Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 août 2008

Rien de nouveau sous le soleil

C'est ainsi que je pourrais résumer ces trois derniers jours. Depuis mon retour de Paris, je n'ai rien fait, si ce n'est aller à la médiathèque pour chercher des CD et des films. Le temps est sombre, il pleut par moment ce qui contribue à augmenter la morosité.

Pendant ce temps, c'est le grand chassé-croisé des vacanciers sur les autoroutes.

Cet après-midi, France 2 proposait un documentaire de Yann Arthus-Bertrand sur l'état de la planète. C'est totalement déprimant. Durant le reportage j'ai revu les élevages intensifs de bétail aux Etats Unis. J'ai eu l'occasion de voir ces élevages et j'en garde un souvenir effroyable : imaginez, sur des dizaines de kilomètres, des milliers de bêtes dans des enclos restreints, nourries uniquement au maïs transgénique, pour produire ensuite de la viande pour les hamburgers. C'est une puanteur indescriptible ! Nous étions en voiture et même à l'intérieur de la voiture cela devenait irrespirable !

Ces troupeaux sont copieusement arrosés par des jets d'eau à intervalle régulier. UNE VERITABLE HORREUR ! Je regrette de ne pas avoir eu le temps de faire des photos, mais nous n'avions qu'une idée en tête : nous éloigner  au plus tôt de cet endroit de cauchemar. 

Ensuite, on a découvert la déforestation d'Haïti, puis la forêt amazonienne qui disparait peu à peu au Pérou au profit de zones  agricoles avec l'introduction d'engrais chimiques qui polluent les eaux, les vastes vergers californiens où depuis longtemps les abeilles ont disparu et où la pollinisation se fait artificiellement par avion et d'autres sujets tout aussi alarmants.

Nous sommes 6 milliards sur cette terre et bientôt 9 milliards selon les prévisions pour 2020. C'est demain ! Nous ne sommes actuellement pas capables de subvenir aux besoins vitaux d'un bon nombre de populations. Qu'en sera t-il dans les prochaines années ? Et on s'étonne de voir arriver chez nous des milliers d'immigrés. Mais quel choix ont-ils chez eux à part mourir de faim ? Ce n'est sûrement pas par plaisir qu'ils quittent leur village pour venir balayer les trottoirs de Paris. Prenons le cas de l'Afrique. Jusqu'ici nos gouvernements se sont contentés de verser des milliards qui disparaissent on ne sait où ( enfin si, on sait, ça sert à enrichir les gens en place). dagana19.jpg

Les petits, eux, n'en voient jamais la couleur. Ne pourrait-on pas apporter une aide plus appropriée ? C'est bien difficile à réaliser. Jusqu'à présent on s'est contenté de puiser les ressources de l'Afrique. Ah, c'est sûr, en contre partie, on leur apporte toute la modernité. Ils ont tous un portable dernier cri dans la poche, mais rien à manger !

Les Chinois continuent sans aucun état d'âme. Peut-être s'y prennent-ils mieux en développant parallèlement les infrastructures des pays occupés. Mais leur "invasion" est de moins en moins bien perçue par les populations locales. 

J'arrête car le problème est tellement compliqué que je vais bientôt y perdre le peu de latin qu'il me reste. Tiens, il pleut...  

En diaporama, la descente du fleuve Sénégal. Les rives désertiques sont du côté mauritanien. Il n'y a plus d'arbres, tous coupés pour faire du charbon de bois qui est ensuite revendu au Sénégal.

Dans les jours qui viennent, je mettrai la suite ( en 4 parties).

vendredi, 01 août 2008

Mails insolites

Il m'arrive de plus en plus fréquemment de recevoir des mails insolites, surtout depuis que je mets en ligne des diaporamas. Ainsi par exemple, j'ai reçu tout à l'heure le mail d'un second-maître marin-pompier qui s'est reconnu sur des photos prises de la frégate DE GRASSE ! Il me demandait si j'acceptais de lui envoyer les photos. Ce à quoi j'ai répondu par la négative...

grasse7.jpgMais non, je plaisante, bien sûr que je lui ai adressé les photos et j'en profite même pour les remettre ici :

Lequel est-ce ? Ah ah, vous voudriez bien le savoir, n'est-ce pas ? grasse9.jpg

grasse10.jpgEh bien, c'est celui qui est accoudé au bastingage de la couronne de veille. 

