Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 09 février 2008

Do not feed

a5a1ea2769550142ccdda8753a95c2a5.jpgCe ne sera pas utile pour ce soir en tout cas ! J'étais invitée à déjeuner chez Catherine qui avait préparé une succulente platée de spaghettis à la Carbonara ! La semaine se termine donc en douceur, rien de spécial à vous raconter.

A demain, si vous le voulez bien !

mardi, 05 février 2008

Zorro est arrivé...

ed285a2df0a94258891830d414d6281a.jpgTel Zorro, notre président intervient dès que la vie quotidienne de nos concitoyens est en danger. Ce fut donc le cas hier à Gandrange, en Lorraine. Ce n'est pas à cheval, mais en hélicoptère qu'il surgit soudain, le sauveur de la France.

Quelle chance on a quand même d'avoir un tel homme pour veiller sur nous ! On peut dormir tranquille.

Ils étaient heureux les ouvriers, vraiment ! C'était bien la première fois qu'un président se déplaçait EN PERSONNE pour venir résoudre leurs problèmes. Certains avaient presque  les larmes aux yeux.

Il a donc promis d'investir de l'argent public ... dans ce groupe industriel qui est - rappelons-le quand même- UN GROUPE PRIVÉ TRES FLORISSANT ( 7milliards d'euros de bénéfice l'an passé) -  qui cherche uniquement à restructurer ses différents sites de production.

Et où va t-il trouver l'argent alors que tous ses conseillers n'arrêtent pas de nous dire que les caisses de l'état sont vides ? ... Par un coup de baguette magique sans doute ?

Ce discours populiste me semble très inquiétant... 

Pendant ce temps, Clodo se les gèle toujours dans ses cartons ! Mais lui, Clodo, ce n'est pas un productif et, en plus, il ne vote pas. Alors il peut bien continuer à se les geler. Après tout, il y aura toujours des cons  âmes charitables pour lui donner quelques euros, de quoi se saouler afin de ne pas sentir le froid de l'hiver. 

lundi, 04 février 2008

Ça commence fort !

Si le mois de janvier a égrené ses jours dans la grisaille et la morosité ambiante, février s'annonce prometteur en évènements !fcdb4ef6b5937b49dbdf96dfe4e5ce00.jpg

Tout d'abord un mariage et quel mariage ! Une cérémonie si discrète qu'elle fait la UNE de tous les journaux. Mieux vaut en rire...

Ensuite, et là pas de tapage médiatique, les députés et les sénateurs se réunissent aujourd'hui à Versailles pour modifier la Constitution en vue de la ratification du traité de Lisbonne prévue le 6 et 7 février. Le mode référendaire qui avait été choisi en mai 2005 et qui avait montré que les Français ( qui pour la grande majorité n'avaient pas lu le texte et on les comprend !) ne voulaient pas de cette Constitution, a été soigneusement mis sous le coude. Ça peut se comprendre car il y a fort à parier que le NON l'emporterait une fois encore. Or, comment faire avancer l'Europe si l'un des principaux membres n'adhère pas aux projets ?

Donc pas de référendum, mais ce n'est pas une surprise, le petit Nicolas l'avait déjà annoncé lors de sa campagne. Il n'y a plus qu'à attendre les résultats du vote des députés et des sénateurs. 

Pour ma part, j'ai reçu deux invitations. La première est prévue le 13 février à Tours et la seconde est à Paris, le 27 février. Dans le coup, je passerai deux jours à Paris, j'en profiterai pour me balader un peu. Je vous en reparlerai ultérieurement...

Au moment où vous lisez cette note, il est exactement... eh oui, déjà !

vendredi, 01 février 2008

Allo, c'est toi ?

... Oui, c'est moi.»

831c5b27a3e82b9d43950f88021c1d17.jpgCommuniquons, mes frères, communiquons ! … Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais de plus en plus de gens se promènent maintenant avec le portable collé en permanence à l’oreille.Je suis même certaine qu’il y en a qui dorment avec.  C’est fou tout de même les choses qu’ils peuvent avoir à dire , mais à qui au juste ? Quelles sont donc ces choses si importantes qu’elle nécessitent absolument des appels à longueur de journée ? Les jeunes, on peut comprendre, mais les vieux ? …Qu’est ce qu’ils peuvent bien raconter toute la journée dans leur portable ? Ils devraient se le faire greffer, ce serait plus pratique. Les scientifiques devraient songer à ça. Une puce dans l’oreille, un peu comme les puces que l’on pose sur les animaux sauvages pour les suivre à la trace.

