Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 septembre 2012

209. Carnet de voyage au Brésil -14-

podcast

Mercredi 12 septembre : visite des chutes côté argentin.

Bre2sil 201.JPG

La journée s’annonce chargée : nous quittons l’hôtel à 8h en direction de la frontière argentine. Petit arrêt durant lequel Geferson donne nos passeports au bureau de la douane. Puis nous voici donc en Argentine ! Nous ne changeons pas d’argent puisque nous pouvons régler les occasionnels achats en réals ou en euros.

Bre2sil 202a.jpg

Durant toute la journée, nous allons donc nous balader  sur ce site prestigieux, fort bien aménagé.

Bre2sil 235.JPG

 

Bre2sil 251.JPG

 

Bre2sil 252.JPG

Outre le spectacle des chutes, nous avons aussi la chance de croiser des groupes de singes et d’apercevoir quelques nouveaux papillons.

Bre2sil 330.JPG


Bre2sil 386.JPG

 

Bre2sil 395a.jpg

 

Bre2sil 396a.jpg

 

Bre2sil 400.JPG

 

Bre2sil 431a.jpg

Nous passons près d’un hôtel abandonné. Juste à côté, un nouvel hôtel très moderne a été construit. Quel gâchis d’avoir ainsi laissé cette bâtisse se détériorer. Elle avait pourtant plus de cachet que la nouvelle et s’intégrait fort bien dans le paysage.

Bre2sil 357a.jpg

La pause déjeuner en terrasse attire les pies locales :

Bre2sil 370a.jpg

En cours de route, j'ai également aperçu :

Bre2sil 368a.jpg

 

Bre2sil 428a.jpg

L’après-midi, nous reprenons les balades sur les passerelles construites au-dessus des chutes :

Bre2sil 403a.jpg


Bre2sil 261.JPG

 

Bre2sil 410.JPG

La journée s'achève par une promenade en petit train qui nous ramène au point de départ. Nous récupérons nos passeports puis nous rentrons à l’hôtel vers 18h.

Durant cette journée, Marcelle est tombée deux fois de suite. Par chance pour elle, rien de cassé !

À suivre

jeudi, 27 septembre 2012

206. Salvador de Bahia

J'ai pris énormément de photos à Salvador. C'est la raison pour laquelle j'ai fait deux diaporamas distincts :

Dans le premier, on y voit surtout l'architecture et quelques scènes de rues.


Brésil 5 par cheztinou

Dans le second, plus insolite, vous y verrez ... Mais regardez plutôt !


Brésil 6 par cheztinou

Demain, nouvelle étape dans ce voyage.

mercredi, 26 septembre 2012

205. Carnet de voyage au Brésil -12-

podcast

Lundi 10 septembre : découverte de Salvador

Nous sommes ici depuis un jour déjà et nous n’avons encore rien vu d’intéressant. Aujourd’hui est donc une journée consacrée à la visite de la ville.

Bre2sil 432a.jpg

Salvador est scindée en deux :

- la partie haute, ou Pelourinho –le pilori- classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis les années 1990.

- la partie basse, plus éclectique.

La population compte environ 3 millions d’habitants avec l’agglomération. Enfin, Salvador est mondialement connue pour son célèbre Carnaval de rues, le plus important au monde !

Elle fut la première capitale du Brésil ; c’est là qu’arrivaient principalement les bateaux en provenance d’Afrique avec leur cargaison d’esclaves. La ville a conservé de nos jours beaucoup d’anciennes traditions (pratique du vaudou, cuisine épicée, etc).

 

Bre2sil 471a.jpg

 

Bre2sil 011.JPG

 

Bre2sil 431.JPG

Cette balade à pied dans les rues est très agréable. Nous traversons des quartiers populaires très animés ; les maisons de style colonial présentent une belle restauration. Il reste cependant encore bien du travail !

 

Bre2sil 037a.jpg

 

Bre2sil 544a.jpg

Nous n’échappons pas, bien sûr, à l’arrêt dans une bijouterie. Cela m’arrange bien car, pendant que les autres sont dans la boutique, j’ai du temps pour flâner à ma guise.

 

Bre2sil 497a.jpg

Visite de l’église du couvent Sao Francisco, richement décorée. Les murs du cloître sont décorés d’azujelos, chaque mur traitant d’un thème différent (l’argent, l’amitié, la vertu et la mort).

