Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 décembre 2008

Quel sera le menu du réveillon ?

photo6a.jpg

Ma fille est venue m’apporter de la soupe de légumes faite maison. J’en profite pour lui dire qu’elle était délicieuse ! Un mélange de panais, courgettes, navets, poireaux, carottes etc.

Nous en avons profité pour réfléchir au menu du réveillon. Cette année Thierry sera avec nous.

Comme je n’ai AUCUNE envie de cuisiner, j’avais pensé acheter un plat tout prêt chez Picard. J’étais tentée par une mijotée de lotte, noix de Saint-Jacques et queues d’écrevisses. Déjà les queues d’écrevisses ne me tentent pas. Quant aux noix de Saint-Jacques, elles proviennent d’Amérique du sud. Alors je n’ai plus du tout envie. Je vais lui dire qu’elle achète –comme l’année dernière- des langoustines bretonnes que nous mangerons avec du beurre salé.

Un petit bout de foie gras, un morceau de fromage,  une glace et le tour est joué !

En ce moment, dès qu’on parle nourriture, j’ai la nausée. Mais cela est normal, ça va passer.

annejoubert.jpgCe matin, je vais tâcher de sortir, histoire de prendre un peu l’air. Je dois passer chercher un livre que j’ai commandé à La boîte à livres, rue Nationale. Il s’agit de « De la zone à l’E.N.A » écrit par Anne Joubert. Cette femme raconte son parcours tout à fait atypique.

Et comme il n’est que 4h30, je vais m’occuper en terminant mon patchwork.

04:52 Publié dans Croque mots | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : noel, reveillon, cuisine

mardi, 16 décembre 2008

C'est à y perdre son latin


podcast
La réforme, on n'en veut pas !

Paroles prononcées par une jeune lycéenne il y a quelques minutes à la télé. Ah bon ? Et pourtant en juillet dernier, un texte commun avait été signé enre le ministre de l'éducation et les représentants des syndicats lycéens. Parce que, maintenant, les lycéens sont syndiqués. Tout semblait se présenter sous les meilleurs auspices. Mais aujourd'hui rien ne va plus. Et c'est de nouveau la pagaille dans les rues et bientôt le saccage organisé des lycées. Ça a d'ailleurs commencé ce soir dans quelques lycées de la banlieue parisienne. Les lycées de province ne vont pas vouloir être en reste.

Aujourd'hui le ministre a annoncé le report de la loi concernant les classes de seconde à l'année prochaine. On pourrait penser que tout rentre dans l'ordre. Mais non. Le foutoir continue. Les lycéens EXIGENT maintenant le retrait pur et simple du projet de loi de réformes des lycées.

Les lycéens exigent... Je préfère aller me coucher et rêver d'un temps où les lycéens avaient comme seule exigence l'envie d'apprendre.

jeudi, 11 décembre 2008

Quoi de neuf en ville ?

Je reviens d’une balade en ville où je suis allée pour essayer mon nouvel objectif. Epatant, je suis aux anges.

hoteldeville.jpg

Par contre à 15 jours de Noël, j’ai trouvé qu’il y avait fort peu d’animation dans les rues. Oui, il fait un peu froid, mais quand même ! Les décorations sont moins importantes aussi. Plus de petits sapins blancs au pied de l’hôtel de ville mais un seul et grand sapin peu décoré.

marché.jpg

Les clients ne se bousculaient pas sur le marché de Noël où les artisans proposent toutes sortes de produits. Par contre la musique était bien au rendez-vous. Une musique complètement hors sujet depuis que des gens ont râlé parce que l’on entendait de la musique religieuse ! Alors là, il faudrait m’expliquer. C’est quoi au juste la fête de Noël ? C’est bien la fête de la naissance de Jésus, non ? Il n’y a rien de choquant dans ces conditions à passer une musique religieuse, fort belle au demeurant. Et c’est bien le seul moment de l’année où l’on peut l’entendre et l’apprécier, même si l'on n'est pas croyant - ce qui est mon cas-. 

Eh bien, non, à Tours on déambule la goutte au nez en écoutant les Gipsy King ! Adieu Stille Nacht, heilige Nacht, Mon beau sapin , Vive le vent etc. A noter en plus qu’il n’y a rien de religieux dans ces chants de Noël. Alors, pourquoi nous en priver ?