 

Il y a également  les gens qui se promènent avec un kit qui leur permet d’avoir les mains libres et ils parlent à haute voix dans un petit micro. Ainsi vous croisez des zombies qui semblent vous parler. Erreur ! Ils ne vous voient même pas, ce n’est pas à vous qu’ils s’adressent, braves gens.

En sortant des restos, je suis allée vite fait m’acheter un truc à manger. Je monte ensuite dans ma voiture et au moment précis où j’allais fermer ma portière, une rafale de vent vient soudain l’ouvrir en plus grand et elle heurte – très légèrement je précise- la portière de la voiture placée à ma gauche. En refermant la portière, j e m’aperçois qu’il y avait un bonhomme au volant. Ce dernier descend comme une furie, le portable collé à l’oreille ( il était en pleine conversation) et vient vérifier les dégâts ! Pour un peu, il aurait pris une loupe. Quels dégâts, je me le demande, je n’ai même pas regardé sur ma voiture. Néanmoins, comme je suis une personne bien élevée, je baisse ma vitre et je lui explique que cet incident est dû au vent et non à  un geste brusque et je lui présente des excuses. Ah, mais c’est qu’il le prend de haut, le petit monsieur. Je regarde alors la marque de sa voiture : une Mégane, ce que j’appelle un « traîne-con ». Dans le coup je lui dis de la mettre sous globe ! (Je parle de la voiture, ne nous égarons pas !). Mais il avait déjà repris sa conversation. Ce seront mes dernières paroles échangées avec le monde extérieur aujourd’hui. Quel enrichissement quand même ! Des fois je regrette que mes chats ne puissent parler…

 

mercredi, 30 janvier 2008

Vous reprendrez bien un peu de poisson ?

Ce matin aux restos, nous avions un arrivage de fraises, de haricots verts et de haricots beurre. Tous ces produits venaient du Maroc et l’empaquetage était d’origine française ( Dordogne en particulier). Un surplus invendu mais consommable encore quelques jours. Quoique… l’emballage plastifié avait favorisé la moisissure et il a donc fallu trier.

Le fait de trier ne me dérange pas, c’est le fait de manger des fraises en janvier qui m’insupporte. Quand va t-on cesser cette aberration de faire venir par avion des produits de qualité somme toute très médiocre. Qui peut avoir l’idée saugrenue d’acheter ça ? Mais bon, il y a sûrement de la demande puisque l’offre est là sur nos étals dans nos belles grandes surfaces où maintenant les salades ont droit à des bains de vapeur tiède afin de garder un état quasi permanent de fraîcheur. On aura tout vu dans ce monde de fous.

eb6ad1ed57e15b04dc546a9f096ba74d.jpgJe n’étais pas au bout de mes surprises ! En rentrant chez moi, j’ai visionné un film que je voulais voir depuis longtemps. Il s’agit du « Cauchemar de Darwin ». Cauchemar est bien le mot adéquat. Décidément, j’étais en plein dans les méfaits de la mondialisation sauvage.

Dans son film, Hubert Sauper montre en effet ce qui se passe réellement sur les bords du lac Victoria en Tanzanie. Il a mis quatre années à réaliser son film qui est un documentaire sur la vie des pêcheurs depuis que l’Europe a décidé de commercialiser la perche du Nil.

Ah les usines sont belles, le rendement est à son maximum, pensez donc ! plus de 50 tonnes de filets par jour sont expédiés vers nos étals…Seulement voilà, à côté les gens n’ont plus rien à manger, si ce n’est les têtes qu’on leur laisse gratuitement. Autrefois ils pouvaient pêcher toutes sortes de poissons. Mais la perche est un prédateur et toutes les autres espèces ont finalement disparu.

Le transport se fait dans de gros avions pilotés par des Russes, qui, au passage, se sont arrêtés dans d’autres pays africains pour y livrer des armes. Cela ressemble comme deux gouttes d’eau à un commerce triangulaire, non ?

Je n’ai jamais acheté de filets de perche et je n’en achèterai jamais. Mais pour autant, le boycottage ne résoudra en rien la pauvreté. Elle ne fera qu’empirer les choses en mettant au chomage les Africains qui travaillent dans ces usines. Et puis, selon les spécialistes, le lac Victoria est condamné pour les décennies à venir.

Que faire alors ?

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas de regarder ce film et, quand vous irez acheter vos filets de perche, repensez à ce qu’il reste pour nourrir les populations. Bon appétit ! 

Quelques liens intéressants sur le sujet ICI et LÀ