ce moment j'attaque les grilles muettes, celles où les cases noires ne sont pas indiquées. Cela double la difficulté... Remarquez, je triche, oui, oui, j'ai vu que les solutions étaient en fin de livre, alors de temps en temps,hop ! un œil rapide sur la réponse et je peux continuer. Sinon je n'arriverai jamais au bout ! Décidément, elle a tous les défauts cette femme ! 

dimanche, 17 août 2008

Copie à revoir

Depuis hier soir, j'ai la désagréable sensation de m'être trompée sur toute la ligne en ce qui concerne mon mal au dos. C'est un peu comme si je rendais un devoir et qu'au dernier moment je m'aperçois que je suis hors sujet. Cela fait une semaine que je prends un traitement de choc pour le lumbago et le moins que l'on puisse dire c'est que le résultat est inexistant. J'en conclus donc logiquement que ce n'est pas un lumbago qui me procure cette douleur. Alors ?... Tout d'abord j'arrête le traitement en cours. Ensuite, je pense tout naturellement au rein. Il y a quatre ans, j'ai eu une infection urinaire qui n'avait pas été détectée à temps. Au final on m'avait transportée aux urgences.

En supposant que cela soit le cas aujourd'hui, je prends tout de suite mes précautions : boire au moins trois litres d'eau, observer la couleur des urines, surveiller la température et dès demain je vais consulter mon médecin.

En supposant que cela s'aggrave brutalement, eh bien il me reste la solution d'appeler SOS Médecins. Bon, on n'est pas encore arrivé à cette ultime ressource. mila22a.jpg

Gardons le moral ! Tiens, je vous emmène à Barcelone visiter la Casa Mila, immeuble conçu par Antoni Gaudi ( qui ne buvait pas que de l'eau, lui !).

samedi, 16 août 2008

Le ciel ce matin

leversoleil.jpgvers 6h30... Ce matin je devais impérativement sortir car le réfrigérateur était vide, les chats n'avaient presque plus de croquettes et il fallait que je retire de l'argent à la banque. Après cinq jours passés au lit  ( 22h sur 24), je craignais beaucoup cette sortie car la douleur est toujours là. Mais je suis un peu plus droite. Tout s'est donc opéré en deux temps : première sortie à 7h pour aller au distributeur, puis acheter du pain et des cigarettes. Jusque là pas de problème. Cela m'a donc donné de l'espoir pour la suite.

A 8h30 j'étais devant le Super U. J'avais pris un caddy pour éviter d'avoir le panier à porter. J'ai pris mon temps, faisant très attention à mes gestes. Tout s'est bien passé et j'ai pu faire le plein pour au moins une semaine ! Me voici donc de retour, en ce moment j'ai mal car j'ai forcé un peu. Donc je vais probablement retourner au lit. Mais je suis quand même bien contente !   Cela me redonne le moral.