Bre2sil 512a.jpg

 

Bre2sil 514a.jpg

Dans cette église, enfin, j’ai pu découvrir que les anges ont un sexe. La preuve :

Bre2sil 525a.jpg

Le midi, nous déjeunons sur la place du Pilori, ancien lieu de torture des esclaves. Un restaurant au kilo qui, comme les précédents, brille par sa médiocrité.

Antonio profite de cette pause pour nous proposer une sortie optionnelle pour le soir :

— Il s’agit d’un spectacle de grande qualité avec des chants et des danses suivi d’un dîner dans un restaurant. Le prix de la prestation est de 140 réals.(environ 60 euros).

 Je m’y inscris sans grande motivation car on ne peut photographier le spectacle et pour ce qui est de la bouffe … Je me méfie.

L’après-midi, nous reprenons le petit bus qui nous emmène dans le quartier de Bonfim, situé dans la ville basse. Située en bord de mer, il y fait tout de suite beaucoup plus frais. À cet endroit, il y a aussi de jolies maisons en cours de restauration.

 

Bre2sil 083a.jpg

 

Bre2sil 105a.jpg

 

Bre2sil 106a.jpg

Nous visitons ensuite la basilique Notre-Seigneur-de-Bonfim. Elle fut construite en 1745 pour recevoir une statue du Christ en provenance de Setubal, au Portugal. À l’intérieur, dans une petite pièce, on peut apercevoir des ex-voto en plastique suspendus au plafond ; ce sont les fidèles qui apportent ainsi la représentation de la partie malade de leur corps dans l’espoir d’une guérison.

 Bre2sil 102a.jpg

Retour dans le centre ville pour un arrêt au Mercato Modelo, marché couvert situé face à l’embarcadère.

 

Bre2sil 109a.jpg


Pendant que les autres sont à la recherche d’objets à rapporter, je me balade tout autour. Il reste encore de beaux édifices à restaurer :

 

Bre2sil 110a.jpg


Bre2sil 111a.jpg

Alors que j’attends patiemment, j’observe soudain un pauvre gamin, d’environ 14-15 ans, d’une grande maigreur, les jambes couvertes de plaies et qui tente désespérément d’obtenir quelques pièces auprès des gens qui passent indifférents. Il reste à l’extérieur, craignant probablement de se faire chasser s’il pénètre plus avant. Au bout d’un certain temps et voyant que les autres du groupe commencent à arriver, je me lève, décidée à faire quelque chose s’il m’aborde.

Effectivement il vient vers moi et portant les doigts à sa bouche, il me fait comprendre qu’il a faim. La solution la plus simple aurait été de lui donner alors de l’argent, mais je préfère acheter de la nourriture. Il m’entraîne alors sur le côté du Mercato, un endroit assez glauque et désert, puis nous pénétrons à l’intérieur d’une sorte de buvette sombre. À cet instant, je me dis que ce n’est sans doute pas très prudent, mais bon, j’y suis …

Deux ou trois hommes sont assis, près d’un distributeur de boissons attaché avec une grosse corde et derrière un comptoir sinistre trône une espèce de grosse matrone à l’air revêche.

Je lui fais comprendre par gestes et en sortant un billet que je veux qu’elle donne à manger au gamin. S’engage alors une discussion entre elle, les hommes et le gamin, discussion à laquelle je ne comprends évidemment pas un traître mot. Finalement, un des hommes se lève, détache le distributeur et en sort une bouteille de soda. Je hausse le ton et précise par gestes que je veux  DE LA NOURRITURE ! La matrone finit alors par ouvrir son frigo et en sort un gros beignet qu’elle balance plus qu’elle ne tend au gamin qui se précipite dessus, me serre fortement les mains et disparait aussitôt. Geste dérisoire de ma part, penserez-vous ? Oui, probablement, ce n’est pas en agissant ainsi que le problème de la délinquance des enfants sera résolu, mais d’un autre côté, la vue de ce gamin m’avait profondément émue. Pourtant ce n’est pas la première fois que je suis confrontée à ce genre de situation : en Inde, par exemple, si on se laissait attendrir, on passerait son temps à nourrir tous les affamés qui sont dans la rue. Enfin, c’est comme ça … Ce jour-là, à cet instant précis, j’ai ressenti le besoin de donner un petit quelque chose.

