Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 janvier 2008

Voyage au sénégal, IX

Mardi 18 décembre
podcast

Au programme de la matinée : visite d’un village de nomades Peuls dont les troupeaux de zébus paissent pour quelques mois près des rivages du Sénégal.

Avant d’y aller, Ansou nous a donné la veille au soir quelques recommandations :

« Nous devrons marcher un peu, le chemin est très épineux, prévoyez donc des chaussures montantes. D’autre part, dans les arbres il y a des essaims d’abeilles sauvages. Il faudra passer rapidement. Evitez surtout de mettre du parfum ou tout autre déodorant qui pourraient les attirer. Mettez des vêtements à manches longues. Enfin, ne vous approchez pas des zébus. Les femelles sont plutôt agressives et vous risqueriez d’attraper un coup de corne !»

Bon, ça promet, je n’ai pas de manches longues, les seules chaussures montantes sont mes chaussures de ville…Il faut savoir que les abeilles ont tout de même la taille de nos frelons, ça laisse songeur !954a8119d59fb8661fa719aa91a8e1ca.jpg

A huit heures nous embarquons sur la barge qui nous conduit sur le rivage. Après une petite demi-heure de marche sans véritable danger, nous arrivons soudain dans une vaste clairière verdoyante où paissent en toute liberté des troupeaux de zébus. fdd880f9421d9fae242d2d4eca7673dc.jpg

e40ba6725ac35d97f31df4793efbac77.jpg98ff9b58b8d85b74f43cb887f7433cda.jpgLe spectacle est très bucolique, il règne en ce lieu  une beauté, une quiétude inégalable. Les nomades vivent dans des cases qu’ils construisent en paille tressée. 5acf13c8e6168bc42a923bbc654ab39a.jpg

Les agneaux sont regroupés dans un enclos entouré d’épines afin de les protéger d’éventuels prédateurs.

7359b4abbf3d3be2c6b70eec9a9b804f.jpg 

Toute leur richesse est dans leurs troupeaux (zébus, moutons, chèvres) qu’ils transmettront plus tard à leurs enfants. 3375f8fdc46e0a1922b3fe24df9a5ed2.jpg

Nous rencontrons le chef du village, un respectable vieil homme de 90 ans qui, malheureusement, souffre de la vue.

c94221827be6408896aec729f54dc4a3.jpg

Retour au bateau et départ vers la prochaine escale : Richard-Toll.

A suivre…

D'autres photos ICI.

11:15 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : Sénégal, Goumel, Peuls

lundi, 24 décembre 2007

Voyage au Sénégal, II


podcast
eaff7bd9012d88fe4f7b47f0b783c8e2.jpg
Samedi 15 décembre

Les habitudes sont bien ancrées et à 6h je suis déjà debout. Par chance le petit déjeuner est servi très tôt à l’hôtel. Une heure plus tard je suis dans la rue pour assister au premier lever du soleil. La lecture du guide du routard les jours précédant le voyage m’ont déjà permis de repérer les différents quartiers. Comme la carte postale le montre, la ville s’étire du nord au sud à l’embouchure du fleuve Sénégal. La partie ancienne de la ville se situe sur l’île reliée à la ville moderne par le pont Faidherbe. A l’avant, entre le bras du fleuve et la mer se trouve le quartier des pêcheurs.

Le nom de «Saint-Louis» fut donné à la ville en l’honneur du roi Louis XIII. Aujourd’hui la ville compte environ 172 000 habitants.

Ce comptoir colonial, très prospère au XVIIIe siècle avec l’exportation de la gomme arabique et  la traite des esclaves, connut son apogée à la fin du XIXe siècle. Les citoyens sont des Français et sont représentés à l’Assemblée Nationale par un député. La ville est le siège del’A.O.F ( Afrique Occidentale française). Mais au début du 20e siècle, la gomme arabique est détrônée au profit de l’arachide et c’est bientôt le déclin de la ville. Le siège de l’A.O.F est transféré à Dakar. Peu à peu la ville tombe en léthargie. Les belles demeures coloniales des colons et des signares (métisses aristocrates) vont bientôt subir les affres du temps.

Le jumelage de Saint-Louis avec Lille, l’aide apportée par la région Nord- Pas-de-Calais depuis 1986 permettent de faire bouger un peu les choses. Et en  2000 l’UNESCO classe la ville au patrimoine mondial.  55b1bca1f18f5f0368b828f2c853dc98.jpg

Lever du soleil sur le pont Faidherbe. Au départ ce pont avait été commandé pour traverser le Danube. Les plans en auraient été tracés par Gustave Eiffel. On ne sait trop pourquoi il atterrit à Saint-Louis. Il mesure 507 mètres dans sa longueur.

