Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 27 mai 2008

Les dates qui comptent


podcast
Il y a des dates qui comptent dans nos vies, elles sont comme des phares qui brillent au cœur de la nuit.

Le 27 mai fait partie des dates qui me reportent ainsi dans le passé...

Il pleuvait fort ce 27 mai 1972 lorsque nous avons franchi la porte de l'hôtel de ville de Tours. J'avais été obligée de tenir mon chapeau par crainte qu'il ne s'envole. C'était un samedi, nous étions seulement une petite dizaine et le soir nous avions dîné à La rôtisserie tourangelle  rue du Commerce.1337314854.jpg

Il faisait un temps splendide ce 27 mai 2001 lorsque nous sommes allés déjeuner au Relais de Touraine à Veigné. Nous avions réservé une table à l'ombre dans le jardin. On a été surpris de constater que les patrons étaient ceux-là même qui tenaient la rôtisserie tourangelle lors de notre repas de mariage. Il y a de curieuses coïncidences parfois.

On pensait déjà à l'année suivante, nous fêterions nos trente années de mariage. Je n'avais pas voulu remarquer que tu étais déjà bien fatigué. Deux mois plus tard tu décédais à l'hôpital.

Le 27 mai 2007, j'écrivais ceci.

Il fait froid ce mardi 27 mai 2008 et il a plu toute la journée. Je n'ai pas eu le courage d'aller au cimetière porter quelques roses du jardin sur ta tombe. J'irai demain...

dimanche, 25 mai 2008

Il se manifeste enfin !

Ce n'est pas trop tôt, nous arrivons presque fin mai et je n'avais pas encore eu l'occasion non pas de le voir -c'est difficile- mais au moins de l'entendre. Et bien c'est fait, ce matin à 5h30 très précisément ( j'ai regardé le réveil).

Je veux parler du coucou, le pique-assiette qui se fait nourrir par les autres et va jusqu'à jeter les œufs par-dessus le nid pour être le seul à occuper les lieux. La nature est quand même étrange, les oiseaux l'élèvent comme s'il était leur progéniture !

Quand j'habitais à Esvres, il y avait un de nos voisins que tout le monde surnommait "Coucou". C'était un ancien retraité de l'armée qui passait le plus clair de son temps au bistrot d'en face. Et comme il n'avait pas beaucoup d'argent, il allait voler la nuit dans les jardins pour ensuite offrir des fleurs à la patronne du café qui, pour le remercier, lui offrait un verre...

Il habitait un deux-pièces au premier étage d'une vieille maison et depuis longtemps il n'avait plus l'eau et l'électricité, faute de payer les factures. On le voyait aller chercher de l'eau à la fontaine près de l'église. Quelquefois il se ramassait la figure dans le caniveau ou s'écroulait, ivre-mort, dans le corridor de la maison. C'est la dame du rez-de-chaussée qui, tout en pestant, le relevait et nettoyait les coulées d'urine qui empestait tout le couloir.

Et un jour on ne le vit pas pendant plusieurs jours. On le retrouva mort chez lui.

Voilà qui s'appelle une note sans grand intérêt, juste histoire de dire que je suis bien là, mais que je n'ai rien de particulier à vous raconter. Je devais aller déjeuner au restaurant avec ma fille. Mais vu le temps nous remettons ça à un autre jour.

1858383790.jpgJe sais, c'est la fête des mères aujourd'hui. J'aurais aimé que maman soit encore de ce monde. Je lui aurais offert un beau bouquet de fleurs. La vie en a voulu autrement. Elle est partie depuis déjà 28 ans. C'était une très belle femme. En héritage elle m'a légué sa mélancolie...

vendredi, 23 mai 2008

Saviez-vous que


podcast
la veuve noire, araignée de petite taille, peut être extrêmement dangereuse pour l'homme ? Sa morsure redoutable provoque une paralysie respiratoire pouvant entraîner la mort.

1941907721.jpgEh bien la veuve noire, c'est moi. Je suis veuve -contre mon gré-  et je m'habille trop très souvent en noir. Je comprends maintenant mieux pourquoi je fais fuir tous les hommes. Ils ont peur sans doute d'être pris dans les fils de ma toile.

Non seulement veuve, mais en plus retraitée ! Avouez qu'il y a de quoi faire fuir toute une armée... Les hommes s'imaginent toujours que l'on cherche absolument à se caser pour finir ses jours en douceur. Passez votre chemin, les pantouflards !

C'est la grande traversée du désert. Houhou ! Recherche homme sympa, pas trop moche ( quoique ...j'ai des goûts bizarres) qui aime voyager, l'improvisation, rire, rire encore et toujours, de tout et de rien, qui a un sens très développé de la dérision, qui ne se prend pas au sérieux... A croire que cette espèce n'existe plus de nos jours.

