Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 février 2015

12. Découverte de la Birmanie -6-


podcast

Jeudi 15 janvier : le lac Inlé, suite.

 Personne n’avait prévu qu’il se mette soudain à tomber des cordes. Cela ne semble guère perturber Oma qui dit quelques mots à un serveur et quelques minutes plus tard chacun de nous est muni d’un parapluie ! Voilà la force des pays d’Asie : la rapidité et l’efficacité lorsqu’il faut prendre des mesures d’urgence. On peut en prendre de la graine ! Je m’amuse à imaginer ce genre de situation en France : un groupe de 28 touristes arrive pour visiter les jardins du château de Villandry lorsqu’il se met soudain à pleuvoir. D’abord c’est un concert de jérémiades, suivi par un mécontentement qui se généralise très vite jusqu’à déboucher sur des menaces envers le guide :

— C’est inadmissible ! On a payé pour voir les jardins et les conditions ne sont pas au rendez-vous ! Il va falloir nous rembourser !

Ici, rien de tout cela, pas de cris, pas de menace, il pleut, bon, il faut des parapluies … On va les trouver. L’affaire est résolue en deux temps trois mouvements.

voyage, birmanie, lac inle

voyage, birmanie, lac inle

Et nous voici dons partis à travers le petit village. On découvre de jolies maisons en bambou et en bois avec leur petit jardin. Tout est bien propre, c’est très beau et il en découle une très grande sérénité. Je suis sous le charme, vraiment.

voyage, birmanie, lac inle

voyage, birmanie, lac inle

voyage, birmanie, lac inle

voyage, birmanie, lac inle

voyage, birmanie, lac inle

La pluie a déjà cessé mais le ciel reste bien sombre. Nous traversons un petit pont de bois pour aller de l’autre côté du chenal pour visiter la pagode Phaung Daw Oo.

voyage, birmanie, lac inle

Cette pagode est construite sur pilotis et date du XIIe siècle, mais elle a été agrandie et modifiée ce qui lui confère un aspect peu esthétique. À l’intérieur sont exposées cinq statuettes recouvertes de feuilles d’or par les fidèles.

voyage, birmanie, lac inle

Non, non, ce ne sont pas des champignons mais des petits Bouddhas. Seulement au fil des ans, l’amoncellement des feuilles d’or leur a fait perdre toute apparence ! Seuls les hommes peuvent s’en approcher. Alors, mesdames, éloignez-vous s’il vous plait !

voyage, birmanie, lac inle

À l’extérieur de la pagode et à l’abri d’un hangar se trouve la barge royale qui sert au transport de ces petits Bouddhas lors des grandes fêtes d’octobre.

Nos pirogues nous attendent à la sortie de la visite et nous repartons sur l’eau.

voyage, birmanie, lac inle

voyage, birmanie, lac inle

Un peu plus loin, nous nous arrêtons voir le travail artisanal de l’argent. Tiens, je n’ai pris aucune photo ! Tant pis …

Comme le jour commence à décliner, nous prenons le chemin du retour et retraversons le lac dans presque toute sa longueur. C’est un peu long, mais surtout la température a nettement chuté. Heureusement que sur les pirogues sont prévues des couvertures !

Il fait nuit lorsque nous arrivons au point de départ du matin, mais la journée est loin d’être finie ; En effet, pour rejoindre l’hôtel, des cyclopousses nous attendent ! Nous traversons donc toute la petite ville de Nyaungshwe à la queue leu-leu.

Les chambres sont tout à fait correctes mais il semblerait qu’au niveau du restaurant il y a beaucoup d’à peu près. En fait, l’hôtel n’est pas conçu encore totalement comme un restaurant. Le service est effectué par des gamins et gamines, un peu perdus lorsqu’ils voient le groupe arriver ; Ils ont apparemment froid car ils sont en anorak et bonnet de laine sur la tête !

Les plats arrivent au buffet dans des grands seaux en plastique … Tout cela semble assez surréaliste mais c’est en même temps très amusant. Et, de surcroît, le repas fut excellent !