Mais revenons à nos moutons !

Au retour à l’hôtel, Antonio récolte les sous pour le spectacle-dîner du soir. Finalement je décide de ne pas aller à cette soirée. Le spectacle est certainement de qualité, mais je me méfie du dîner qui suit. Je prétexte alors une fatigue soudaine et je reste passer la soirée dans ma chambre. J’éprouve le besoin d’être un peu seule. J’en profite pour transférer mes photos sur mon ordinateur et tenir à jour mon carnet.

À suivre

11:37 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, bresil, salvador, bahia

mardi, 25 septembre 2012

203. Brasilia

Avant de poursuivre le récit de ce voyage, je vous propose quelques photos supplémentaires de Brasilia sur un air de bossa nova :


Brésil 4 par cheztinou

01:04 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, bresil, brasilia

lundi, 24 septembre 2012

202. Carnet de voyage au Brésil -10-

podcast

Samedi 8 septembre : découverte de Brasilia, suite et fin.

 Après le déjeuner, nous reprenons les visites :

Bre2sil 157a.jpg

La cathédrale métropolitaine, mélange heureux de verre et de béton. Elle est surmontée de la couronne d’épines. Les quatre évangélistes nous accueillent à l’entrée, qui est en contrebas. À l’intérieur trois anges aux proportions différentes semblent voler dans le ciel.

Bre2sil 167a.jpg

 

Bre2sil 189a.jpg

Et le clocher ?

Bre2sil 190a.jpg

Il est à côté de l’édifice, constitué de quatre cloches provenant de Saragosse, en Espagne. 

Nous voici à présent sur la grande avenue des ministères, tous construits à l’identique, comme ça, pas de jaloux ! Nous pénétrons à l’intérieur de celui des Affaires Étrangères, le Palais Itamaraty :

 

Bre2sil 192a.jpg

— Allez, on se dépêche !La journée n’est pas finie !

En route maintenant pour visiter la chambre des députés et celle des sénateurs, deux bâtiments en forme de bol.

 

Bre2sil 238a.jpg

 

Bre2sil 237a.jpg

Notre cher Roland a beau avoir de l’influence un peu partout, il est cependant obligé de nous inclure dans un groupe déjà formé avec la guide spécialisée. Et elle en a des choses à dire, cette femme, et tout en portugais bien sûr ! J’ai bien failli piquer du nez, assise sur le siège d’un député !

Bre2sil 250.JPG

Arrêt suivant sur la vaste esplanade des Trois Pouvoirs  regroupant :

- Le Tribunal Suprême, devant lequel se dresse une statue de la justice aveugle :

 Bre2sil 253a.jpg

- Le Panthéon de la Patrie, inauguré en 1986 en l’honneur de Tancredo Neves. La pince à linge située sur le côté est … un pigeonnier !

 Bre2sil 255.JPG

- La statue des Candangos, en hommage aux milliers d’ouvriers venus défricher puis construire cette ville de la démesure.

 Bre2sil 276a.jpg

Le jour baisse peu à peu. Allez, encore un petit tour devant le Palais de Alvorada, de jour cette fois, pour voir la Garde à l’entrée de la résidence de l’actuelle présidente, Dilma Rousseff.

 

Bre2sil 282.JPG

Le soleil se couche lorsque nous prenons le chemin de l’aéroport.

— Comment ça ? Vous partez déjà ?

— Mais oui, je vous avais dit que tout allait se faire au pas de course. D’ailleurs à plusieurs reprises, nous avons abandonné Andrée dans le car. Elle était trop fatiguée pour suivre le groupe.

Michel se dépêche de faire passer sa petite enveloppe pour le pourboire au guide :

— Tu plaisantes j’espère ! Il nous a déjà pris 35 réals. C’est largement suffisant.

À notre retour à Rio, en fin de voyage, Carmen nous indiquera qu’il n’est pas Brésilien, mais Libanais et qu’il a un sens aigu des affaires. On s’en était aperçu !

L’avion décolle vers 19h30.

— Destination ?

— Vous le saurez au prochain numéro !

 

Bre2sil 292.JPG

À suivre

02:31 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyage, bresil, brasilia