Remarquez, je connais LA SOLUTION au problème, elle est fort simple : je me teins en blond, je change totalement ma garde-robe, j'opte pour des vêtements rose bonbon, je me farde, je me fais la bouche en cul-de-poule, l'œil provocateur et je suis certaine du résultat.

Seulement voilà, cela n'est pas dans mon caractère. Je veux me reconnaître quand je me regarde dans une glace, mes rides ne me gênent pas, elles sont le reflet de ma vie. Pas de botox chez Tinou ! Tout est naturel... C'est sans doute ça le problème, il faudrait colmater les fissures, raboter les surplus, cacher les cicatrices par une couche de ciment, bref, entreprendre une restauration comme celle que l'on pratique sur les chefs d'œuvre en péril !

Boff, le chef-d'œuvre en question ( moi en l'occurence, quelle prétention quand même de se prendre pour un chef-d'œuvre) est bien dans ses baskets kickers et se dit que la vie vaut le coup d'être vécue, même seule ! J'entreprends donc une traversée du désert relativement sereine. Il faut bien avouer que j'ai dépassé l'âge des concessions. Cela a forcément un prix à payer. Je l'accepte volontiers.

Vous avez le bonjour de la veuve noire.

PS :euh, si des fois vous passiez par hasard par ici et que vous vouliez entrer en contact avec moi, mon e-mail est inscrit sous la photo, en haut à gauche ( après tout, on ne sait jamais !). Je précise que je ne mords pas, enfin pas trop fort ! 

NOTE NON SERIEUSE A PRENDRE AU 2E DEGRE.

dimanche, 18 mai 2008

Vous pouvez m'appeler mitraillette

cela ne me vexera pas, car en fait, c'est vrai que je me sers de mon appareil photo comme s'il s'agissait d'une mitraillette ! Hier j'ai mis un temps fou à me décider pour savoir ce que j'allais faire. Le temps était plutôt maussade et la météo annonçait des averses et même de l'orage. Finalement, en fin de matinée, je me suis décidée : je vais au zoo de Beauval !

J'ai pris mes précautions : piles de rechange en quantité suffisante. Arrivée sur place, j'ai été surprise de voir qu'il y avait du monde. Pas la foule habituelle de l'été, mais suffisamment pour être dérangée à tout bout de champ quand on fait une photo... Ce qui n'a pas loupé évidemment.

C'est déjà extrêmement difficile de prendre des animaux en photo, mais si en plus vous êtes constamment embêtés par les gens, cela ne va plus du tout.

La visite commence par les oiseaux : premier obstacle, le grillage des cages qui apparait. Il m'a fallu quand même un certain temps pour me rappeler que j'avais une fonction manuelle ! Donc, retour à la case départ ...La visite a duré plus de 7 heures. Je n'en revenais pas d'avoir passé autant de temps à observer les animaux.

J'ai mis à profit le moment du spectacle, vers 15h30, pour aller photographier les grands singes. Tous les gens s'étaient en effet précipités pour assister à des démonstrations de dressage. Ainsi je me suis retrouvée toute seule avec les chimpanzés et les orang-outangs. Ce fut un moment très fort émotionellement... J'ai réussi à capter leur regard ! 1441792409.jpg

J'ai pris un nombre considérable de photos ( plus de mille) en sachant bien qu'il en resterait peu de valables, une fois supprimées les floues, les mal-cadrées, celles qui ne rendent pas ce que l'on attendait etc.

De retour à la maison, j'ai commencé à faire le tri jusqu'à 23h environ et j'ai terminé ce matin. J'ai environ une centaine de bonnes photos et quelques coups de cœur, commes celles-ci en particulier :2020339768.jpg

Ça vaut quand même le coup, non ?1195165934.jpg

Aujourd'hui la météo annonce du soleil. Cette fois-ci, je pars faire des photos de roses au prieuré de Saint-Cosme.

jeudi, 15 mai 2008

Vous prendrez bien une petite cuiller de lubrifiant ?

Peut-être même en avez-vous déjà absorbé sans le savoir ! AH LA BONNE HUILE DE TOURNESOL ENRICHIE AU LUBRIFIANT POUR MOTEUR. Avec ça, on doit démarrer au quart de tour... Rassurez-vous, vous allez pouvoir continuer à en absorber à satiété puisqu'il parait qu'en dessous de 10% de lubrifiant mélangé à l'huile de tournesol, les dangers pour la santé ne sont pas- comment dire- gravissimes ?

Personnellement, je m'en fiche un peu car je n'utilise que de l'huile d'olive, mais quand même ça devient grave, non ?

Si ça continue ainsi, on devra bientôt aller se nourrir à la pompe à essence, directement. Et vu le prix de l'essence actuellement, tout le monde ne mangera pas à sa faim !