89f13361143eaed9eefd1782b972255e.jpg

Je me rends jusqu'au bord du fleuve, face au village des pêcheurs. Les couleurs sont grandioses.b62f1332f7be03a72b09df74bb847448.jpg

59d49886804a78b541dce4a084acc4e1.jpg Je vais m'acheter de l'eau dans cette alimentation 889b8411953113911da535b109bd3851.jpgpuis je retourne à l’hôtel où je retrouve Anne et Louis. Nous avons toute la matinée de libre et nous en profitons pour nous balader dans les rues.

 

b4b6f04af1b1e10632486273e78e4baf.jpg L’animation devient très intense et nous hésitons à nous  rendre à pied jusqu'à la mer. 60b32980404e0740af661bfe084dba4f.jpgNous sommes un peu harcelés et cela devient assez rapidement pénible. Il faut savoir que la semaine prochaine se déroule la fête de l’Aïd-el-Kebir (fête du mouton) et les habitants ont besoin d’argent pour acheter le plus gros mouton possible. Mais j’aurai l’occasion de vous en reparler au retour à Saint-Louis, à la fin du voyage.

b6e17a2777078241f2e5bf9a3b999f91.jpg

Nous rentrons à l'hôtel pour le déjeuner.Bon, me direz-vous, où est-il ce fameux bateau pour la croisière ? Eh bien il n’est pas à saint-Louis mais à Podor. Il effectue le trajet dans les deux sens et cette semaine l’embarquement est prévu à Podor.

47994ce87c20e93353fa22930ab70365.jpg

Nous reprenons donc le minibus en direction de Podor,  à 215km de Saint-Louis.

A suivre ...e171b174249a89b3dcfbcbdd3f3e8d94.jpg

En cliquant ICI  vous trouverez d'autres photos sur le quartier des pêcheurs.

07:05 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Sénégal, Saint-Louis

dimanche, 23 décembre 2007

Voyage au Sénégal, I

Vendredi 14 décembre
podcast

( Pensez à cliquer sur le bouton du podcast pour avoir de la musique !). 

3h45 du matin. Dans la brume givrante j’aperçois les phares du taxi qui vient pour me conduire au terminal 3 de Roissy. L’enregistrement des bagages pour le vol de Dakar a déjà débuté. Le temps d’aller chercher les papiers au comptoir de l’agence et me voici à mon tour dans la file d’attente. Beaucoup de Sénégalais rentrent au pays pour la fête de l’Aïd-el-Kebir qui se déroule la semaine prochaine. Ils ont bien souvent des valises qui dépassent le poids autorisé (20 kilos). C’est le grand déballage pour mettre le surplus dans les sacs à main ( en théorie un seul bagage est autorisé, mais les douaniers ne sont pas trop regardants). Tout se passe dans une ambiance sympathique, personne ne s’énerve.

L’embarquement débute à 6h00. C’est un avion de la compagnie Air Méditerranée ( un Airbus A320). J’ai demandé une place côté couloir afin de pouvoir me déplacer sans déranger tout le monde et allonger mes jambes. De l’autre côté se trouve un petit vieux très chic dans sa grande robe bleu ciel. Il se déplace avec une canne et transporte avec lui un grand sac rempli de médicaments. Il est diabétique et la préparation de la piqûre lui demande au moins une heure !

b1a31983c54214cfe862a3b346436c35.jpgL’avion décolle vers 7h30. Finalement il est 13h quand l’avion atterrit à Dakar ( 12h , heure locale). Les habitués ont déjà délaissé les habits d’hiver au profit de tenues beaucoup plus légères. J’avais bien songé faire la même chose, mais mon petit sac à dos n’était pas assez grand pour y mettre le nécessaire.670b3909566286a40674bb6b65326a94.jpg

Première chose en débarquant : une cigarette… Dehors les cars de touristes partant pour les clubs de la côte sont sagement rangés les uns à côté des autres. La horde arrive bientôt, hagarde, suffocant et poussant des cris horrifiés devant l'étalage des tas d'ordures. Rassurez-vous, messieurs dames, là où vous allez, il n'y a que du luxe, ce luxe que vous ne pouvez pas vous offrir en France et que vous venez chercher dans les pays pauvres. Et il ne vous viendrait même pas à l'esprit de laisser quelques pièces aux porteurs qui vont se coltiner vos valises. Des fois j'ai honte pour vous...