À la fin de dîner, les enfants sortent les chaises dans le jardin et nous invitent à nous installer pour assister à un petit spectacle ! C’est alors que surgissent de nulle part un groupe de musiciens, des danseurs et des danseuses. J’ai regretté de ne pas pouvoir filmer car c’était vraiment très bien ! Il y avait en particulier deux ou trois petits gamins qui tapaient sur des bambous, chantaient et dansaient de façon merveilleuse. Bref, ce fut un régal !

Bon, il est temps d’aller dormir pour reprendre des forces car demain la découverte du lac Inlé se poursuit.

 

À suivre

16:05 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, birmanie, lac inle

dimanche, 01 février 2015

11. Découverte de la Birmanie -5-


podcast

Jeudi 15 janvier : le lac Inle

 Ce matin, nous quittons l’hôtel à Yangon avec nos valises car nous partons dans le nord-est du pays. Pour se faire, direction le petit aéroport local qui dessert les principales villes de Birmanie.

 

voyage,birmanie,lac inle

 

Le vol est assez court et une heure plus tard nous atterrissons à Heho, une grosse bourgade sans grand intérêt. Le car est là et nous prenons la direction du lac.

 voyage,birmanie,lac inle

 Arrêt en cours de route pour visiter le monastère en bois de Shwe Yan Pyay. Sa construction date de 1907.

 voyage,birmanie,lac inle

 En pénétrant à l’intérieur on trouve les petits moines en plein travail ! Chut … Ne troublons pas leur attention.

voyage,birmanie,lac inle

 voyage,birmanie,lac inle

 

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 De l’autre côté de la cour se situe la pagode à l’intérieur de laquelle se trouve une ribambelle de petits Bouddhas dans des niches. Certains ont été financés par des Occidentaux.

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 

 voyage,birmanie,lac inle

Les murs sont couverts de fresques relatant les vies de Bouddha ( selon Oma, il aurait eu plus de 500 vies !).

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 Au sortir du monastère :

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 Bientôt nous arrivons à Nyaungshwe, sur les bords du lac. Il y règne une franche animation : transports locaux de marchandises, pirogues emmenant les touristes.

Avant de quitter le car, Oma nous précise de ne rien laisser à l’intérieur du bus car nous le retrouverons que le lendemain soir. Nos valises vont être déchargées directement ce soir à notre hôtel.

— Prévoyez un pull car il fait froid sur le lac ! (À qui le dis-tu !).

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 Pas le temps de faire ouf Nous voici donc embarqués par cinq sur de très longues pirogues qui s’élancent dans le chenal pour nous conduire sur le lac Inle –dont le nom signifie le lac des quatre villages-  long d’une vingtaine de kilomètres. Au loin se dessinent les montagnes du pays shan.

De fait le lac compte environ une quarantaine de villages ; les maisons sont bâties sur pilotis et certaines sont au beau milieu du lac dont la profondeur n’excède pas 5 ou 6m. Pour plus de détails, je vous invite à vous reporter sur le lien en bas de la présente note.

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 Cela me rappelle la cité lacustre de Ganvié – au Bénin – avec une différence de taille tout de même : ici, les habitants ne nous reçoivent pas par des insultes mais par un beau sourire ! Peut-être qu’au fil des ans cela changera, allez donc savoir …

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 Nous nous arrêtons ici pour le déjeuner.

 voyage,birmanie,lac inle

  

voyage,birmanie,lac inle

 C’est à cet instant que la pluie fait une soudaine apparition.

À suivre

Pour en savoir davantage :

 

— Le lac Inle 

06:26 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, birmanie, lac inle

samedi, 31 janvier 2015

10. Découverte de la Birmanie -4-

Mercredi 14 janvier : Yangon, suite et fin.

voyage, birmanie, yangon

Je vous ai quittés hier en vous parlant du joyau de Yangon. Il s’agit de la pagode Shwedagon construite sur une colline arasée et vieille de plus de 2500 ans. N’ayons pas peur d’employer des superlatifs : c’est la plus grande, la plus impressionnante, la plus belle du monde !