Décidément tout fout le camp. D’ailleurs je me demande bien à quoi ça sert de fêter Noël à part dépenser son argent dans des cadeaux qui, bien souvent, ne plaisent pas à ceux à qui on les offre et qui les revendent le lendemain sur E-bay. Sans parler des problèmes engendrés lors de la préparation de cette fête. Chez moi c’était toujours un vrai casse-tête car ma famille s’était fâchée avec la famille de mon mari. Et il ne fallait vexer personne. Vous parlez d’une fête ! Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point je suis heureuse de ne plus avoir à subir ces moments pénibles.

Quant aux enfants dans tout ça, il n’y a plus aucune surprise pour eux car la plupart du temps ils ont déjà accompagné leurs parents dans les magasins depuis fin octobre pour choisir eux-mêmes ce QU’ILS VEULENT. Et l’effet de surprise n’existe même plus.

 

mardi, 09 décembre 2008

Manquait plus que ça !

Je viens de recevoir ce courriel :

  Bonjour, 

      Dans le cadre de notre émission "Tout sur un plateau" du jeudi 11 décembre      
      consacrée aux blogs féminins nous souhaiterions vous inviter pour parler      
      avec vous de "Tinou au jour le jour".      
      L'émission est en direct de 18H à 18H45, le RDV sur place à TV TOURS est à      
      17H30.      
      Merci de me tenir informée de vos disponibilités.      
      N'hésitez pas à me contacter pour de plus amples renseignements: (numéros de téléphone)            
      Cordialement      
       
      Emilie LEDUC      
      Tout sur un Plateau      
      TV TOURS      
      232 av. de Grammont      
      BP 51911      
      37019 TOURS Cedex 1      
      ______________________________      
      Eh bien, NON, je ne suis pas disponible. Je n'ai pas envie de stresser pendant deux jours ... 

Oups !

Hier j’ai oublié de mettre une note. Enfin, oublié n’est pas le terme exact, je devrais plutôt dire que j’ai eu la flemme et un manque d’inspiration. Il fait si froid que j’ai les neurones congelés.

Vendredi soir j’ai donc participé au loto organisé en faveur du téléthon au lycée Jean Monnet. Juju et Olivier sont venus me chercher. J’ai rencontré Mme B… que je salue bien chaleureusement car je sais qu’elle vient me lire régulièrement. Ma copine Louise était venue avec Christophe que j’ai eu comme élève il y a quelques années déjà.

Durant la soirée Juju a gagné un lecteur DVD. Il était une heure du matin quand je suis rentrée à la maison.

Samedi matin, je suis allée en vitesse prendre deux films à la médiathèque, histoire de m’occuper durant le week-end.

soleil.jpg

Dimanche matin, le temps s’annonçait ensoleillé. Aussi j’en ai profité pour aller faire des courses dans une grande surface ouverte en cette période de fête. Mais peu à peu le brouillard s’est levé et bientôt on était dans un nuage cotonneux. Il était 11 heures et à ma grande surprise il n’y avait pas un chat dans les allées du centre commercial. Cela en était lugubre, les caissières se morfondaient derrière leur caisse à attendre d’improbables clients. Est-ce l’effet de la crise ou bien les gens sont-ils sortis de chez eux l’après-midi ? A déambuler ainsi comme une âme en peine dans les rayons regorgeant de saumons et de foies gras, j’en ai bientôt attrapé la nausée et je suis partie alors faire des photos.

tags.jpg

Me voici bientôt derrière chez Nico. Ses poules sont bien calmes ce matin. Rien de bien intéressant côté tags. L’après midi j’ai regardé Casino de Martin Scorsese, ou Las Vegas des années soixante. Rien à voir avec ce que c’est devenu aujourd’hui. Comme dit le héros du film, c’est un Disneyland où les gosses jouent aux pirates pendant que les parents engloutissent l’argent de la baraque et des études dans les machines à sous.

lasvegas3a.jpg

Si vous regardez attentivement la photo, vous verrez qu’il était 4 heures du matin ! Eh oui, à l’époque je tenais encore le coup.

Hier matin, j’étais aux restos du cœur. Parmi les nouveaux bénéficiaires il y a beaucoup d’intérimaires de l’usine de pneus, des gens qui en raison des arrêts de travail se retrouvent soudainement pris à la gorge. Le chômage partiel les met brusquement en situation précaire.

L’après midi j’ai continué mon patchwork et j’ai scanné des photos de ma tante Blanche.

Aujourd’hui je vais avoir mon nouvel objectif. Chouette ! Si le temps le permet, j’irai en ville faire des photos.

Il est bientôt 5 heures. Tiens je vais aller regarder Le Casanova de Fellini.