 Pour ma part, je suis partie avec l’agence «Chemins de sable»  et nous sommes trois au total ! Un couple qui vient du Niger nous rejoint bientôt. Nous voici donc dans un minibus en route pour Saint- Louis…

420fe628a1ab4d8a90676a0250e0baf5.jpg La sortie de Dakar est extrêmement longue en raison de nombreux travaux et des embouteillages. Nous demandons au chauffeur de nous arrêter pour acheter à boire et à manger car nous n’avons pas encore eu le temps de déjeuner. Premières images de la rue…93074b9d33e69dfa4fe6de8d5541b08f.jpg

68b78909388953a919ccaf6c5cd6f566.jpg0c519bb6ed1752994785228c933f7171.jpgLe chemin se poursuit lentement, la circulation est très importante. Il nous faut au moins deux heures pour quitter complètement la région de Dakar.

La chaleur commence à se faire sentir au dehors. Par chance nous avons la climatisation dans le bus.8368a3ead1fcb2215e58c8be3da25a3d.jpg

Un arrêt pipi et cigarette juste devant un magnifique baobab ! Des gamins qui travaillaient dans les champs s’approchent alors pour venir bavarder. Ils veulent qu’on les photographie. Je regrette de ne pas avoir pris un appareil polaroïd afin de leur laisser une photo. J’y penserai lors d’un prochain voyage.

Et nous reprenons la route. Tout le long de la route nous apercevons d’exubérants baobabs que je ne peux pas, hélas,  photographier. Finalement nous atteignons Saint-Louis vers 18h. Nous descendons à l’hôtel La Résidence situé dans la rue Blaise-Diagne. Il parait que c'est dans cet hôtel que descendait Saint-Exupéry lorsqu'il venait à Saint-Louis.

4e2668cf65417410e8ba754d710c42aa.jpg

fdfe6cdb90c01177032b8a45a2dd0c21.jpg 

Le temps de m’installer dans la chambre 104, de prendre une bonne douche et me voici aussitôt ressortie pour découvrir la vieille ville. Le soleil commence à décliner. La nuit arrive très vite. A ce moment-là, je suis abordée par deux jeunes qui cherchent à papoter. J’ai tôt fait de comprendre qu’ils veulent me montrer leur boutique située dans la rue du marché, face à l’hôtel. Quand ils sortent le petit banc devant l’étalage, je sais déjà que je vais me faire avoir (je ne sais pas marchander). Oh, et puis cela n’est pas bien grave dans le fond dans la mesure où chacun y trouve son compte. Je déteste par dessus-tout ces touristes qui se vantent d'obtenir tout ou presque pour une bouchée de pain.  Alors je me retrouve avec la famille hippopotame au complet ( le père, la mère et les deux petits).

467f041743056430841a8f3e7877a932.jpgJe rentre à l'hôtel pour le dîner. Le restaurant propose une excellente cuisine ( vous avez les menus indiqués sur le site un peu plus haut).92f743ed85aba636d8b7bef5b51edf15.jpg

Quelques photos de l'intérieur.

A suivre… 

 

PS : vous trouverez d'autres photos en cliquant ICI.

 

 

 

 

c64d8c0a130b20a6a749f7015536d2fc.jpg

mercredi, 05 décembre 2007

Mais que diable suis-je donc allée faire...

... dans ce désert ? Je me le demande parfois encore !e377ff69fda869ecf70feedba041cf8c.jpg

19:45 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Las Vegas

mercredi, 19 septembre 2007

Bou-el-Mogdad


podcast
Non, ce n'est pas le nom d'une ville ou d'un village mais celui d'un bateau, le seul bateau qui effectue la remontée du fleuve Sénégal durant toute l'année. Dans exactement 87 jours, je serai à bord et je ferai la connaissance de Baba Sarr...et Bakaly Kébé.

93bd40f8889434ccf0bce9bc01509e92.jpgJ'ai reçu la photo du bateau aujourd'hui même. Il a été refait de fond en comble en 2005 et compte 28 cabines à son bord.e1c98840fea05c81ac70536fc985dc9b.jpg

a2f2f1afe79cd963452ad5ea077fa21e.jpg 

Bon, maintenant il faut que je pense à me faire vacciner contre la fièvre jaune...

18:40 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2)