Faut-il encore savoir ce qu'est la couronne de veille !

mardi, 29 juillet 2008

COUCOU !

Un coup de téléphone à Casablanca dans la matinée et en début d'après-midi le dépanneur de France Télécom arrive avec sa mallette et ses outils pour tester la ligne Au final : un filtre ADSL hors fonction sur la première prise téléphonique et un mauvais contact sur la deuxième prise. Pas étonnant si cela ne fonctionnait plus. Maintenant tout est rentré dans l'ordre, je n'ai plus qu'à soigner mon lumbago !

v24.jpgPour m'occuper durant le week-end, j'ai préparé des diaporamas. Dans celui-ci, vous pourrez découvrir l'Arboretum de La Martinière, à Veigné que j'ai visité l'année dernière, au début de l'automne.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais moi, en tout cas, je suis bien contente de vous retrouver !

jeudi, 24 juillet 2008

Pour vivre heureux...

vivons cachés ! C'est la réflexion du jour. Hier matin je sors pour aller acheter des cigarettes. Première rencontre : le gardien de la résidence.

 Alors, la mamie blogueuse ?

J'arrive chez le buraliste :

Ah, voici Danielle, la mamie blogueuse !

Ce matin, alors que tranquillement je fouinais ici et là sur le net, je tombe sur cet article de Haut et Fort. A noter que depuis que j'y ai laissé un commentaire, le lien ne fonctionne plus ! Essayez quand même, cela va peut-être revenir. Ah, aux dernières nouvelles, la note a disparu ! Eh bien, tant mieux...

STOP ! N'en jetez plus. C'est vraiment trop pour mon grand âge, mon cœur risque de lâcher. Je ne demande rien à personne, je fais mon petit zinzin dans mon coin, me lisent ceux qui veulent. Cela me suffit amplement. Je n'ai jamais couru à la notoriété et je ne fais pas la course à l'audience comme beaucoup.danielle.jpg

Vous avez le bonjour de la dynamique TINOU !  C'est tout de même mieux que mamie encore alerte, non ?

lundi, 30 juin 2008

Cigarette, pain d'épices et Crissay-sur-Manse

Je ne peux m'empêcher de faire un lien entre ces trois noms. Et pourtant, quoi de commun entre du pain d'épices, un village fleuri et la cigarette ?

Tout remonte à environ  10 ans. C'était en plein mois d'août et mon mari et moi avions pris la décision d'arrêter de fumer. Nous avions acheté des patchs. Pour nous motiver, nous avions fait le compte des dépenses en tabac. La somme obtenue permettait sans aucun doute de se payer un beau voyage en fin d'année. Mon mari était certainement plus motivé que moi, en tout cas il ne se plaignait pas du manque et semblait suppporter assez bien le sevrage. Pour moi, c'était au contraire un véritable chemin de croix. Pour m'occuper j'avais entrepris de repeindre tous les volets de la maison... Le mois d'août se passa tant bien que mal et je repris bientôt le chemin de l'école. Alors ce fut un  véritable enfer. Au milieu de la première matinée, je ne supportais plus les gamins, les nerfs ont laché et je me suis bientôt retrouvée en larmes. Il a fallu que je téléphone à mon mari pour qu'il vienne me chercher.

De retour à la maison, je pris rendez-vous chez mon toubib pour l'après-midi. J'avais tenu un mois, mais dans quel état je me retrouvais ! Au bord de la dépression.Crissay 016a.JPG

J'avais également une envie subite de manger du pain d'épices. Aussi, le temps que j'étais chez le médecin, mon mari était parti à Crissay-sur-Manse pour m'en acheter. Bien sûr il aurait pu en trouver plus près ( ll faut vous préciser que Crissay se trouve quand même à 70km aller-retour du lieu où l'on habitait à l'époque).  Fallait-il qu'il m'aime !

Je repris donc les cigarettes, mon mari aussi. Je pense qu'il aurait pu  réussir à s'arrêter de fumer et je m'en suis voulue longtemps de ne pas avoir eu assez de volonté.

Crissay 058a.JPGCet après-midi je suis allée faire des photos à Crissay et bien sûr j'ai repensé à cette histoire. Le marchand de pain d'épices est toujours là...