Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 12 juin 2010

216. Moscou insolite-2-

Les deux visages de Moscou ! Je viens de visionner un excellent reportage concernant la vie à Moscou. Les inégalités sociales y sont de plus en plus frappantes et honteuses. Le film est assez long, mais très intéressant.

mos17b.jpg

À la vue de ce reportage on comprend mieux pourquoi le parti communiste reprend de la vigueur et pourquoi les photos de Staline ressortent peu à peu du fond des tiroirs ! ICI.

215. De Moscou à Pékin-7-

Moscou, mercredi 27 mai, première partie

 podcast

Si j'avais un titre à mettre à chacune des notes, j'intitulerais celle-ci sans hésitation :  Une journée sous haute tension.

Tout débuta par un temps maussade, pluvieux et froid. Depuis plusieurs jours je me demandais ce que j'avais oublié de mettre dans ma valise et là, d'un seul coup un seul, cela me revint à l'esprit : le K-Way !

Après un petit déjeuner pris en la compagnie de Noël, je remonte bientôt boucler la valise car nous devons libérer les chambres avant midi. Les valises seront stockées ensuite dans la soute du car jusqu'au soir. Le séjour à Moscou prend fin en effet aujourd'hui !

La matinée commence par la visite du musée Trétiakov (Государственная Третьяковская галерея,) qui ouvre ses portes à 10h tapantes.

Pavel Tretiakov (1832-1898) était un industriel grand amateur d'art. Durant plus de quarante ans il collectionna les œuvres d'artistes russes. À sa mort, il fit don de cette impressionnante collection (plus de 130 000 œuvres) à la ville de Moscou. Comme quoi, les riches industriels ont parfois du bon, même chez les Soviets !

Notre visite débute par les salles où sont exposées les icônes. Les photos sont interdites à l'intérieur du musée. Aussi je suis allée piocher quelques clichés sur Internet afin de vous montrer la beauté de ces pièces. J'ai choisi deux icônes d'Andrei Roublev, La vierge de Tolga et La Trinité.

ICONES.JPG

Nous traversons les nombreuses salles, ne nous arrêtant que devant quelques toiles que nous présente Galina.

Je vous ai choisi trois tableaux. Les deux premiers me rappellent avec nostalgie mes études de russe au lycée puisqu'ils figuraient dans les livres (médiocres petites images en noir et blanc) et en les voyant en vrai, cela m'a émue !

Victor Vasnetsov, Les Preux, 1898

Histoire_01[1].jpg

Ivan Chichkine, Matin dans la pinède, 1899

800px-Utro_v_sosnovom_lesu%20chichkine[1].jpg

Vassilii Sourikov, La boyarina Morozova, 1887

surikov_morozova1[1].jpg

Je sais que je possède un très beau livre que m'avait envoyé ma correspondante russe et qui regroupe les toiles les plus connues de ce musée, mais, hélas ... Impossible de le retrouver ce matin.

Il est midi lorsque nous quittons le musée. Au-dehors la pluie tombe toujours, assez fine mais froide. Nous allons déjeuner dans un restaurant caucasien. Pour la première fois, le déjeuner est excellent, j'ai d'ailleurs noté le menu :

Des zakouskis froids et chauds, une tarte au fromage, un gâteau et un thé aux herbes, le tout arrosé d'un petit verre de vodka.

cadenas.jpg

Retour au car, après avoir traversé le pont Luzhkov qui enjambe la  Moskowa. Le pont est décoré en son milieu de petits arbres en fer sur lesquels les jeunes mariés viennent accrocher des cadenas.  Cette mode des « cadenas d'amour » semble se développer dans toutes les grandes villes du monde puisqu'on en trouve tout aussi bien à Paris qu'à Rome, Séville, Prague, Stockholm, Montévidéo etc.

Galina nous a abandonnés pour l'après-midi et nous continuons la visite de Moscou avec la blonde Tatiana à l'exubérance tout à fait slave.

À suivre

214. De Moscou à Pékin-6-

Moscou, mardi 25 mai, deuxième partie

 
podcast

Chine 021a.jpg

Galina nous octroie une pause d'une petite heure avant de repartir dans le centre à la découverte du fameux métro de Moscou (une véritable œuvre d'art). Tout est en marbre, dorures, bronze... Pas un seul tag en vue, pas un seul papier par terre. . Il faut dire que le service d'ordre est présent dans chaque station. Cette visite de quelques stations prestigieuses nous sera fort utile, vous comprendrez pourquoi demain !

metromoscou.jpg

J'ai fait quelques photos, mais elles ne rendent pas bien compte du lieu. Vous trouverez donc en bas de cette note un diaporama que j'ai déniché sur Internet.

metromoscou2.jpg

Une petite pluie fine s'est mise à tomber alors que nous arpentons maintenant la rue piétonne « Arbat ». C'est une rue très touristique. Janine, Monique et Marthe entrent dans un magasin pour y faire quelques achats. Puis nous allons boire un café et un thé (tchaï en russe) en attendant de nous rendre à un spectacle. Le programme prévoyait un spectacle d'acrobates du cirque de Moscou, mais finalement il y eut un changement et nous devons (DEVONS est le mot qui convient) assister à un ballet classique, Roméo et Juliette.