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

On y pénètre par un des quatre escaliers couverts. L’accès au sommet est facilité par un escalator côté ouest, et des ascenseurs sur les trois autres côtés.

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Pour cette visite, Oma nous avait donné la veille des consignes très précises :

— Pas de shorts ou de jupes  trop courts, les genoux doivent être cachés,  ni d’épaules dénudées !

Malgré cela, certains se voient l’accès interdit. Les gardiens prêtent alors des longyis à mettre autour de la taille.

À ce propos, pour vous messieurs, voici comment attacher correctement le longyi :

La pagode fut pillée en 1824, lors de la première occupation anglaise, puis placée sous contrôle militaire total de 1852 à 1929.

Pour plus de détails, reportez-vous ICI.

Il est difficile d’entendre les explications d’Oma car le groupe est trop important. Aussi je m’éloigne assez vite pour visiter seule les lieux. En bas de cette note, vous trouverez une vidéo qui offre un bon résumé du site.

voyage, birmanie, yangon

 

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Les Birmans sont très présents dans la pagode, apportant des offrandes ou priant devant les petits stupas. On croise également de nombreux bonzes.

Quelques scènes :

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Nous restons environ 1h30 dans l’enceinte avant de reprendre le car en direction du lac Kandawgyi pour le coucher du soleil.

voyage, birmanie, yangon

Sur le lac se trouve un bateau transformé en restaurant. À l’entrée se tient une « femme-girafe » qui tisse. J’aurai l’occasion de revenir sur ce sujet dans une note ultérieure.

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Le coucher de soleil ne fut pas à la hauteur de nos espérances mais cette balade dans le vaste parc ombragé fut tout de même bien agréable après cette journée bien remplie.

voyage, birmanie, yangon

Avant de retrouver l’hôtel pour notre dernière nuit à Yangon, nous allons dîner au Green Elephant House, situé presque en face de la maison d’Aung San Suu Kyi, maison que nous ne verrons pas car la nuit est déjà tombée !

 

À suivre 

 

08:25 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voyage, birmanie, yangon

vendredi, 30 janvier 2015

9. Découverte de la Birmanie -3-


podcast

Mercredi 14 janvier : Yangon, suite.

Nous quittons l’hôtel à 8h30. Comme nous redormons ici ce soir, il n’y a pas besoin de faire la valise. Ma chambre donne sur une petite rue latérale à la route et on ne peut pas dire que la vue depuis la fenêtre soit géniale :

voyage, birmanie, yangon

En attendant l’arrivée du bus, nous regardons un des jardiniers grimper en haut du palmier pour récupérer le jus qui sert ensuite à la fabrication de sucre de palme. Ces morceaux ressemblent à des bonbons de couleur marron.

voyage, birmanie, yangon

Oma nous indique le programme de la journée :

— Mais auparavant, je vais vous montrer deux éléphants blancs. Chez nous, cet animal est sacré car il incarne le pouvoir et la chance.

voyage, birmanie, yangon

Elle ne s’attendait probablement pas à ce que cette visite provoque un tel tollé dans le groupe lorsque nous avons vu dans quelles conditions misérables ils sont détenus : entravées à la patte par une chaîne ne mesurant pas plus de quatre mètres de long, ces pauvres bêtes semblent totalement stressées.

voyage, birmanie, yangon

— Quel scandale ! C’est une honte ! A-t-on jamais vu pareil supplice !

C’est vrai que cela fait mal au cœur de les voir se dandiner de gauche à droite, dans des mouvements caractéristiques d’une profonde névrose. Mais chez nous, ce n’est guère mieux si l’on pense au sort  réservé aux éléphants des cirques que l’on ridiculise en leur faisant prendre des attitudes grotesques. 

Oma semble mal à l’aise et je ne sais pas si elle comprend très bien notre réaction. Elle se réfugie alors dans un rire gêné.