Je n'ai jamais aimé les ballets classiques, hormis peut-être celui du Lac des cygnes (et encore, à petite dose). Galina nous conduit jusqu'à l'entrée du Kremlin, la salle de spectacle étant située à l'intérieur de la forteresse. C'est une bâtisse  assez austère et bien que nous ayons des places relativement proches de la scène, nous sommes toutefois gênés par la tête des spectateurs situés devant nous. Pour voir le spectacle je suis obligée continuellement de me pencher à droite ou à gauche... Au bout d'un quart d'heure, je décroche complètement et c'est avec soulagement que je vois l'entracte arriver au bout d'une heure d'un ennui mortel. Les danseurs dansent sûrement très bien, mais je trouve ce genre de spectacle très suranné. J'ai donc prévu de m'éclipser discrètement lors de la deuxième partie. Je fais part de mon intention à Monique qui profite de l'occasion pour en faire tout autant !

Et nous voici toutes les deux hors du Kremlin à flâner dans les jardins, regarder la foule se promener, observer les jeunes qui fêtent ce jour-là la fin de l'année scolaire et qui, pour l'occasion, ont revêtu leurs beaux habits, enfin beau n'est sans doute pas le terme approprié. C'est très kitsch et les jeunes filles ont plus l'allure des  racoleuses de Pigalle que de la bourgeoise BCBG de Neuilly. Mais tout se passe dans une ambiance bon enfant et nous terminons notre soirée dans un bar de la galerie marchande souterraine avant de rejoindre le groupe à la sortie du spectacle. Personne ne nous dit rien mais je suis certaine que plusieurs d'entre eux auraient préféré faire comme nous deux ! (N'est-ce pas Noël ?). Je regrette simplement de ne pas avoir pris mon appareil photo.

Bon, fin de la deuxième journée. Demain sera un autre jour, et quel jour ! Ne manquez pas la suite...

En attendant, un petit tour dans le métro :

01:39 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : voyage, moscou, métro

vendredi, 11 juin 2010

213. Moscou insolite-1-

Trois jours à Moscou, c'est évidemment bien trop court pour ressentir l'atmosphère de la capitale  et découvrir tous les lieux importants de cette  ville impressionnante. Ce sera pour moi l'occasion d'y retourner, un jour où l'autre, seule, afin de pouvoir flâner à ma guise.

Cependant, j'ai réussi à photographier quelques lieux assez insolites qui ne sont pas forcément inscrits dans les guides de voyage.

 maisonsurlequai.jpg

Prenez par exemple cet immeuble au ton grisâtre construit entre 1928 et 1931 sur les bords de la Moskowa. Au premier abord, il ne présente aucun intérêt architectural. Mais pourtant, pourtant ... Si les murs pouvaient parler, ils vous raconteraient l'histoire très particulière des locataires de cet immeuble.

Cette histoire a été reprise dans un roman de l'écrivain russe Youri Trifonov, intitulé La maison sur le quai , paru aux éditions Gallimard en 1978.

Un film documentaire a également été réalisé par Irène Richard. Il s'agit de  Les locataires de Staline

212. De Moscou à Pékin-5-

Moscou, mardi 25 mai, première partie

 
podcast

Réveillée à 6h30, je descends aussitôt prendre le petit déjeuner avant que la «cantine» soit envahie par les équipes de tennis de table.

À 9h tout le groupe se retrouve dans le hall d'entrée. Ce matin nous partons en direction de Serguiev-Possad pour visiter un des plus beaux monastères de Russie, la laure de la Trinité-Saint-Serge (en russe : Троице-Сергиева Лавра). La ville de Serguiev-Possad est située à environ 90 km au nord-est de Moscou. Renseignements pris auprès de quelques uns de mes lecteurs, il semblerait que les informations historiques vous rasent un peu ! Je vais donc me contenter de mettre un lien pour accéder à de plus amples informations destinées aux intéressés (je pense en particulier à Monsieur l'Encyclopédie ambulante !). C'est ICI.

Russie 415a.jpg

Nous quittons Moscou au moment où les automobilistes affluent pour l'embauche. Une vue surprenante de l'Ouvrier et la Kolkhozienne :

Russie 411D.JPG

Nous traversons bientôt des forêts de bouleaux. Les premières isbas apparaissent bientôt le long de la route.

Russie 419a.jpg

Le monastère est très grand et nous y passons toute la matinée. Nous assistons même à un office religieux dans une des églises. La ferveur des pratiquants est assez incroyable. Une jeune femme a amené son enfant handicapé pour qu'il soit béni par le pope de service. Dans un coin de l'église un groupe de religieux chante des cantiques. La décoration intérieure des différentes églises regorge d'or et de pierres précieuses. Certaines personnes se précipitent à la fin de la messe pour baiser les mains du pope, d'autres se prosternent et embrassent le sol ou les peintures. À la sortie, une collation est offerte aux plus démunis. Pour moi, qui suis non-croyante, ce genre de démonstration de la foi me parait tout à fait incompréhensible.lenine.jpg

Nous avons un quartier libre d'une heure pour ensuite se balader dans les jardins, prendre des photos, acheter des souvenirs. Le rendez-vous est fixé devant l'entrée du monastère. J'en profite pour me balader un peu aux alentours, sur la grande esplanade et là, dans un coin, à l'écart de tout,  je le vois ... Lénine ! Enfin son buste, dissimulé à l'ombre des branchages. C'est la seule statue de Lénine que j'aurai l'occasion d'apercevoir durant mon court séjour en Russie. Décidément, les Bolchéviks n'ont plus la côte.

Nous allons ensuite déjeuner dans un restaurant proche du monastère. Durant le repas un violent orage éclate. Heureusement la pluie cesse lorsque nous quittons les lieux.

Retour à l'hôtel.

Allons maintenant visiter le monastère : 

À suivre