Nous laissons là ces malheureux animaux … Le train nous attend !

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Nous arrivons dans une petite gare terminus pour grimper dans ce train qui fonctionne comme une ligne de métro et qui permet aux locaux de se déplacer dans la ville pour une somme modique. Faut-il encore pouvoir y accéder !

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Comme nous montons du mauvais côté, il n’y a pas de marchepied et il faut alors se hisser à la force des bras. Opération délicate pour Nicole, bien en chair, qui n’arrive pas à décoller son quintal du sol. Elle est accompagnée d’Alain, son « fiancé », qui n’ose pas lui mettre les mains aux fesses. Sur le quai les gens sont pliés de rire.

Quand arrive mon tour, je dois avouer que je m’y suis aussi reprise à deux ou trois fois avant de me hisser dans le train. Ouf, ça y est ! On peut démarrer.

voyage, birmanie, yangon

Au départ, le train est pratiquement vide, mais au fur et à mesure des arrêts il se remplit très vite et s’anime :

voyage, birmanie, yangon

Le petit marchand de journaux, les vendeuses de fruits, etc.

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Le train traverse de nombreux quartiers insalubres que l’on ne soupçonne pas de la rue. Tout le long de la voie ferrée, il y a des marchands de légumes et de fruits.

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Je ne peux bientôt plus photographier car il y a trop de monde maintenant dans le train. Nous descendons au quinzième arrêt.

voyage, birmanie, yangon

Oma nous emmène maintenant découvrir le grand marché Bogyote, appelé aussi Scott Market – du nom de son fondateur britannique-. C’est un vaste marché couvert de style colonial où l’on trouve de tout. Mais l’artère principale est surtout envahie par les bijouteries. On reste environ une heure à se balader dans les allées regroupées par spécialités :

voyage, birmanie, yangon

 Pour le déjeuner, Oma nous fait découvrir cette belle villa coloniale de plus d’une centaine d’années transformée en restaurant et qui appartint à Dina Nath, le leader de l’Indian Independance Army for Burma, puis fut le quartier général d’Aung San (le père d’Aung San Suu Kyi).

voyage, birmanie, yangon

La chaleur se fait sentir à la sortie ; en route maintenant pour la visite du joyau de la ville !

 

À suivre 

09:24 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, birmanie, yangon

jeudi, 29 janvier 2015

8. Découverte de la Birmanie -2-

Mardi 12 janvier : Yangon, suite.

 Nous quittons bientôt le parc et nous dirigeons à pied jusqu’à la pagode Sule, située un peu plus loin, au beau milieu d’un rond-point fort animé.

voyage, birmanie, yangon

Très ancienne, cette pagode est le point central, le kilomètre zéro à partir duquel sont calculées toutes les distances dans le pays. Sa base n’est pas carrée mais octogonale et, une fois franchie une des portes d’accès et s’être déchaussé, on peut circuler tout autour du stupa central d’une cinquantaine de mètres de hauteur.

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

C’est plutôt kitsch, il y a des représentations de Bouddha un peu partout, on ne sait plus où donner de la tête, ça clignote, ça brille …

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

 

Quelques photos prises à la sortie de la pagode :

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Nous reprenons le bus pour aller maintenant nous balader dans les rues grouillantes de monde du quartier chinois et faire un tour de marché :

 voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

voyage, birmanie, yangon

Le soleil commence à décliner peu à peu dans le ciel - il fait nuit à 18h30 - ; aussi regagnons-nous le bus et allons à l’hôtel. Les embouteillages sont très importants, la ville  grossissant plus vite que ses infrastructures.

 Mes premières impressions sur ce pays sont positives ; les gens ne semblent pas stressés, ils sont souriants et vaquent tranquillement à leurs occupations. Ils se laissent volontiers prendre en photo.

Le dîner est servi à 19h, mais je le zappe, préférant aller me doucher, boire un cappuccino et dormir.

Demain nous continuons la visite de Yangon.  

 

À suivre

03:09 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, birmanie, yangon